Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 304
Invisible : 0
Total : 306
· camilledvz · Précieuse
13233 membres inscrits

Montréal: 27 nov 09:38:07
Paris: 27 nov 15:38:07
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Nouvelles littéraires :: Un singulier bien-être -1 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 2 juin 2017 à 16:06
Modifié:  10 juil 2017 à 19:21 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Oh… Que m’arrive-t-il ? Plus aucun bruit

La vision se fige devant un négatif orange et noir
Véronique ne bouge plus, seul son beau sourire …
Mes jambes semblent absentes
Instinctivement, j’essaie de m’asseoir par terre.
J’entends des bruits de pas au loin
Puis plus rien, seul le bruissement des feuilles dans le vent.

Quelques instants plus tard, je suis assise dans une pièce
Le mobilier est sommaire juste une table rectangulaire
Et quatre chaises trois pour eux et une pour moi
Suis- je à l’infirmerie ?...
Je ne me sens pas en grande forme, et les gens devant moi sont juste des formes évanescentes et nacrées, le contour est flou…
Je les entends parler mais ne distingue pas le son de leur voix, cependant leurs mots sont dans ma tête… Suis-je folle ou juste groggy ?

Après un instant de panique, la sérénité m’étreint et une grande douceur se répand dans mon corps… Je suis juste bien et en harmonie avec le lieu et moi-même.

Je capte enfin une phrase complète… « Tout va bien se passer »
Cette simple phrase semble me réveiller… Comment tout peut-il bien se passer, Mon Magnifique va mourir ? Ils me répètent « Tout va bien se passer… »

Et je me réveille au sol, des pompiers autour de moi…. « Putain, le deuxième tensiomètre ne fonctionne pas !!! Ni le défibrillateur !!! » … Je cligne des yeux, l’un d’entre eux me regarde intensément en me demandant de répondre à la fameuse question : « Vous allez bien ? Si vous ne pouvez pas parler, serrez ma main » je sens effectivement sa main dans la mienne mais je ne peux ni parler ni serrer alors je me souviens de la sérénité passée et je désire la retrouver… « Elle part à nouveau !!!!»

Oh oh oh oui… Je suis partie pour retrouver ce lieu étrange dans lequel je me sentais si bien….
A nouveau à table, les formes me redisent « Tout va bien se passer, il est temps… » Et me revoilà dans le brouhaha et l’affolement environnant… Je serre alors la main qui ne m’a pas lâchée, j’ouvre les yeux, leur souris : « Je vais bien »
Le tensiomètre marche correctement maintenant, dans un fauteuil roulant, ils me conduisent à l’infirmerie …

 
Joker


Trouvons ce qu'il nous manque dans ce que nous avons et dans ce que nous sommes.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
135 poèmes Liste
682 commentaires
Membre depuis
15 octobre 2008
Dernière connexion
25 novembre
  Publié: 2 juin 2017 à 16:39 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Varh T.

Quelle suspense !!! On passe par tellement d'émotions. Et à la fin "Tout va bien". Ouf !

J. A.

  Une insurrection des vulnérables face aux infaillibles
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 2 juin 2017 à 17:23 Citer     Aller en bas de page

Merci Joker A

Oui oufff.... L'émotion a posteriori était aussi très intense .... mais heureuse de ce "tout va bien"

Varh.T



 
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
118 poèmes Liste
3480 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
1er novembre
  Publié: 3 juin 2017 à 02:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour V,

J'ai été captivé par cette histoire,
voire un peu "stressé" car on ressent cette impression d'accident...

ce lieu étrange dans lequel elle se sentait si bien : certainement l'au-delà, tel que le décrivent parfois certaines personnes, après une NDE.

Merci pour cette histoire... mais aurons-nous droit à une suite ?

Amitiés

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
PA...

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
34 poèmes Liste
1012 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2016
Dernière connexion
28 février 2018
  Publié: 3 juin 2017 à 17:16 Citer     Aller en bas de page

Salutation et paix Varh


Grosses surprises à de multiples niveaux, le texte rend bien la description des événements.

C'est comme un " Retour de mémoire"

Toute mon amitié


PA…

 
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
5786 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 4 juin 2017 à 02:55 Citer     Aller en bas de page

Belle écriture pour un écrit qui vous capte et qui vous grave un ressenti émotionnel puissant.

