Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 28
Invisible : 0
Total : 30
· marchepascal · Adria d'Orances
13123 membres inscrits

Montréal: 16 juin 02:57:34
Paris: 16 juin 08:57:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (Avril 2019) : "Poison d'Avril" :: À celui qui… Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 12 avr à 12:38
Modifié:  12 avr à 17:41 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page




À celui qui…


Rendre c'est ultime...

L’occulte menace
Sangsue ceignant
La commissure de mes lèvres
Ma fièvre
Ma fièvre
(L'aurai-je rêvé...)
Son sous-rire

- Méphistophalique -

Son infecte gestation…
Indigne

L'indigeste
Indigeste

Lui rendre le Verbe
Funeste
De sa dentition perfide…
Luciférienne
Crashant le réel
De sa langue bifide
D’un simple

« Motus mon ange »

Je ne refuse plus rien
Mais je rends Tout

La radiance de l’holocauste
La famine des sens
Le ghetto de son ire
L'Amor qui nécrose

(Est-ce... Est-ce...
Vraiment
Un détail de l'histoire)


Cette Ciguë qui m’anime
Qui me mine
Que je mime et rumine

CetteVaillante Petite sœur
Qui tremble
Brisée
Dans la pâleur de mon charnier


Lui rendre
Son ego sans trique
La Tour Treize
Aux Cent Persiennes
L’envers
La terreur
D’une cage d’ascenseur
En haut… en bas...
En bas… en haut...
Émotions corrompues

Je ne refuse plus rien
Mais je rends Tout

*

Car je sais qu’en…
Moins de dix ans
Un Ange sauta…
Même s’il était déjà mort

Car de cuirasse
Je n’avais que l’amour
Et j’y ai cru
Si long... temps
Je vous aim... ais
(Cela aurait dû suffire...)
Mais moi
J’étais aveugle
Comme une ecchymose

*

À l’Aube…

Alors si les non-dit
De leurs canines effilochées
Si la meute de molosses affamés
Qui parcourt l’hémoglobine
De mes artères poudreuses
S’interrogent sur leur sort
J’aimerais que ces mots
Soient leur cénotaphe

J’aimerais en secret
Dans ce trait que j’esquisse
Ils déterrent

Ma juvénile sérénité




  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14959 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 12 avr à 16:11 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Saphariel,

Très belle inspiration poétique !



Bonne soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
1344 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 12 avr à 16:35 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Saphariel

Poème qui amène à une riche et intense réflexion...
Après la noirceur d'une partie de ton texte, arrive un rayon magnifique :

"Car de cuirasse
Je n'avais que l'amour
Et j'y ai cru
Si long... temps
Je vous aim... ais
(Cela aurait du suffire...)
Mais moi
J'étais aveugle
Comme une ecchymose."...

"J'aimerais en secret
Dans ce trait que j'esquisse
Ils déterrent

Ma juvénile sérénité"

Tes mots me touchent et je te souhaite de garder cet amour et cette sérénité.
Merci pour ce beau partage.

Mawr

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
4219 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
16 juin
  Publié: 13 avr à 01:55 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Saphariel,

Selon ton habitude, encore un très beau texte, tout en opposition et nuances.
Forme et style donnent un grand intérêt à ce texte... pas si noir que ça.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
NOMAL' SLAND

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
18 poèmes Liste
27 commentaires
Membre depuis
11 avril
Dernière connexion
10 juin
  Publié: 13 avr à 10:13 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,j'ai lu et relu plusieurs fois votre poème. A chaque fois, je bute sur "J’étais aveugle
Comme une ecchymose". Je devrais apprécier mais non ça ne fonctionne pas pour moi, ça me fait trébucher.. Ce n'est qu'un ressenti. C'est dommage parce que je me laisse happer par votre poème.

  NOMAL'SLAND.W
Saphariel


Tirons notre courage de notre desespoir même. (Sénèque)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
32 poèmes Liste
186 commentaires
Membre depuis
17 janvier 2017
Dernière connexion
5 juin
  Publié: 15 avr à 09:21 Citer     Aller en bas de page

Merci infiniment pour vos commentaires... fort appréciés... il n'y a aucun "devoir d'apprécier" on se laisse prendre ou non... si tu butes, peut-être que c'était le bute... avant la fin...

  On a tous une Némésis en soi. La différence entre l’optimiste et le pessimiste, est que ce dernier la conçoit quand le premier ne fait que l'entrevoir sans jamais l'affronter...
Rose-Amélie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
442 commentaires
Membre depuis
1er mars
Dernière connexion
15 juin
  Publié: 18 avr à 09:32 Citer     Aller en bas de page

L'égo sans trique et le sous-rire... bien vu!
Merci pour les termes comme bifide et cénotaphe, dont je suis allée chercher la définition (j'aime apprendre de nouveaux mots )

Le texte est beau, sombre et demande plus d'une lecture pour en saisir la profondeur.

Rose-Amélie

  🌷
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
305 poèmes Liste
17623 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
14 juin
  Publié: 21 avr à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Ah ce texte est une lumière en vérité, une extorsion de l'innocence un vœu de pureté
J'adore

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 264
Réponses: 7
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0492] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.