Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 107
Invisible : 0
Total : 109
· BORZEK
Équipe de gestion
· FeudB
13232 membres inscrits

Montréal: 27 nov 08:54:37
Paris: 27 nov 14:54:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Un singulier présent - 6 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 20 août 2017 à 09:49
Modifié:  20 août 2017 à 16:14 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Ahahahahaha… Je suis prise d’un fou rire inextinguible ahahahahahah
Je recouvre mes esprits… ahahahhahahaha… Juste ce mot « esprits » me replonge dans le délice du rire.... ahahahahah
Mes abdominaux me crient grâce et j’obtempère. Je souris néanmoins à l’idée de raconter ma singulière plurielle personne à un psychiatre… Me prendrait-il pour une schizophrène ? Je suis certaine qu’il verrait en moi un dysfonctionnement de la perception sensorielle mais aussi de la pensée. Bien, je redeviens légère lorsque je comprends même si mon entendement n’est pas total seulement mon esprit est impatient à effacer les limites imposées par la société humaine pour un nouvel angle de vue bien plus universel ; certains pourraient assimiler mon désir à la quête du Verbe… le Verbe plus vraiment mais la Vibration me parait le mot le plus adéquat.

La situation est cornélienne nous sommes à la fois deux et une et je ne peux pas directement communiquer avec mon « moi intérieur », terme plus politiquement correct que mon âme. Je comprends que le dialogue se joue entre mon âme et son « ange » puis entre ma perception et la compréhension de leur échange. Etrangement la notion de peur est totalement absente, remplacée par une sérénité « extrapoustouflante »… Je me suis toujours sentie un peu décalée avec mes amis plus encline à l’infini et au profond des êtres qu’aux sorties et au superficiel. Maintenant, je me sens à ma place, sans aucune appréhension, j’hume ce parfum avant de déposer plusieurs gouttes dans mon cou près de mon artère puis je m’allonge encore une fois.

Si j’avais traité les étapes précédentes de magie, celle-ci me laisse le stylo en l’air… Bref je m’endors cependant je reste consciente … il me semble que le froid prend mon corps en otage tandis que je me sens une onde chaude qui s’éloigne lentement jusqu’à la fenêtre ouverte avant de prendre son envol en direction du firmament. Là tout de suite, je pense à ma grand-mère et au surnom qu’elle m’avait donné… Etoile filante… « Mamie, merci … Peut-être que tu savais aussi peut-être maman aussi… Peut-être que toutes les femmes de la lignée savaient … » Je ne tiens pas longtemps ma pensée qui se disloque devant le spectacle des étoiles, des planètes, de ce froid sec. Je m’arrête sur un petit corps glacé pour admirer le soleil… je ne suis qu’onde pourtant je distingue mon ombre humaine… je me surprends à penser au cycle des Princes d’Ambre … Cycle voilà un paramètre que j’ai laissé tomber sans le prendre en considération. Et … Nous voici arrivés. L’ange se tient toujours sur la rive ses ailes sont déployées… elles sont bleues.