Amitiés

Yvon

  YD
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


Nouvelle: Ariane, consulter mon journal
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
320 poèmes Liste
5786 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 4 juin 2017 à 02:55 Citer     Aller en bas de page

Belle écriture pour un écrit qui vous capte et qui vous grave un ressenti émotionnel puissant.

Amitiés

Yvon

  YD
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
5833 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 4 juin 2017 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

Merci Varh. Belle lecture qui n'est pas sans me rappeler une nouvelle que j'avais écrite il y a fort longtemps. Je la rechercherai quand je serai rentré en France.

J'aimerais bien savoir la vérité sur... l'après. Patience.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Jacques-Marie JAHEL
Impossible d'afficher l'image
Il faut savoir se prêter au rêve lorsque le rêve se prête à vous. Albert Camus
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
1108 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2016
Dernière connexion
26 novembre
  Publié: 4 juin 2017 à 06:42 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Valérie,

Qui donc est cette personne qui soudainement semble s'acheminer sur les sentiers du ciel ?...Entre conscience altérée et un ressenti de bien être lequel paraît l'emporter sur toute lutte pour la vie.

Une pièce, une table, trois chaises (pour quels juges ?), plus une pour cette personne qui va certainement comparaître devant ses avocats célestes où ses accusateurs?...

Tout est si bien décrit, Valérie, que j'ai eu l'impression véritable d'assister à cette scène; une personne en grand malaise; entre la vie et la mort. Une personne qui se défend de mourir par de brusques sursauts de lucidité et qui replonge vers l'ailleurs comme on replonge dans un doux sommeil au creux d'un lit bien chaud au temps mauvais.
Et puis, comme un refrain, cette pièce apparemment neutre de toute couleur, de toute architecture; juste une table et quatre chaises dans une antichambre.

J'attends la suite avec d'autres de vos amis.

Bise à vous Valérie.
Mon amitié.
JMJ

 
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 4 juin 2017 à 11:58 Citer     Aller en bas de page

magnifique et poignant témoignage, captivant jusqu'au bout, et fort bien écrit!

merci, Varh, pour ce merveilleux et sincère partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette

 
Pichardin


Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
399 poèmes Liste
4371 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 5 juin 2017 à 01:25 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Varh,
voilà une nouvelle bien angoissante qui heureusement se termine bien. Peut être est ce un accident vécu ...
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 juin 2017 à 16:18
Modifié:  5 juin 2017 à 18:21 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Citation de Le Poète Masqué
Bonjour V,

J'ai été captivé par cette histoire,
voire un peu "stressé" car on ressent cette impression d'accident...

ce lieu étrange dans lequel elle se sentait si bien : certainement l'au-delà, tel que le décrivent parfois certaines personnes, après une NDE.

Merci pour cette histoire... mais aurons-nous droit à une suite ?

Amitiés



Bonsoir LPM

j'ai hésité longuement à répondre cependant si j'ai posté ce texte écrit il y a maintenant presque 4ans je dois assumer mon post...

Le contexte que je ne décris pas a peut-être une certaine importance puisqu'il définit à la fois mon état d'esprit du moment mais aussi mon état physique...
L'homme que j'aimais subissait les premiers grands assauts du crabe qui le rongeait et je savais qu'à partit de cet instant, l'épée de Damoclès jusqu'à présent suspendue, entamait inexorablement sa descente ... Il s'agissait de compter en semaines voire en jours et mon esprit ne pouvait ni se détacher du sablier, ni de ma tristesse de ne pouvoir passer ce temps de vie en sa compagnie... Mon sommeil était réduit à quelques paires d'heures salvatrices mais je n'en éprouvais aucune gêne physique ... et ce jour-là, j'ai donné mon sang ce qui malgré un repas copieux m'a énormément fatiguée ... voilà donc posé le contexte ...

Une suite est évidemment toujours envisageable mais je suis toujours en réflexion de la manière de l'agencer...

Merci de votre arrêt sous ces quelques phrases
Amitié
V



Citation de Drôle d'oiseau
Un choc terrible ! Puis une tendre torpeur...Nihgt and day...

