Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 26
Invisible : 0
Total : 28
· Filiquier
Équipe de gestion
· Lilania
13151 membres inscrits

Montréal: 6 déc 08:35:01
Paris: 6 déc 14:35:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Lettres ouvertes :: Dernier chapître Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13596 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 12 oct 2013 à 02:59
Modifié:  12 oct 2013 à 15:12 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

J'ai eu l'occasion dernièrement de lire un texte qui m'a bouleversée tant il faisait écho à des choses que j'ai pu penser me concernant. Il m'a donné envie de livrer une histoire. Ce n'est pas un conte. Elle aurait pu commencer par "il y a bien longtemps". Seules deux personnes l'ont lues avant. C'est peut-être parce que j'ignorais si elle devait être connue. Une histoire est une histoire...


J'ai été jeune avant, j'ai été belle aussi ; j'ai été intelligente et pleine d'avenir. J'ai été insouciante, bête, amoureuse, rêveuse, une jeune fille normale.
Juste une fille normale, amoureuse d'un garçon normal. Un hongrois avec un accent à couper au couteau. Un amour de jeunesse de 19 à 23 ans. Un premier amour que j'idolâtre, que je présente à mes parents, qui entre dans ma famille, qui fréquente mes amis. Un homme plus vieux de 8 ans ; ça inquiète un peu mes parents mais ça me rend fière, très fière.

Un soir, lors d'un dîner avec des amis, chez moi, en l'absence de mes parents, il n'est pas venu. Je l'ai attendu, espéré, je me suis inquiétée. En vain. Puis le téléphone a sonné. Il avait été arrêté.

Cet homme menait une double vie, pas recommandable. Il a été condamné en comparution immédiate à 6 mois de prison ferme pour une ou plutôt des histoires de vol. La pauvre cruche que j'étais alors n'a pas voulu le croire. Ce ne pouvait être qu'un complot... Et me voila, à 23 ans à faire la queue à Fleury Mérogis, accompagnée de mon frère pour lui apporter des affaires. J'ai haï cet endroit tout comme j'ai haï ces femmes et ces enfants, ces pères et ces mères venus à la rencontre d'un délinquant ou d'un criminel. Je ne voulais pas être assimilée à eux. Et j'ai découvert que je pouvais avoir des préjugés sur ces gens dont je ne savais rien.

Il a avoué. J'ai décidé de cesser tout contact avec lui mais lui ai envoyé chaque mois de quoi survivre en prison.
Clap! Ça aurait pu être la fin de l'histoire.

Je n'aurais jamais du obtenir le concours de prof, mais j'étais tellement effondrée que je me suis plongée dans le travail... et je l'ai obtenu. Seuls mes parents, mon frère et ma meilleure amie savaient. Pour les autres, j'ai inventé un retour précipité en Hongrie... Un père malade...

Quand cet homme est sorti, il a voulu me revoir. J'ai refusé de lui parler. J'aurais peut-être du. Je ne l'ai pas fait. J'ai continué ma vie, déménagé.

Un soir, j'ai reçu des amis à dîner chez moi. Naïve et insouciante comme je l'étais, j'ai décidé de les raccompagner à la gare d'Argenteuil (à 10mn de chez moi) afin qu'ils prennent le dernier train.
Dans les films, tout le monde a un sixième sens... eh bien, non, pas moi.

Dans le souterrain de la gare, j'ai soudain été frappée, plaquée au sol, sur le ventre, les mains derrière le dos. Je n'ai pas eu le temps de réaliser ce qui se passait et ça a commencé. Un homme, et un deuxième. Ils ont fait des choses. Tout ce qu'ils pouvaient faire sans que je ne puisse voir leur visage. J'ai encore des marques de morsures sur les épaules et le dos ; je les sens même si personne ne les voit. Je ne me suis pas évanouie. J'ai été conscience de tout. Du caillou sur lequel était posé ma joue qui me faisait mal et s'enfonçait à chaque coup de rein ; de mes genoux sur le sol, du bruit des gouttes d'eau... De l'oiseau maladroitement gravé sur ma main droite au couteau, de mes cheveux, coupés...
Je ne sais pas combien de temps ça a duré mais à la fin, l'un deux s'est penché et m'a parlé, il m'a dit « et ça, tu vas oublier ? » C'était lui.