J’entends enfin cette sorte de mantra ; je suis subjuguée cependant je comprends que le dialogue commence via cet étrange langage des oiseaux:
- Âme ? Je percevais une légère anomalie qui maintenant s’est transformée en une aberrance et cela est juste impossible… Ton lien avec ton véhicule semble s’être renforcé…
- Oui il est vrai qu’il devient plus solide à chaque fois qu’il se vêt de son parfum. Il a compris que nous ne faisions qu’un et a ouvert le tiroir de mes mémoires précédentes. Aujourd’hui, il voyage avec moi aussi.
- Oh âme, nous sommes heureux ; tu avais donc fusionné avec un illuminé. Etrange, habituellement les véhicules sont très jeunes lorsqu’ils nous perçoivent. Quelle est donc sa qualité qui va se développer maintenant ? La musique ? la peinture ? la danse ? un domaine scientifique ?
- Non, mes sœurs rien de tout cela ; il ne cherche pas à améliorer une de ses qualités. Il désire juste comprendre et vivre loin de l’agitation.
- La compréhension ? Ton véhicule est pourtant humain et leur esprit semble s’être étiolé au fil des millénaires.
- Ses vibrations ont pris un peu d’amplitude, le parfum en est la cause.
- Quelle amplitude ? Ton véhicule va–t-il passer dans un monde différent du sien ?
- Non, il se trouve encore dans son monde mais il ne le verra plus totalement de la même façon dans quelques temps en continuant d’utiliser le vecteur.
- Il est à la lisière de son hiver, bientôt tu nous rejoindras et enfin tu ne possèderas plus cet ascendant sur nous.
- Quel ascendant ?
- Âme, nous te parlons en ce moment d’égal à égal et tu ne t’en rends pas compte. Cette petite différence ne se peut. Nous sommes la Vibration Suprême celle qui se fond dans tous les mondes, celle qui donne une homogénéité à l’Univers. Nous sommes le tout et nous nous divisons de manière identique afin de ne jamais créer un déséquilibre. Lorsque tu te refondras en nous alors à la prochaine division, nous posséderons toutes ces différences et celles de nos sœurs qui sont encore dans leur véhicule acquerront une vibration supplémentaire à leur sortie. Le tout reste le tout.
- Mes sœurs, j’attendrai donc ma sortie définitive de ce corps et je reviendrai pour me soulager de cette différence.
- As-tu une idée pour ton prochain véhicule ?
- Bien entendu… Toujours la même envie que nous toutes … couvrir tous les corps de l’Univers et mon prochain est déjà désigné. Je commence à m’évanouir.

Incroyable… je suis toujours statufiée dans mon lit lorsque je me réintègre. Je viens de comprendre tellement … une fois dans mon corps, des larmes d’émerveillement glissent sur mes joues. Fantastique … Le cycle de l’âme … Maintenant j’entrevois celui des hommes et la maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » prend tout son sens. Je suis incrédule et pourtant je sais… Je pleure devant la compréhension, devant le divin, devant la Vibration Suprême. Tout n’est que cycle… Notre monde est à l’image de l’Univers régit par le cycle…

L’homme naît et fusionne avec le Tout via l’Âme, il se développe dans son monde à sa propre vibration et lorsqu’il meurt, son Âme réintègre le Tout dans sa vibration supérieure tandis que le corps privé de son liquide nourricier vibre encore de manière imperceptible à notre monde, à nos technologies. Le corps enterré, noyé, ou brûlé peu importe d’ailleurs renaît dans un monde aux vibrations inférieures. Dans l’eau ou la terre, les cellules sont absorbées par les végétaux et s’unissent à eux pour éclore à nouveau. Les cendres, quant à elles, vibrent selon les principes des minéraux ; elles se mêleront à eux sous forme de poussière ou s’agglutineront ensemble pour former elles-mêmes un minéral. Lorsque les cellules du monde végétal terminent elles aussi leur cycle elles se fondront avec la terre et les pierres. A leur phase finale, les minéraux deviennent poussières et cette poussière est respirée par les hommes ou absorbée sous forme d’oligoéléments parfois elle s’élève et traverse notre atmosphère …

Trois mondes, trois cycles éternels représentés par trois cercles concentriques interdépendants du cercle de la Vibration Suprême… Le cercle est déterminé par le nombre Pi et son rayon…
Je suis stupéfaite … je retrouve donc ce nombre Pi … La Transcendance… et le rayon n’est-il pas une vibration ?

Je reste un très long moment hésitante à poursuivre sur l’écriture de cette expérience car maintenant je touche au concept de Dieu et mes semblables ne sont pas prêts à admettre ce que je comprends maintenant…

Je souris un instant … Ma quête de compréhension est achevée dans ce monde et je vois plus que je ne devrais… je ris à la pensée de mes réponses aux différents tests demandés par la NASA… ahahahha un sans-faute …. Puisque en cet instant précis, je comprends tous les théorèmes, je me souviens de tout et je sens mon cerveau ouvert pour bien plus que je pourrais réaliser ici… La NASA… Hubble… L’espace… Les autres mondes… Oui je sais maintenant pour quelle raison, ils m’avaient appelée et qu’ils m’ont offert la possibilité de préparer ce parfum…

Je prends le téléphone, j’appelle mon frère nous discutons un long moment. Lorsqu’il raccroche il pleure et moi aussi. Cependant, mon temps est terminé ici et mon âme va devoir bien s’accrocher, elle n’est pas encore dans le Tout.