Bizatoi

Jiçé




Bonsoir mon merle futé,

Un choc terrible... non je ne peux utiliser cette expression... ou du moins pas ce niveau de l'histoire... Puisque tout s'est déroulé avec juste une pointe de surprise initiale, un soupçon d'incompréhension et une acceptation étonnante de l'enchainement des situations...
Par contre oui pour ton night and day... mais le jour était ma nuit tandis que cette pénombre éclairait de sa lumière... difficile à expliquer mais le contexte décrit plus haut doit permettre de comprendre mon ressenti...

des gazouillis au merle
V


Citation de PA...
Salutation et paix Varh


Grosses surprises à de multiples niveaux, le texte rend bien la description des événements.

C'est comme un " Retour de mémoire"

Toute mon amitié


PA…




Bonsoir PA...

Oui grosses surprises à multiples niveaux pour moi... la première se souvenir de tous les détails et des ressentis, la seconde tenter une compréhension, la troisième accepter un ébranlement de certaines convictions et chasser le déni, la quatrième éviter que l'imagination ne se mêle à la danse, cinquièmement aller au delà de la curiosité en enfermant ce moment dans un tiroir pour une analyse à froid... afin de répondre à une multitude de questions..

Avec toute mon amitié
V



Citation de Y.D
Belle écriture pour un écrit qui vous capte et qui vous grave un ressenti émotionnel puissant.

Amitiés

Yvon




Bonsoir Yvon,

Lorsque j'ai retrouvé ce texte, j'ai juste modifié la dernière phrase puisque je me défends de retoucher des textes écrits sur le vif.... j'essaie ainsi de ne pas dénaturer leur essence primaire.
J'étais loin d'imaginer que des lecteurs potentiels pouvaient appréhender l'émotion contenue dans ces quelques minutes et ces quelques lignes. J'en suis fortement surprise mais en y réfléchissant juste à l'instant, les poètes possèdent une fibre supplémentaire, celle de la perception...
Merci non seulement de votre commentaire mais aussi de votre ressenti..

Mon Amitié
V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 juin 2017 à 17:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de In Poésie
Merci Varh. Belle lecture qui n'est pas sans me rappeler une nouvelle que j'avais écrite il y a fort longtemps. Je la rechercherai quand je serai rentré en France.

J'aimerais bien savoir la vérité sur... l'après. Patience.

Bizzz, JB




Bonsoir Jean-Baptiste,

Je serai extrêmement curieuse de lire votre nouvelle... voilà encore mon vilain défaut qui ressort
La vérité... ou les vérités....
Je ne détiens aucune réponse et je ne sais même pas si j'aurais la conscience d'une réponse dans l'après... mais évidemment ma curiosité lorgne parfois sur des chemins de traverse à la recherche de quelques indices....

Avec mon amitié
Bizzz
V

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 5 juin 2017 à 17:30
Modifié:  5 juin 2017 à 17:59 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Citation de Jacques-Marie JAHEL

Bonjour Valérie,

Qui donc est cette personne qui soudainement semble s'acheminer sur les sentiers du ciel ?...Entre conscience altérée et un ressenti de bien être lequel paraît l'emporter sur toute lutte pour la vie.

Une pièce, une table, trois chaises (pour quels juges ?), plus une pour cette personne qui va certainement comparaître devant ses avocats célestes où ses accusateurs?...

Tout est si bien décrit, Valérie, que j'ai eu l'impression véritable d'assister à cette scène; une personne en grand malaise; entre la vie et la mort. Une personne qui se défend de mourir par de brusques sursauts de lucidité et qui replonge vers l'ailleurs comme on replonge dans un doux sommeil au creux d'un lit bien chaud au temps mauvais.
Et puis, comme un refrain, cette pièce apparemment neutre de toute couleur, de toute architecture; juste une table et quatre chaises dans une antichambre.

J'attends la suite avec d'autres de vos amis.

Bise à vous Valérie.
Mon amitié.
JMJ




Bonsoir JMJ,

Bon, je présume que maintenant vous avez réponse à votre toute première question.... (sourire)
Le bien-être était tel que je me souviens de regretter ma première "remontée"..et sans avoir le moindre souvenir d'une hypothétique conversation, je désirais qu'elle continue encore...
Non, pas un tribunal... aucune sensation dans ce sens.. mais la sensation d'un étudiant qui discute avec ses professeurs admirés lors d'une rencontre impromptue autour d'un café.. Il écoute et émet un avis hésitant lorsque la timidité et l'émotion se sont un tantinet amoindris....
Sans ce seul "tout va bien se passer" qui est un vrai électrochoc puisque focalisée depuis des mois sur amour, combat et sablier, j'aurais tenté de rester en leur compagnie mais il avait besoin de moi et moi de lui....
Cette pièce est importante puisqu'elle possédait des objets auxquels je pouvais me rattacher sans cette table et ses chaises, peut-être que je me serais sentie totalement perdue...

