Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 328
Invisible : 0
Total : 331
· Dorten · Persona non grata · Lapoètesse
12991 membres inscrits

Montréal: 18 juin 09:20:32
Paris: 18 juin 15:20:32
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Je me suis éjectée de mon coeur Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Rayon de soleil
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2016
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 12 juin à 07:43
Modifié:  12 juin à 20:10 par Rayon de soleil
Citer     Aller en bas de page

Je me suis éjectée de mon coeur


Je me suis éjectée de mon coeur langoureux
Je le voyais partir à la dérive, sombrer
L'air le torsionnant toujours plus, il a pris feu
Sans que je ne puisse pourtant rien y changer

Je me suis éjectée de mon coeur langoureux
Je l'ai vu de moi s'éloigner et exploser
Pendant que je rejoignais un sol monstrueux
Sans que je ne puisse pourtant rien y changer

Ne m’en voulez pas si je ne ressens rien
Voici mon cœur, voyez, il est là, en fumée
Avec quoi pourrais-je encore vous aimer

Non, ne m'en voulez pas comme aux petits sots
Voyez, regardez, ce n'est plus que du papin
J'ai voulu pleurer, mais je n'ai plus ce qu'il faut.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
219 poèmes Liste
13849 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 12 juin à 15:50 Citer     Aller en bas de page

j'ai aime ma lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
MUSCADE


Je ne peux m'empêcher ces quelques rimes en vrac, c'est mon petit péché... y a que rime qui m'aille
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
145 poèmes Liste
1510 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2015
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 12 juin à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Rayon de soleil

Un petit coeur en souffrance
Qui ne ressent plus rien
Il était si tendre....
Et il a succombé !

Il faut vite le récupérer
Lui redonner du souffle et le choyer.
Tu devrais y parvenir
Sans lui tu ne peux aimer.

Courage - Bisous - MUSCADE



  MUSCADE
Rayon de soleil
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2016
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 13 juin à 16:05
Modifié:  14 juin à 08:56 par Rayon de soleil
Citer     Aller en bas de page

Citation de MUSCADE
Bonsoir Rayon de soleil

Un petit coeur en souffrance
Qui ne ressent plus rien
Il était si tendre....
Et il a succombé !

Il faut vite le récupérer
Lui redonner du souffle et le choyer.
Tu devrais y parvenir
Sans lui tu ne peux aimer.

Courage - Bisous - MUSCADE






- Merci beaucoup Muscade pour ton commentaire qui me touche beaucoup, oui il peut retrouver ses forces d'antan. Amitiés

- Merci Mido Ben. Amitiés

 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
112 poèmes Liste
3317 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 14 juin à 01:47
Modifié:  14 juin à 01:47 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour,

Quand l'être humain se vide de toute émotion, de tout sentiment, c'est triste…

On peut le comprendre, lorsque le cœur est trop sensible et qu'il a trop vibré ;
il arrive un moment où il part en fumée, comme vous le dites de manière saisissante !

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
Rayon de soleil
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2016
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 14 juin à 08:55 Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Bonjour,

Quand l'être humain se vide de toute émotion, de tout sentiment, c'est triste…

On peut le comprendre, lorsque le cœur est trop sensible et qu'il a trop vibré ;
il arrive un moment où il part en fumée, comme vous le dites de manière saisissante !

Amitiés



Bonjour,

Merci beaucoup Poète pour ton commentaire. Oui, c'est triste, mais je crois que ce n'est pas quelque chose de définitif quand celui trouve une autre façon de battre.

Amitiés

 
Cléo Nouveau membre!
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
5 poèmes Liste
16 commentaires
Membre depuis
3 juin
Dernière connexion
18 juin
  Publié: 15 juin à 03:07 Citer     Aller en bas de page

La souffrance s'empare tellement du coeur qu'on ne le reconnaît plus. Il n'est plus que vide, poussières.
Cette belle poésie, ou plutôt ce beau brasier, interpelle

 
Rayon de soleil
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
3 poèmes Liste
224 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2016
Dernière connexion
17 juin
  Publié: 15 juin à 04:50 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cléo
La souffrance s'empare tellement du coeur qu'on ne le reconnaît plus. Il n'est plus que vide, poussières.
Cette belle poésie, ou plutôt ce beau brasier, interpelle



Merci pour ton commentaire.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 82
Réponses: 7
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0564] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.