Je me déshabille… Sous la douche chaude et salvatrice, je revois ma vie sur Terre, mes parents, ma famille, mes amis, mes amants… et surtout ceux que j’aurais aimé rencontrer et qui ne l’ont pas désiré… J’aurais partagé avec eux beaucoup de mes points de vue et certainement cette expérience avec l’un d’entre eux… Peu importe, il est temps. Je me dirige vers la fenêtre ouverte, la nuit est magnifique et je laisse couler tout le parfum sur mon corps… L’onde est si importante que je sens certains de mes organes éclater tandis que d’autres vibrent de manière harmonieuse … Là où je vais, je n’aurais pas besoin de tous ces attributs humains je vibre si fort que je deviens invisible aux hommes et le rayon que je produis s’enfuit par la fenêtre en s’éloignant dans les confins de l’Univers…

Les formes évanescentes et nacrées sont toujours assises à la table et j’entends leurs voix dans ma tête … « Tu vois, tout s’est bien passé… Maintenant nous pouvons dialoguer, tu es chez toi »

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
726 poèmes Liste
15530 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 22 août 2017 à 02:01 Citer     Aller en bas de page

Je me déshabille… Sous la douche chaude et salvatrice, je revois ma vie sur Terre, mes parents, ma famille, mes amis, mes amants… et surtout ceux que j’aurais aimé rencontrer et qui ne l’ont pas désiré… J’aurais partagé avec eux beaucoup de mes points de vue et certainement cette expérience avec l’un d’entre eux… Peu importe, il est temps. Je me dirige vers la fenêtre ouverte, la nuit est magnifique et je laisse couler tout le parfum sur mon corps… L’onde est si importante que je sens certains de mes organes éclater tandis que d’autres vibrent de manière harmonieuse … Là où je vais, je n’aurais pas besoin de tous ces attributs humains je vibre si fort que je deviens invisible aux hommes et le rayon que je produis s’enfuit par la fenêtre en s’éloignant dans les confins de l’Univers…

Les formes évanescentes et nacrées sont toujours assises à la table et j’entends leurs voix dans ma tête … « Tu vois, tout s’est bien passé… Maintenant nous pouvons dialoguer, tu es chez toi »

Trouver notre "chez nous " et ne le perdre jamais plus...je crois que c'est ça notre quete eternelle. Tu l'a bien esquissée et je t'admire.
Merci mon amie, au grand coeur qui sait découvrir les parfums des âmes !

lilia



  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
56 poèmes Liste
3033 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 22 août 2017 à 07:21 Citer     Aller en bas de page

Heu .... Waouh ... Tu en des idées ... prête à voyager à travers l'univers ... pouvoir entendre les autres .. passer inaperçue ...
... Tu me laisses bouche bée ... interloqué ... face à tout ton imaginaire.

J'ai conscience du lien entre la matière et l'énergie au niveau des atomes, mais ici, même le corps devient un rayon. Bravo voyageur

Christophe

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 22 août 2017 à 13:21
Modifié:  22 août 2017 à 13:56 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Citation de Drôle d'oiseau
J'ai connu ce genre de questionnement sur moi-même , les bagnoles, les autres, les chiens aussi et toutes les maîtresses que je n'aurais jamais pu avoir...enfin tout un tas de trucs chiants et moins chiants!C'est très bien passé avec un pt'it peu d'aspirine vitaminé !!!!
Je t'embrasse follement adorable Valérie.

Jiçé



Bonsoir mon merle futé,

L'aspirine vitaminée... voilà que mon boulot apparait ici.... ahahahaha... mais j'en abuse parfois lorsque mes neurones s'emberlificotent ... et si elle est effervescente alors les bulles agissent à l'instar du champagne...Les dendrites s’amollissent et la synapse est moins vaillante. Bref tout rentre dans l'ordre.... ahahaha
Follement... voilà un mot que j'aime et qui s'associe fort bien à mon imagination ... Quant à adorable...juste mon côté face
Je t"embrasse de ma douce folie
Valérie


Citation de Shovnigorath
Alors là, Varhana, tu m'éclates !!! C'est invraipensable, ce trip est d'un autre monde et, en même temps ça ouvre des possibilités infinissurables vers l'éternité dans toute sa grandeur. Un grand bravo pour ton Imaginaire, c'est transcendastique !!!!!