Peut-être une suite... mais je ne le peux garantir ...

Merci de votre présence sous ce texte..
Avec ma sincère amitié
V


Citation de josette
magnifique et poignant témoignage, captivant jusqu'au bout, et fort bien écrit!

merci, Varh, pour ce merveilleux et sincère partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette




Bonsoir Josette,

Merci tout d'abord pour ton gentil commentaire et merci à toi comme à beaucoup sur ce site pour m'avoir rendu le goût du partage qui m'a manqué cruellement pendant de très longs mois...
Etrange, ce sentiment de confiance qui petit à petit se fortifie... si j'ai été très longtemps à l'écoute, je m'étais oubliée et j'avais pris l'habitude de discuter de beaucoup de sujets divers et variés mais jamais je n'y mêlais mes ressentis ou juste ma vie... Ici l'expression de chacun est libre et cette liberté est un sentiment que je n'éprouve que rarement dans ce monde où souvent le superficiel et le pouvoir règnent en maitres ...

Merci Josette de ta vision de la vie et de tes textes
Avec ma sincère amitié
Bisous
V


Citation de Pichardin
Bonjour Varh,
voilà une nouvelle bien angoissante qui heureusement se termine bien. Peut être est ce un accident vécu ...
Amicalement
Pichardin




Bonsoir Pichardin,

Merci de votre commentaire... oui vous aviez bien vu .... un interlude vécu...

J'avais le choix de faire passer ces quelques minutes de ma vie comme une simple nouvelle ou assumer pleinement mon post... Longtemps j'ai penché pour la première solution seulement j'ai lu le dernier texte de Greg Horie et je dois rester dans la ligne tracée de la sincérité quoiqu'il m'en coûte...

Amicalement
V

 
samamuse
Impossible d'afficher l'image
l'important ce n'est pas le bruit c'est de savoir d'où il vient
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
294 poèmes Liste
9783 commentaires
Membre depuis
29 juillet 2014
Dernière connexion
24 novembre
  Publié: 7 juin 2017 à 03:33 Citer     Aller en bas de page

bonjour VARH merci de ce texte que j'ai aussi d'une autre manière vécu.
ou qu'en tant que secouriste d'extérieur ou du travail, j'ai vécu dans leurs précipitations, en essayant de rester pragmatique.
une suite relèverait de trop d'intimités, mais c'est toi qui en es juge.
j'ai un ressenti dans ma tête et mon torse, de reconnaissances en lisant ton texte, il est facile à vivre.
si tu croyais aux échanges de pensées énergétiques, sans chercher à les comprendre, tu pourrais pour d'autres circonstances, ressentir certaines présences.
grosses bises.

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 11 juin 2017 à 12:58 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Sam,

si j'écris une suite elle sera totalement imaginaire puisque je ne connais pas encore les impacts de ce moment suspendu sur mon être profond...

MErci Sam
Bises
V

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
238 poèmes Liste
5833 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
27 novembre
  Publié: 13 juin 2017 à 06:41 Citer     Aller en bas de page

Chère Varh,

Me voici rentré de Grèce et c'est avec plaisir que je réponds à ta demande. Voici donc le texte que j'avais écrit en octobre 2006.

- - - -

Quelle belle journée d’automne ! Un temps splendide. Je viens à peine de franchir l’Isère. Au fond, la vallée de la Tarentaise, où je conduirai demain un TGV pour Bourg St Maurice. Pour aujourd’hui, ce sera la Maurienne, jusqu’à Modane. Je "monte" une rame simple, en provenance de Paris, que j’ai prise à Chambéry ; de là-bas, un confrère italien la conduira jusqu’à Milano. Je me souviens encore de mon premier train dans cette belle vallée, il y a 18 ans. Voilà que je franchis le tunnel de Chamousset, dont j’aperçois déjà l’extrémité baignée de lumière. Je suis un peu perdu dans mes rêves… Quand je débouche à l’air libre, j’ai tout juste le temps d’apercevoir au loin le passage à niveau de Chamousset, au beau milieu duquel est arrêté un camion de gaz… J’enfonce le frein d’urgence et cours du plus vite que je peux, me réfugier dans le compartiment technique de la motrice. Je panique un peu, je me cogne, jusqu’au moment où je sens le choc… énorme, l’explosion, la chaleur… Je me sens voler vers l’avant… Je heurte de la tête le transformateur de la motrice et soudain… plus rien.

