Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 41
Invisible : 0
Total : 42
· valise
13272 membres inscrits

Montréal: 21 oct 18:55:58
Paris: 22 oct 00:55:58
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ian Palach, Printemps de Prague Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 19 mars à 17:53
Modifié:  19 mars à 21:31 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

à Ian Palach.


Ils sont entrés dans la ville, et le matin devint gris.
La ferraille de leurs blindés faisait grand bruit.
Les avenues encore désertes, les places vides,
Résonnèrent bientôt de leurs manoeuvres morbides.

De l'innocence des filles, du courage des garçons,
Ces fossoyeurs du peuple ont rempli les prisons.
Et puis les hauts-parleurs ont craché les discours,
La même litanie, les mensonges de toujours.

Ils sont entrés dans la ville qui n'était pas la leur.
Du haut de leurs blindés, ils ont semé la peur.
Quelques hommes courageux, mais déjà morts,
Se sont dressés devant, sans espoir ni remords.

La terreur et l'acier ont repris les boulevards,
Et les enfants de Prague ont baissé le regard.
Le soleil a quitté le coeur des amoureux,
Les squares sont de nouveau devenus vieux.

Le printemps s'est enfui, dans le souffle du vent.
Le printemps s'est enfui de Prague pour longtemps.
Dans le souffle du vent, Ian Palach, jusqu'ici,
Dans le souffle du vent, j'entends ton cri.

(c)Laurt64

Ian Palach est un étudiant en histoire tchécoslovaque qui s'est immolé par le feu sur la place Venceslas à Prague le 16 janvier 1969. Il est l'un des symboles en Tchéquie de la résistance au communisme et à l'occupation soviétique



 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
181 poèmes Liste
4709 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
20 octobre
  Publié: 19 mars à 18:24 Citer     Aller en bas de page

Il y a 50 ans...

Je me souviens très bien de la nouvelle entendue à la radio. Pas d'images, évidemment, les cocos bloquaient tout.

J'avais 12 ans encore et j'avais été très impressionné par le fait qu'un homme puisse se donner la mort de cette façon.

C'est pour moi un grand résistant.

Ton poème lui rend justice magnifiquement. Merci.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 20 mars à 08:10 Citer     Aller en bas de page

Oui, merci pour lui.
dont la mémoire reste vive en République Tchèque...
où, smartphone et mondialisation oblige, la jeunesse aussi oublie et ce résistant, et la Révolution de Velours..

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 octobre
  Publié: 20 mars à 17:51 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Laurt64,

Superbe poésie !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4185 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
10 septembre
  Publié: 24 mars à 17:15 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir ,

Vous avez su avec ce magnifique poème nous rapeller ce sacrifice et tous ceux, universellement, perprétrés pour la cause de la liberté
.

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 30 avr à 17:24 Citer     Aller en bas de page

Souvent, ce qui touche au sacrifice nous dépasse et nous interpelle au delà du contexte.
Merci à tous pour vos commentaires
et...
toujours ce besoin d'écrire...

bien à vous,L

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 11 mai à 16:50 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Laurt64


Je me rappelle les images, le printemps de Prague, les étudiants et universitaires qui manifestaient pacifiquement, et le feu d'immolation de Jan Pallach. Et par la suite le répression, les tanks, les russes et leurs soldats ébahis au départpar la réaction du peuple .

Très belle narration poétique de cet époque qui ravive ma mémoire et ma sidération devant la télé en voyant ce dialogue de sourd entre soldats russes et les étudiants.

J'allais souvent à Prague à partir de 1975 à la fois comme touriste et en tant que sportif représentant la ville de Luxembourg.

Merci de nous avoir rappelé cette triste période de la fin d'un rêve pour le peuple tchèque.

Actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 14 mai à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ces commentaires touchants.

 
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 14 mai à 14:19 Citer     Aller en bas de page

Merci pour ces commentaires touchants.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 128
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0374] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.