Des grooooses bises


Sylvain




Ahahahahhahah..... Incroyable commentaire!!!! comme je dirais à un ami... il est splenderful!!!!
Le plus souvent je bride mon imaginaire puisque sans ce contrôle mes nouvelles deviendraient des romans... cependant je laisse une porte ouverte pour des idées futures et les intercaler plus tard... Merci beaucoup sylvain pour tes mots sous mes visions ...

Bisous Jeune home
Varhana



Citation de Galatea belga


Trouver notre "chez nous " et ne le perdre jamais plus...je crois que c'est ça notre quete eternelle. Tu l'a bien esquissée et je t'admire.
Merci mon amie, au grand coeur qui sait découvrir les parfums des âmes !

lilia






Trouver son chez-soi est important ... Je suis bien dans mon actuel chez moi cependant bien que l'herbe ne soit pas forcément plus verte dans le jardin des voisins, je sens qu'un jour ou l'autre, je partirai pour un ailleurs qui me conviendra mieux... Juste besoin de plus d'espace et plus de valeurs simples... Je dois encore réfléchir à ma future destination...
J'hésite entre Mars et Antarès... ou juste une maison de bois en pleine nature...
J'aurais bien partagé ce parfum ... C'est plus agréable à plusieurs que seule

Bises mon amie
Merci beaucoup pour tes mots Lilia





Citation de Cidnos
Heu .... Waouh ... Tu en des idées ... prête à voyager à travers l'univers ... pouvoir entendre les autres .. passer inaperçue ...
... Tu me laisses bouche bée ... interloqué ... face à tout ton imaginaire.

J'ai conscience du lien entre la matière et l'énergie au niveau des atomes, mais ici, même le corps devient un rayon. Bravo voyageur

Christophe




Merci énormément Christophe pour ton commentaire... Pour être totalement franche, je ne savais pas où mon imaginaire allait me guider... Dans ces cas là, je le laisse s'emballer puis une fois sa multitude d'idées couchées sur du papier je tente de les organiser et à ce moment là le plus dur pour moi est de me canaliser...
Le corps n'est que cellules et les cellules ne sont-elles pas assemblages de molécules donc d'atomes?... Ce rayon m'est apparu évident avec le verbe d'Odin... décorporer... un peu comme les cheveux ou la cuisine que l'on déstructure...

J'avoue que l'inconnu a tendance à me stimuler et ce voyage dans l'Univers...le rêve d'une étoile filante ...

Bises Christophe
Valérie

 
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
1108 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 23 août 2017 à 12:18 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Valérie,

Votre quête ne me surprend pas. Et je songe à Krishnamurti qui, dans ses écrits comme "La révolution du silence" ou peut-être ses "Commentaires sur la vie" émet ce postulat que tout observateur ne doit laisser aucun espace temps entre la chose observée et lui-même afin d'être le cœur même de cette chose et cette chose être en lui.
Si j'observe une fleur splendide, je suis cette fleur et cette fleur est en moi.
Comme il est dit dans le Livre Sacré: "Dieu en nous et nous en Dieu."
Mon postulat à moi est de croire (puisque l'Univers est infini) que le milieu est partout et que je suis en toute personne et en toute chose et que toute personne et toute chose sont en moi: donc nous sommes tous dans le cœur des uns et des autres et au cœur même des choses.

"Felix qui potuit rerum cognocere causas." Conclusion de mon poème Pastorale.

Avec toute mon Amitié.
JMJ

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 23 août 2017 à 14:16 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir JMJ

Merci pour vos mots... auxquels je ne peux qu'adhérer...
J'ai la conviction que nos trois mondes s'entremelent sous l'égide de l'infini... je ne connais pas l'auteur que vous citez mais curieuse je le lirai... je comprends maintenant la force de vos écrits... non seulement vous êtes le fin observateur de toute chose mais vous êtes aussi chaque chose... double ressenti: extérieur et intérieur donc double intensité dans l'ecriture...

Votre poème pastorale était un coup de coeur et je le relis de temps en temps...

Je vous embrasse
Ma sincère amitié
Valérie

 
Lucas


Prisonnier du temps, enchaîné à la vie et condamné à mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
21 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
12 février 2017
Dernière connexion
25 octobre
  Publié: 25 août 2017 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Varh,

Quel texte ! Quelle réflexion !
Un écrit qui tient à la fois de la "Sortie Hors du Corps" (SHC), de l'overdose de psychotropes et de ce qui me rappelle "Dialogue avec l'Ange" de Gitta Mallaz. A certains égards, peut-être même aussi un peu de Victor Hugo dans "L'Ange Liberté" (extrait de La fin de Satan) ...

