Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 72
Invisible : 0
Total : 72
13104 membres inscrits

Montréal: 12 nov 18:39:31
Paris: 13 nov 00:39:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Filette partira Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Harley Queen

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
13 janvier
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 16 avr à 14:18
Modifié:  16 avr à 17:36 par Emme
Citer     Aller en bas de page



L'amertume n'est que matinale
une dose pour s'éclipser juste quelques secondes
Quitter cette vie infernale
essoufflée de la souffrance qui l'inonde





Fillette n'a pas été sa princesse, la plus belle
Particules après particules elle attend patiemment la fin
Cauchemardesque, elle espère l'irréel
Demain c'est aujourd'hui en pire d'instinct







Sentir un vent joyeux transporter au loin
Me faisant voler vers ce qui me paraît brillant
Ma vie n'a plus de valeur depuis que je l'aime moins
Le ciel n'a pas toujours été là pour l'enfant






Virevoltant entre les nuages et la terre
Le navire ne s'échouera point vers les racines
Les vagues me vomissent leur colère
La peur n'est pas là si mon destin le dessine

Une dose pour oublier le sens de la paternité
Fermer les yeux sur rien et tout à la fois
Aveugle des bleus, brûlures, mutilée
Morte ou vivante elle ne le sait pas






Petite fillette s'impose les blessures de l'oubli
Ses yeux se ferment seuls et naturellement
Elle tire un trait blanc et poudreux sur ses soucis
petite fillette partira dans quelque temps


Elle voulait s'enfuir loin d'elle-même
Un seul et unique moyen fatal mais si proche du réel
Elle se disait juste on récolte ce que l'on sème
Cet amour abandonné de tous fut mortel


Fillette partira, fillette est partie, fillette ne reviendra..






 
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
192 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
7 juillet
  Publié: 18 avr à 09:01 Citer     Aller en bas de page

Touchée...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Harley Queen

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
13 janvier
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 18 avr à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Merci, le but est alors atteint.

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
8726 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 11 mai à 03:09 Citer     Aller en bas de page

j'ai relu ton texte plusieurs fois.
le mot "touchée" m'inspire des démarrages non complétés.
je dois être probablement insensible à tes finalités.
veuille bien vouloir m'en excuser.

 
Argynne Aphrodite Cet utilisateur est un membre privilège


Quand cesse t'on de naître ?
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
162 commentaires
Membre depuis
7 août
Dernière connexion
16 octobre
  Publié: 30 août à 03:28
Modifié:  30 août à 06:54 par Argynne Aphrodite
Citer     Aller en bas de page

On lit l'abandon, le manque d'une fillette qui meurtrie pleure encore, au fond d'un corps adulte....
Ne pas s'échouer dans le passé vécu que je lis en "Le navire ne s'échouera point vers les racines" ....

J'aime ce poème triste d'une peine sans fond, j'y lis des détails sur le désespoir d'enrayer les souvenirs, Origines du mal en "un trait blanc et poudreux" "une dose pour oublier"

Un beau partage d'une émotion, jusqu'à l'envie de la prendre dans mes bras....

  Poétiquement vôtre, Argynne Aphrodite
Harley Queen

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
58 commentaires
Membre depuis
13 janvier
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 15 oct à 18:26 Citer     Aller en bas de page

Merci infiniment Argynne Aphrodite pour ton attention et effectivement ce texte représente l'irraisonnable souffrance sans limites d'un être humain. Une vaste description d'un être humain en perdition.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 176
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0564] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.