Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 40
Invisible : 0
Total : 40
13016 membres inscrits

Montréal: 16 nov 23:57:31
Paris: 17 nov 05:57:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Memento Mori Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


« La Foi est un arc-en-ciel plein de couleurs, dommage que les religions soient daltoniennes. » Sh
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
282 poèmes Liste
1885 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 9 nov à 04:54
Modifié:  9 nov à 07:22 par Maschoune
Citer     Aller en bas de page



Memento Mori (*)

***

Le danger se rapproche, ma poitrine se serre,
Mon ventre qui gargouille est en pleine méprise,
Mes jambes se rassemblent au creux d’une cuillère
Le sang quitte ma bouille et se fait la valise.

La peur s’est invitée à l’endroit de mes tripes
Pour faire hurler ma voix plus fort que son écho,
Mes cris désespérés sont des stéréotypes
Qui ressemblaient parfois à des maux en lambeaux.

Dans son manteau de pluie, et son masque dantesque,
Une ombre est apparue surgie de son néant,
Elle exige ma vie d’une façon grotesque,
Pour mettre hors de ma vue mes souvenirs d’enfant.

Cet étranger s’inspire de mon triste déclin,
De mon dernier soupir au rituel païen,
Il hâte la hantise, il vient me harceler,
Il exhume et défrise mes amours compliquées.

Ses mains parlent de moi dans une langue morte,
Ses yeux remplis de vent regardent l’au-delà,
Il est là, devant moi, comme une grande porte
Ouverte sur le temps égrené par le glas.

J’ai rapproché les cieux au bord de mes fenêtres
Pour voir se défiler mon passé composé,
Car avant d’être vieux, avant de disparaître,
J’ai aimé et pleuré au futur supposé.

Ma poitrine ressemble à un portail ouvert,
Mon ventre qui gazouille relâche son emprise,
Mes jambes se rassemblent pour dire une prière
Et mon sang se bidouille en beignet de cerises.

La peur est repartie comme un vieux chien sans liesse
Emportant avec elle mes douleurs et mes cris,
Elle a franchi la nuit comme une enchanteresse
Derrière cet arc-en-ciel que fut un jour ma vie.


(*) Mémento Mori = Ne pas oublier la mort



  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
Samira DE Cet utilisateur est un membre privilège
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
20 poèmes Liste
157 commentaires
Membre depuis
8 mai 2013
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 9 nov à 05:35
Modifié:  9 nov à 05:36 par Samira DE
Citer     Aller en bas de page

Ce ne sont pas tant des réponses que cherche l'homme confronté à l'imminence de sa mort qu'une proximité humaine qui l'aide à s'ouvrir à ce qui le transcende, au mystère de son existence, à l'amour qui relie entre eux, les humains.

L'art de mourir est quelque chose de profond, qui nous permet de révéler ce que nous sommes de manière crue, sans fards, et pourtant cela reste effrayant, car c'est inconnu... Et il y a le fil de notre existence, avec tout ce que cela implique en termes d'expériences, de regrets, de victoires...

Cette poésie me touche de très près Sylvain...

Merci pour cette lecture,



Poétiquement,

Samira.

  ]La Sanctuaire[
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


« La Foi est un arc-en-ciel plein de couleurs, dommage que les religions soient daltoniennes. » Sh
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
282 poèmes Liste
1885 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 02:34 Citer     Aller en bas de page

Citation de Samira DE

Ce ne sont pas tant des réponses que cherche l'homme confronté à l'imminence de sa mort qu'une proximité humaine qui l'aide à s'ouvrir à ce qui le transcende, au mystère de son existence, à l'amour qui relie entre eux, les humains.

L'art de mourir est quelque chose de profond, qui nous permet de révéler ce que nous sommes de manière crue, sans fards, et pourtant cela reste effrayant, car c'est inconnu... Et il y a le fil de notre existence, avec tout ce que cela implique en termes d'expériences, de regrets, de victoires...

Cette poésie me touche de très près Sylvain...

Merci pour cette lecture,



Poétiquement,

Samira.



Bonjour Samira,

Mourir peut être aussi un art, d’ailleurs dans le Japon ancien, les personnes âgées partaient vers un lieu secret de tous pour mourir dans la pudeur de leur intimité. Aujourd’hui beaucoup de valeurs sont absorbées par le buvard du « progrès »
Cette crise cardiaque que j’ai dépeint veut illustrer la fragilité de l’etre Face à l’inconnu.

