Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 87
Invisible : 0
Total : 88
· Mini Ludx
13279 membres inscrits

Montréal: 22 oct 12:30:33
Paris: 22 oct 18:30:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Deux. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 19 mars à 17:38 Citer     Aller en bas de page


Deux,

Dans le tumulte gai d'un piètre restaurant
Ils étaient attablés, comme deux s'ennuyant.
Les ballons de baudruche que battaient les enfants
Les dérangeaient parfois tout en rebondissant.

Ils étaient transparents dans ce doux brouhaha.
Etait-il d'autres gens pour les voir? Ma foi,
Je ne le pense pas car ils étaient polis,
Cachés derrière les rides qui avaient fait leurs vies.

Plutôt posés, bien mis, ils mangeaient sans éclat,
Et elle le regardait, et il ne parlait pas.
Les quelques cheveux blancs qui lui barraient le front
Rimaient à sa chemise au col d'amidon.

Un goût de vieille France, charmant de tradition,
émanait de ce couple indifférent aux sons.
Et elle le regardait, et il ne parlait pas,
Quand elle eût au regard une sorte d'émoi.

Le vieux mari serein ici tremblait de peur,
Un malaise félon avait glacé son coeur.
Comme il était gêné, se tenant à la table,
La dame s'adressa à la serveuse aimable.

Mais pour ne point froisser ni déranger son monde,
Il voulut que d'air frais une bouffée l'inonde.
Car il avait failli, car il avait pâli,
Et le temps lui rappelait ce qui nous est promis.

Demandant quelque chose dont je ne compris mot,
Enfin ils se levèrent et prirent leurs manteaux.
La vieillesse ennemie avait usé son coeur
Et les deux vieux amants surent qu'il était l'heure.

A la fille qui voulait l'aider dans son chemin,
le Monsieur déclina poliment de la main.
Il attrapa le coude de sa fidèle dame,
Et tous deux s'en allèrent comme meurt une flamme.

Qui donc remarqua leur vieil amour blessé,
Là dans la salle comble, pleine du cliquetis
De ces gens affamés gavant leurs appétits,
Aux gamins turbulents jouant dans les travées?

Je les ai vus partir, Elle, dans l'embarras,
Et lui le souffle court, marchant à petits pas.
Je les ai vus partir, se fondre dans la rue,
Derrière eux mes pensées partirent dans les nues.

(c)Laurt64

(*) regardez, humez. Autour de vous, partout est la vie. regardez, humez. Bientôt c'est la Nuit






 
La Brune Colombe


Au jour du jugement dernier, la plume du poète pèsera plus lourd que l'épée du guerrier.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
257 poèmes Liste
3707 commentaires
Membre depuis
3 janvier 2014
Dernière connexion
19 octobre
  Publié: 19 mars à 18:46 Citer     Aller en bas de page

Certaines tournures m’apparaissent un peu bancales mais dans l’ensemble j’ai aimé ta façon de les raconter. Un bel hommage je trouve

 
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 20 mars à 08:13 Citer     Aller en bas de page

Oui, je pense aussi que certains mots sont mal ajustés.
or, il me fut difficile de les changer.. sans dénaturer le fil conducteur..
ah, tyrannie du vers..
merci quand même pour votre commentaire sincère.

 
PaulMUR

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
113 commentaires
Membre depuis
17 avril
Dernière connexion
18 octobre
  Publié: 1er mai à 12:53 Citer     Aller en bas de page

Belle description d'un vieux couple. Et l'imagination aidant, on pourrait s'y croire.

 
Laurt64
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
11 poèmes Liste
23 commentaires
Membre depuis
28 février
Dernière connexion
11 septembre
  Publié: 2 mai à 05:40 Citer     Aller en bas de page

Merci,
restituer une image, une scène éphémère est un exercice délicat. Le risque d'être "à côté" du sujet est réel.
chacun percevant la réalité selon sa sensibilité, sa culture, son éducation...

bien à vous, Laurt64

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 157
Réponses: 4
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1476] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.