Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 13
Invisible : 0
Total : 14
Équipe de gestion
· Maschoune
13019 membres inscrits

Montréal: 21 nov 01:11:49
Paris: 21 nov 07:11:49
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Jugulaire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
24 août
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 16 sept à 04:26
Modifié:  16 sept à 13:06 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Mon pouce sur ta jugulaire,
À chercher, à sentir les battements,
Je te regarde chercher l’air,
Te sens aller avec détachement.

Puisqu’il te faut partir,
Nous te tenons tendrement la main,
Pas pour te retenir,
Juste dénouer ce nœud Gordien.

À ce moment je n’imagine pas ce flot d’amour,
Qui va se déverser, emplir l’espace,
Dans l’instant et immédiate succession des jours,
Qui va habiter le temps qui passe.

Amour, Amour, Amour, Amour, ne fut-il pas ce mot,
Qui a été guide de notre vie,
Celui qui nous a aidés à dépasser tous les maux,
Celui qui a tout doucement muri.

Amour passion, Amour fusion,
Amour tendresse, amour colère
Et entiers comme nous étions,
Nous avons tous respiré leurs airs.

Nous avons tout exploré ensemble,
Pour comprendre que l’amour doit être total,
Sans restriction, sans limite, ample,
De soi aux autres, oui, jamais il n’est fatal.

J’aimais à satiété, quand tu me surnommais « Bonheur »,
J’avais l’impression à ce moment d’exister sans peur,
D’être chevalier servant, luttant contre le malheur,
C’est pour moi, ce qui comptera, sonnera les heures.

Mon pouce appuie toujours sur ta jugulaire,
À chercher désespérément à sentir les battements,
Minuit quinze, tu as fini de chercher l’air,
Tu es partie si tranquillement, avec détachement.

  Ori
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20737 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 17 sept à 12:41 Citer     Aller en bas de page

Un poème décrivant une situation que nous pouvons tous connaître (lorsqu'un de nos proches "part"...). J'ai préféré certains passage à d'autres, qui coulent plus naturellement, comme celui-là :

"À ce moment je n’imagine pas ce flot d’amour,
Qui va se déverser, emplir l’espace,
Dans l’instant et immédiate succession des jours,
Qui va habiter le temps qui passe."

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
24 août
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 17 sept à 19:05 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lunastrelle
Un poème décrivant une situation que nous pouvons tous connaître (lorsqu'un de nos proches "part"...). J'ai préféré certains passage à d'autres, qui coulent plus naturellement, comme celui-là :

"À ce moment je n’imagine pas ce flot d’amour,
Qui va se déverser, emplir l’espace,
Dans l’instant et immédiate succession des jours,
Qui va habiter le temps qui passe."




Merci pour ce commentaire. Ce poème parle de mon épouse a qui nous avons, avec mes deux fils, tenu la main jusqu'au dernier souffle. Il est vrai que j'aime aussi beaucoup ce passage qui correspond réellement à ce que nous avons vécu.
Amicalement
Philippe

  Ori
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
358 poèmes Liste
20737 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
8 novembre
  Publié: 18 sept à 04:02 Citer     Aller en bas de page

Toutes mes condoléances, j'espère que je ne suis pas paru trop maladroite dans mes propos , même si j'ai bien compris qu'il s'agissait d'une situation vécue.

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
24 août
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 18 sept à 15:59 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lunastrelle
Toutes mes condoléances, j'espère que je ne suis pas paru trop maladroite dans mes propos , même si j'ai bien compris qu'il s'agissait d'une situation vécue.




Merci et il n'y a pas de maladresse.. La mort fait partie de la vie et si je ne voulais pas de commentaire il ne me fallait pas publier ce texte.
Philippe

  Ori
Adamantine

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
406 poèmes Liste
12311 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 20 sept à 07:40 Citer     Aller en bas de page

C'est un texte touchant qui nous renvoie au plus intime.
Merci d'avoir partagé ce poème avec nous.

  Et si l'on me demande à quoi j'ai passé le temps Je dirai à jouer... Le reste n'importe pas.
ori
Impossible d'afficher l'image
Mourir? C'est bien la dernière chose que je compte faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
14 poèmes Liste
156 commentaires
Membre depuis
24 août
Dernière connexion
20 novembre
  Publié: 26 sept à 02:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
C'est un texte touchant qui nous renvoie au plus intime.
Merci d'avoir partagé ce poème avec nous.



Un moment d'une émotion indescriptible.

  Ori
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 168
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0376] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.