J'aime beaucoup ta vision des choses. Mieux, j'y adhère globalement.

Très amicalement.



 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 26 août 2017 à 00:32 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Lucas,

Quelle agréable surprise de me réveiller avec vos mots sous cette dernière partie.... et quels mots!!!
Je suis réellement heureuse que ces petites histoires vous aient plu. D'une source réelle et certainement un peu dérangeante, de réussir à écrire une suite fictive m'a permis non seulement d'utiliser mon imagination mais aussi de réfléchir sur certains de mes questionnements. Je me contente peut-être de me réconforter en ouvrant quelques voies pourtant il me semble que je suis plus sereine aussi. Quelques uns de chemins empruntés ne sont pas éloignés de ma réelle "spiritualité"...
Merci pour votre commentaire ... J'espère lire vos prochains textes dans un avenir assez proche...

Avec ma profonde amitié
Je vous embrasse
Valérie

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
9783 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 3 sept 2017 à 03:18 Citer     Aller en bas de page

bon dimanche ma grande...
j'ignore ce que furent tes ressentis à la suite de ton opération.
ce ne sont pas des imaginaires qui t'ont rendus visites.
tu es en train d'entrer dans la perception de ta raison d'être.
ne cherche pas à vouloir comprendre, ça te viendra doucement.
tu trouveras de moins en moins d'attentions réelles
sur ce que tu souhaiterais partager.
n'oublie pas les espérances qui aimeraient faire partie de tes amitiés.
ce que tu peux devenir pour ton âme, ne dépend pas de toi.
mais quand tu auras perçu ce devenir, tu pourras te préparer
à envisager ces nouvelles capacités.
en MP je serai heureux de cheminer sur le texte présence 15,
si tu ne le retrouves pas je peux te le renvoyer.
tu me manques "étoile filante".

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 16 sept 2017 à 05:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Sam,

Le manque reste l'échelle de l'absence...
Je ne peux me trouver au four et au moulin en cette longue période assez difficile...
Lorsque je passe sur lpdp, je lis quelques textes et si j'ai toujours envie de les commenter les mots restent enfouis dans ma plume.. alors je m'abstiens d'écrire...
Peut-être effectivement j'apprécierai un partage sur présence 15 mais il n'est pas l'heure.

Bises Sam et merci
V

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
158 poèmes Liste
3586 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
24 septembre
  Publié: 1er oct 2017 à 21:31 Citer     Aller en bas de page

et pas de , l'est trop tôt ou trop tard et je suis just sur une "pause"....Je lévite pas ms presque ; -)....
Et je VEUX une suite.....EF....

en noctrunes matinales....

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 1er oct 2017 à 22:00 Citer     Aller en bas de page

Ahahahahahah

Une suite de la suite de la suite de la suite..... ahahahah...... J'y songerai peut-être....
Cher AR...
tu ne peux pas imaginer comme ton "nocturnes matinales" a insufflé un regain d'activité à mon tison imaginatif...
Lorsque l'encre sèche de mon stylo se liquéfiera à nouveau... ok ok..

Bises
E.F

 
PA...

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 13 déc 2017 à 17:25 Citer     Aller en bas de page

Salutations Valerie

J'aimais trop tard pour bien lire et passer un bon moment avec le sourire aux lèvres
La quête du Verbe, la Vibration (Jean, préface)

C'est une belle explosion verbale, donnant une image de ressenti personnel.


Avec tout le partage de mon amitié

PA…

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 16 déc 2017 à 09:46 Citer     Aller en bas de page

Que cet après midi vous soit agréable PA...

Merci pour votre commentaire... La vibration sans laquelle rien ne serait... J'ai un profond respect pour elle...et vibrer pour quelqu'un est une expression que j'affectionne tout particulièrement.

J'aime bien l'explosion verbale celle qui suit spontanément un chemin de pensée et qui parfois s'y perd un peu tant les angles de vue sont nombreux...

merci PA...
Ma profonde amitié

Valérie

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1155
Réponses: 13
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0387] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.