Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 45
· Itteranum · mah · ALPETE LION · Bobine · Andesine
13089 membres inscrits

Montréal: 26 juin 08:14:22
Paris: 26 juin 14:14:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Mai 2019) : Textes en duos improbables ou pas sur "Jeter l'encre" :: L'encre Coule Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lalique


Le virtuel à ses limites que le réel ignore....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
88 commentaires
Membre depuis
13 avril 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 10 mai à 16:47
Modifié:  12 mai à 02:34 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

L’Encre Coule…

Je trouve qu’un des grands plaisirs de l’existence c’est la lecture. Il en est une, de ces lectures que j’affectionne particulièrement, celle du journal.

Quel plaisir que de le déplier sans en décaler les feuilles, feuilles qui bruissent... il est vraiment musical ce bruissement, et l’odeur Ah ! l’odeur du papier journal frais, d’une encre ébène à peine sèche qui tache les doigts... tous les sens sont en éveil même le goût, le goût légèrement amer de l’encre quand on tourne les feuilles après s’être mouillé le doigt ; ce qui était amer ce soir-là c’était les nouvelles : il n’y avait que des catastrophes : avions qui tombent, morts sur les routes, viols, assassinats, enlèvements, prises d’otages, tueries de masse par-ci, tueries de masse par-là, guerres, enfants mutilés et massacrés, femmes enceintes éventrées… STOP !

C’en était trop j’ai replié consciencieusement mon journal, pris « Le Petit Prince »… au moins avec Saint Ex je m’endormirai l’esprit libre… absorbé par ma lecture un bruit ténu et léger me tira de mon livre… rien autour de moi n’avait bougé tout était à sa place… je replongeai avec délice dans ma lecture… agaçant ce bruit… je me dressai sur mon séant et observai avec une intense acuité la pièce en retenant ma respiration pour tenter de déterminer l’origine de ce bruit si falot qu’il en était presque imperceptible… je n’en crus pas mes oreilles, mes yeux étaient rivés sur le journal… ce bruit si fin… c’était l’encre qui dégoulinait des feuilles de mon journal et produisait ce son… je m’extirpai de mon fauteuil et à quatre pattes par terre j’observai de plus près ce phénomène… l’encre se répandait au sol… je dépliai avec d’infinies précautions le journal… les feuilles étaient blanches… des flaques d’encre coincées entre les feuilles tombaient au sol … toutes les feuilles de mon journal étaient blanches et l’encre noire au sol.

Je posai ce journal vierge et m’intéressai à l’encre.
Elle était rassemblée en une flaque unique, ne semblait pas adhérer au parquet et au toucher elle était tiède, comme vivante…je retirai vite ma main et constatai qu’elle n’était pas tachée… je léchai mon doigt : amer… tiens me dis-je « c’est plus fort en goût que sur le papier ». Je décidai de récupérer cette encre qui ne pouvait pas rester par terre… la mettre dans un récipient ne fut pas facile… j’avais maintenant face à moi un journal vierge et une bouteille d’encre… je trempai mon doigt dans la bouteille et le retirai lentement pas une trace d’encre sur le doigt… j’allai chercher une plume… « c’est avec une plume que l’on écrit pas avec ses doigts » me dis-je et trempai la plume dans la bouteille… armé de ma plume et devant la page blanche du journal je ressentis un grand vide… quoi écrire, oui quoi écrire !
Je décidai de réécrire la une du journal… alors de mémoire cela disait :

LA GUERRE TOTALE EST POUR DEMAIN

Je pris la plume et commençai à écrire :
L ça marchait !
LA -ça fait un quart d’heure que je bataille mais impossible d’écrire le G de Guerre… j’ai essayé toutes les lettres ça ne marche plus… bon : mot suivant : totale
TOTALE ça écrit ! ça ne fonctionne pas pour guerre mais pour le reste oui et j’ai réussi à tout écrire voilà le résultat :
LA TOTALE EST POUR DEMAIN
Seulement cela ne veut plus rien dire et si j’essayais un autre mot pour voir…
PAIX ... ça marche avec des mots différents de ceux du journal !

LA PAIX TOTALE EST POUR DEMAIN

Bon la une de mon journal est bien plus agréable !
Je décidai de transvaser une partie de l’encre dans un vaporisateur… j’en vaporisai les feuilles vierges… des lettres apparurent, des mots, des articles et plus d’horreurs... que du positif et de la bienveillance…

Réinstallé confortablement dans mon fauteuil, je repris la lecture de mon journal avec un plaisir immense de constater les joies et plaisir que notre monde apportait.

Je me disais que pour les journaux c’était bon grâce au vaporisateur, mais pour les imprimantes comment faire ?

En y réfléchissant je me souvenais d’un gars gardien de nuit qui m’avait dit entretenir une relation très étroite avec une escouade d’imprimantes révolutionnaires et une petite armée d’irréductibles cartouches de toner je crois qu’ils ont un chef GrossTink et qu’il est super costaud en technique – Je vais lui confier le vaporisateur il saura faire…

Inspiré à la suite de la lecture d'un texte de In Poésie

Lalique

  Le nirvana c'est la relation fusionnelle......
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14959 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 10 mai à 18:05 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Lalique,

Très belle inspiration poétique !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
4180 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
21 juin
  Publié: 11 mai à 03:15 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Original et plaisant texte. Ah ! si l'on pouvait d'un trait de plume...
Sympa le clin d'oeil à J.B.

Cordialement
jlouis

  Poésie, la vie entière
Lalique


Le virtuel à ses limites que le réel ignore....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
88 commentaires
Membre depuis
13 avril 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 12 mai à 15:56 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Jean-Louis,

Merci du passage et du clin d'œil

Amitiés
Lalique

  Le nirvana c'est la relation fusionnelle......
Akim

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
14 commentaires
Membre depuis
8 mai
Dernière connexion
23 juin
  Publié: 13 mai à 19:33 Citer     Aller en bas de page

Un texte interessant

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 122
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0461] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.