Ou plutôt devrais-je dire : tout ! Je vois… tout. Je vois mon corps allongé, qui semble disloqué, dans la coursive étroite, le front ensanglanté. Le silence s’était fait brusquement après l’accident. Maintenant j’entends le souffle du feu attiser les flammes crépitantes qui gagnent la cabine de conduite et, au dehors, les voix de quelques voyageurs qui hurlent. J’entends une voix d’homme crier : « Le mécano, le mécano… Il a dû y rester… » Cela doit être un collègue s’il utilise ce mot. J’entends des gens dire que les secours ont été appelés, qu’ils sont en route. Moi, je sors à l’extérieur, je plane… C’est fou, je vois vraiment tout. Je vois les pompiers se préparer dans la caserne à 15km, je vois ma femme frissonner loin d’ici, à Lyon, je la sens soudain inquiète, je vois tout le monde courir sur le ballast et s’agiter à l’extérieur du train…Je vois le conducteur du camion, en larmes, expliquer qu'il a calé et n'a pu redémarrer... Comme il a l’air doux ! Je le sens très touché. Je m’approche de lui, caresse ses cheveux pour le consoler. Il s’apaise.

Je me sens bien. Je suis profondément heureux. Ça me va bien comme ça, très bien. Je me sens soudain enlevé de ce lieu. C’est dommage ! L’incendie a quelque chose de magique ; c’est un beau spectacle. La motrice résiste bien à l’avancée des flammes, et puis, les pompiers arrivent. Le chef de train leur indique comment rejoindre la cabine par l’intérieur du train. Et dire que je m’en vais quand ça commence à devenir intéressant ! Je suis appelé dans un lieu où brille une lumière plus blanche encore que celle de la sortie du tunnel. Lumière, joie, je me sens fondu dans une énergie d’une douceur jamais ressentie… Et je me sens porté et aimé... et soudain je comprends tout. Je reviens chez mon Père. J’arrive à …

« Ca va aller, je crois. On peut l’installer dans l’hélicoptère… » Voilà que j’entends des voix ! J’entends les pales battre l’air dans un grondement assourdissant. Mais non ! Moi je veux retourner là-bas ! Je ne veux pas aller à l’hôpital ! On ne m’entend pas, c’est fou… Aucun son ne sort de ma bouche, j’essaie de m’agiter, mais ne sens rien bouger, sinon le brancard hissé à bord…

Que c’est triste un hélicoptère quand il t’éloigne du Paradis !

© Copyright 2006 - Jean-Baptiste Cilio

  La vie commence à chaque instant.
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 13 juin 2017 à 09:40
Modifié:  13 juin 2017 à 12:32 par Varh
Citer     Aller en bas de page

Cher JB

Merci beaucoup. ..je vous suis reconnaissante de ce post... cette nouvelle est vraiment très bien écrite; un.plaisir de lecture. ..et ma curiosité satisfaite
Merci encore j'en suis émue ...

Avec mon amitié sincère
BZZZ
V


 
Pascal

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
597 commentaires
Membre depuis
29 mars 2017
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 30 juin 2017 à 04:58
Modifié:  30 juin 2017 à 05:00 par Pascal
Citer     Aller en bas de page

Bonjour ma chère Valérie.

Dans ton coeur en vertige, j'ai entendu un cri, le cri de l'être absent . . .

je te souhaite bon courage

Je t'embrasse.

Pascal

 
Varh


la vie, ce rêve réel qui peut se tranformer en cauchemar en gardant les yeux ouverts; je les ferme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
1415 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2016
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 1er juil 2017 à 07:35 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Pascal,

Peut-être que ton ressenti est le bon seulement l'être absent ne me manque plus autant maintenant puisque une partie de lui est en moi. Je souris parfois de certaines de mes réparties, c'étaient les siennes.
Merci de ton arrêt sous mes lignes

Amicalement
Bises
V

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1064
Réponses: 19
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0573] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.