Je suis restée dans la même position, incapable de bouger. J'avais mal, je saignais.
Des jeunes sont arrivés ensuite. De ces jeunes dont on change de trottoir en les voyant. J'ai refusé qu'ils appellent les secours, voulant juste qu'ils me raccompagnent chez moi.
Ils n'ont pas voulu me laisser seule et ont appelé ma meilleure amie qui est venue, restée... 3 semaines.
J'ai vu mon médecin traitant le lendemain qui a soigné mes plaies et m'a fait faire les examens de rigueur... J'ai été arrêtée... 3 semaines. Je n'ai rien dit à personne. J'ai fait croire à ma famille que j'avais du remplacer au pied levé un collègue, pour un voyage scolaire.

Et non ! Je n'ai pas porté plainte. Ma jupe était courte, il était tard, j'étais maquillée... Je n'ai rien dit. Je l'ai laissé continuer, me rendant coupable et complice par mon silence. J'ai décidé d'oublier. J'étais une femme plutôt belle. J'ai décidé de grossir et j'ai sciemment pris 20 kgs. Afin de ne plus ressembler à cet être immonde que j'étais. J'ai vécu normalement ou presque jusqu'en 2011.

Quelques années plus tard, j'ai rencontré mon mari que j'ai mis au courant sans entrer dans les détails. Juste un "tu sais, il y a longtemps, il m'est arrivé ça ; c'est du passé, on n'en parle plus".
J'ai toujours eu des nouvelles par voies détournées du loup. Je n'avais rien dit et il avait gardé le contact avec certains de mes amis.
L'an dernier, il a essayé de me contacter via Facebook. Pour me parler. De quoi, je l'ignore.
J'ai appris il y a quelques mois qu'il avait été arrêté pour des faits similaires et emprisonné. Il s'est tué depuis.

Depuis son décès, j'essaie de le sortir de ma vie car il a pris une place de plus en plus importante. J'ai décidé d'écrire pour vomir tout ce que je ressens. Je me suis aperçue que j'étais morte depuis près de 18 ans. C'est long pour une résurrection.
Les choses ne sont pas simples même si en surface, j'ai peu changé. J'aime rire, m'amuser, apprendre, expérimenter et il m'arrive même d'aimer la vie tout court. Il y a donc encore de l'espoir... Je crois.

M

 
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 12 oct 2013 à 03:34 Citer     Aller en bas de page

Juste te dire ... J'ai lu
On n'a pas trop envie de mettre une tartine de commentaires, après, tu sais.
J'ai beaucoup de mal à en écrire un...

Tu as eu le courage de l'écrire cette lettre..
Alors oui, je crois, je suis même sûre qu'il y a de l'espoir.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20740 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
15 septembre
  Publié: 12 oct 2013 à 04:18 Citer     Aller en bas de page

...


(Parce qu'il n'y a rien à dire. Si, j'espère que cela t'a fait du bien)


(Oui, je me permets, même si l'on ne se connaît pas, parce que voilà.)

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 12 oct 2013 à 06:57 Citer     Aller en bas de page

tu as beaucoup de courage et c'est ta force. écrire, parler enfin c'est exorciser le passé pour se reconstruire. bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
8722 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 12 oct 2013 à 13:45 Citer     Aller en bas de page

Une histoire, Chère Magali, qui me bouleverse. Tu as déjà évoqué ce tunnel et le loup. On devinait certaines choses, lisant entre les lignes. S'il prend de la place, au moins tu agis, cultivant et partageant ta joie. Il y a certainement ici une renaissance, une résilience. Quel chemin parcouru, bravo, madame.

Des bises,
Catherine

 
Coriandre

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
4 poèmes Liste
463 commentaires
Membre depuis
14 août 2012
Dernière connexion
17 juillet 2016
  Publié: 12 oct 2013 à 15:21 Citer     Aller en bas de page


un mot, un seul ! Respect !
Respect d'avoir eu le courage de nous livrer cette histoire !

