Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 165
Invisible : 0
Total : 166
· Tychilios
13151 membres inscrits

Montréal: 24 févr 22:34:47
Paris: 25 févr 04:34:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Prière d'un ange de marbre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 25 juin 2015 à 12:27
Modifié:  29 juin 2015 à 03:51 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Prière d'un ange de marbre

Mes mains tendues aux paumes offertes, comme une question dans le silence.
Ma peau, mon cœur, mes mots, tout est froid, si froid, froid comme la mort.

Mon regard flou suit le murmure de la poussière, que la lumière éparpille en braise avant de laisser
retomber sur le sol. Elles s'y éteignent doucement, englouties par l'ombre vorace.

D'autres fantômes errent, anonymes.
Des hommes sans visages, des regards sans noms, des corps tordus, des cris sans voix.

La nuit s'engouffre sans bruit par une porte entrebâillée et j'entends l'écho d'une cloche, profond, lent, solennel.
Les autres l'ont entendue aussi, je pense. Mais ils savent comme moi que ce n'est qu'un souvenir, une lointaine nostalgie.
Il y a bien longtemps que ces cloches là n'ont plus sonné.

Au milieu de la cathédrale, nous tendons tous nos mains vers les étoiles, avides de rêves, avides d'espoirs, assoiffés de promesses.
Là-haut, les flèches de pierre crèvent le ciel insensible, comme pour harponner quelques astres trop bas.
Las.
Je me languis des hommes et des longues processions.
Des parfums d'encens et des parfums de femmes.
Je me languis des hymnes profonds et des prières vaines ; des appels vibrants qui embrasaient mon marbre froid.
Et plus que tout, je me rappelle des bougies, des éclats de soleils arrachés aux ténèbres. Il y en avait des millions aux siècles d’antan, comme autant de cœurs crépitants. Et la cathédrale respirait au son de leurs battements sourds, mélancolique mélodie au seuil de l'inconscience.

Doucement
je m’effrite.
Le temps passe, passe encore, passera, encore un peu,
un peu plus las.

Il emportera avec lui les fantômes de la cathédrale,
les Dieux à l’œil sévère,
les pierres si haut levées.
Et puis la terre.
Le ciel.
Les étoiles.

Et jusqu'au dernier souvenir.

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 25 juin 2015 à 13:16 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup!! :3

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14983 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
14 février
  Publié: 25 juin 2015 à 19:18 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Celle qui rêve,

Merci pour cette belle lecture poétique !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16018 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 février
  Publié: 26 juin 2015 à 16:22 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16018 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 février
  Publié: 26 juin 2015 à 16:22 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16018 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
24 février
  Publié: 26 juin 2015 à 16:24 Citer     Aller en bas de page

très plaisante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Shaim


Prends soin de toi et de ta plume, et accouche sur papier tes envies, tes joies et ton amertume....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1 poèmes Liste
3485 commentaires
Membre depuis
17 septembre 2013
Dernière connexion
12 juillet 2018
  Publié: 27 juin 2015 à 11:06 Citer     Aller en bas de page

Que cet Ange trouve Repos dans le Palais des Cieux

  Celui qui se se crée dans cette succession de moments donnés
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 27 juin 2015 à 14:39 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup de m'avoir lu

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
Celle qui rêve


"Poésie, Ô danger des mots à la dérive..." Aragon
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
1737 commentaires
Membre depuis
25 avril 2012
Dernière connexion
11 novembre 2017
  Publié: 28 juin 2015 à 06:53 Citer     Aller en bas de page

merci, à toi aussi

  Heureux soient les fêlés, car ils laisseront passer la lumière. (Michel Audiard)
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 1er févr 2017 à 14:33 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir...

un texte puissant, vraiment très bien écrit..J'aime particulièrement quand tu crées une sorte d'accumulation, en travaillant avec les virgules. Je te mets ci dessous quelques passages qui illustrent mon propos :

"Ma peau, mon cœur, mes mots, tout est froid, si froid, froid comme la mort. "

"Le temps passe, passe encore, passera, encore un peu,
un peu plus las."

ça crée quelque chose de particulier à la lecture, qui m'a beaucoup marqué.
Amitiés chaleureuses.
pyc.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1000
Réponses: 9
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0407] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.