Merci pour ton soutien eukhti

Amitié

Sylvain

  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
654 poèmes Liste
3798 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 02:49 Citer     Aller en bas de page

L'haiku est more, vive le petit Q.

Blague à part, belle sensibilité

 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
57 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
22 avril
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 08:35
Modifié:  10 nov à 14:04 par Amanda
Citer     Aller en bas de page

La peur s’est invitée à l’endroit de mes tripes

J'avais bien dit que je reviendrais, que je suis patiente.
Tu vois, dès que tu arrêtes de prendre tes pilules pour que je m'éloigne, je suis de retour illico presto.

Superbe texte pour un moment difficile à vivre et à surmonter.

5 U

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
224 poèmes Liste
14432 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 10 nov à 12:09 Citer     Aller en bas de page

j'ai beaucoup aime ma lecture
amicalement

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
***Cocci***

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
371 poèmes Liste
1239 commentaires
Membre depuis
11 septembre 2006
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 11 nov à 00:59 Citer     Aller en bas de page

J'ai adoré la pluralité des interprétations.
Moi, j'ai visualisé un soldat, une mort non désirée pour le coup.
Le texte était fluide, et les images captivantes.
Un grand bravo!

Bénédicte.

 
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


« La Foi est un arc-en-ciel plein de couleurs, dommage que les religions soient daltoniennes. » Sh
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
282 poèmes Liste
1885 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 12 nov à 04:27
Modifié:  12 nov à 04:30 par Shovnigorath
Citer     Aller en bas de page

Citation de ODIN
L'haiku est more, vive le petit Q.

Blague à part, belle sensibilité



Merci Odin, ton humour j’adore et l’ecu Rit...

A+man


Citation de Amanda
La peur s’est invitée à l’endroit de mes tripes

J'avais bien dit que je reviendrais, que je suis patiente.
Tu vois, dès que tu arrêtes de prendre tes pilules pour que je m'éloigne, je suis de retour illico presto.

Superbe texte pour un moment difficile à vivre et à surmonter.

5 U



Bonjour Amanda,

Bon le principal c’est que tu sois là pour apprécier mes spleen

Hahaha, un moment difficile suivi de paix


Citation de mido ben
j'ai beaucoup aime ma lecture
amicalement



Merci Mido pour ta constance et tes appréciations


Citation de ***Cocci***
J'ai adoré la pluralité des interprétations.
Moi, j'ai visualisé un soldat, une mort non désirée pour le coup.
Le texte était fluide, et les images captivantes.
Un grand bravo!

Bénédicte.



Merci Cocci, l’image est pertinente, pourquoi pas un soldat ?

Merci à vous tous et à ceux qui n’ont pas eu le temps de laisser

Une trace


  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
Jean-Claude Glissant
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
69 poèmes Liste
1455 commentaires
Membre depuis
19 avril 2013
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 13 nov à 13:30 Citer     Aller en bas de page

"J’ai rapproché les cieux au bord de mes fenêtres ". Joli ! Merci pour le partage, Sylvain.

 
Shovnigorath  Cet utilisateur est un membre privilège


« La Foi est un arc-en-ciel plein de couleurs, dommage que les religions soient daltoniennes. » Sh
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
282 poèmes Liste
1885 commentaires
Membre depuis
9 novembre 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: Avant-hier à 01:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de Jean-Claude Glissant
"J’ai rapproché les cieux au bord de mes fenêtres ". Joli ! Merci pour le partage, Sylvain.



Bonjour Jean-Claude,

Évidemment c’est un peu sombre comme tableau mais tu as su choisir le vers lumineux, je suis content que cela t’aie plu

Sylvain

  Sylvain Vous souhaite la bienvenue et une agréable lecture
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
2530 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: Hier à 08:35
Modifié:  Hier à 08:36 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

C'est un grand texte ... parlant de la mort.
J'y vois toute une construction en 3 partie, un cheminement ...
... une pensée structurée ... gage d'une grande poésie (.. pour moi biensûr).
Bravo
Bonne journée
Christophe

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 108
Réponses: 10
Réponses uniques: 8
Listes: 1 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0482] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.