 
JVK

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
31 poèmes Liste
1503 commentaires
Membre depuis
25 avril 2013
Dernière connexion
7 août 2017
  Publié: 12 oct 2013 à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Une histoire, une salissure, une vie piétiné, brisé que l'on tient à moitié secrète, Ô que je connais ce genre de souffrance qui marque à jamais, une souffrance où l'on se sent coupable au lieu de victime. Puis on a l'impression de n'être que façade car au fond de nous on a mal, si mal.
Je te remercie de nous avoir fait partager ce moment terrible de ta vie, cela me touche énormément.
Maintenant la vie continue avec ton mari qui saura j'en suis sûre t'aider à passer à autre chose, il est sûr que l'on ne peux pas oublier, mais on peu l'estomper.
Je vous souhaite une vie remplie de bonheur.

JVK

 
Jeanne


Les mots savent de nous ce que nous ignorons d'eux. René Char
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1213 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
11 juin
  Publié: 12 oct 2013 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Ishtar, il me semble assister à une re-naissance avec ce texte, fruit d'un long cheminement. Tu dis les choses simplement, sans fioritures ni lamentations, avec la juste distance, et je sens là plus qu'un espoir : la réalité d'une page qui se tourne, comme si tu avais enlevé la dernière enveloppe de silence. Je mesure combien ce chemin a été long et douloureux pour toi, mais je sais que c'est désormais un nouveau jour et en suis très émue et heureuse pour toi. Beaucoup de respect pour ce parcours, grande dame...
Bises
Jeanne

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 12 oct 2013 à 18:48
Modifié:  12 oct 2013 à 18:50 par Sybilla
Citer     Aller en bas de page


Ishtar, ton histoire m'a beaucoup émue. Vivre un tel cauchemar si douloureux!!!
Je ne trouve pas de mots pour ce drame par toi vécu et d'autres femmes, mais je te félicite pour le courage immense que tu as en nous le faisant partager....
Heureusement tu as un mari aimant auprès de toi et c'est un merveilleux cadeau que la vie t'a rendue!
Tout mon respect!
Prends soin de toi!

Amitiés sincères

Sybilla



  Le rêve est le poumon de ma vie
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 13 oct 2013 à 02:01 Citer     Aller en bas de page

Je salut ta joie de vivre et ton courage. Je souhaite tout plein de baumes en toi pour que définitivement cette image de cet autre être humain soit effacé.

Sincèrement,

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 13 oct 2013 à 06:44 Citer     Aller en bas de page



...qui sait, chère Magali, mon amie, le virtuel peut être une douce clé pour ouvrir une nouvelle vie et pour réduire , en écrivant, le poids, le halo d'une expérience horrible avec des humains qui pour quelques raison ont perdu sensibilité et plaisir d'aimer.


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13596 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 13 oct 2013 à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Merci

 
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
77 poèmes Liste
1536 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
21 novembre
  Publié: 14 oct 2013 à 17:30
Modifié:  14 oct 2013 à 17:47 par Jean-Claude Glissant
Citer     Aller en bas de page

Malgré les épreuves
elle est une belle âme
celle qui fait peau neuve
à chaque coup de lame

les âmes en beauté
sont mères de l'espoir
les âmes bien nées
ne se laissent pas choir.

A bientôt Magali !

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13596 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 29 oct 2013 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

Merci

 
Lilania Cet utilisateur est un membre privilège

Modératrice


Osez Etre
   
Statut: En ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
86 poèmes Liste
3406 commentaires
Membre depuis
14 juin 2011
Dernière connexion
6 décembre
  Publié: 15 août 2015 à 08:25 Citer     Aller en bas de page


Un chapitre très douloureux qui m'avait échappé..
J'ai pris une claque et j'ai eu mal.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13596 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 15 août 2015 à 13:08 Citer     Aller en bas de page

C'est du passé.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1814
Réponses: 15
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0468] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.