Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 996
Invisible : 0
Total : 998
· Pieds-enVERS · Tychilios
13161 membres inscrits

Montréal: 3 août 19:52:34
Paris: 4 août 01:52:34
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Un doux prénom Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 22 août 2017 à 17:17
Modifié:  23 août 2017 à 06:44 par Emme
Citer     Aller en bas de page

Elle me prend par la main, m’indique le chemin,
Elle sait parfois mieux qu’moi, ce qui me fait du bien.
Elle dessine sur les murs, les ombres du passé,
Elle ne veut pas partir, elle me dit trop m’aimer.

Quand je me sens seule, je dessine dans ses yeux,
Le contour d’une histoire qui ne se vit qu’à deux.
Quand je me sens patraque, elle me montre la voie,
Pour, sur mon triste visage, redécouvrir la joie.

Elle me donne chaque jour, une compagnie fidèle,
Et dans ces moments-là, dans ses yeux je suis belle.
Elle me dit des mots doux, me raconte des histoires,
Elle me parle d’amour, elle me dit « il faut croire ».

Quand je ne vois plus rien, que seul le noir se peint,
Elle recouvre mon dessin en me tendant la main.
Quand je n’sais plus parler, que je veux juste crier,
Elle joue une mélodie qui me permet d’aimer.

Elle porte un doux prénom, elle ne me quitt’ra pas,
Elle sait se faire discrète, mais elle est toujours là.
Que je le veuille ou non, elle ne partira pas,
Solitude, je t’aime, surtout ne me lâche pas.

  ZZ
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
232 poèmes Liste
16474 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
3 août
  Publié: 23 août 2017 à 11:20 Citer     Aller en bas de page

ca me parle
et ca me touche

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 23 août 2017 à 15:14 Citer     Aller en bas de page

Merci à toi mido ben !
Amicalement,
Ossette

  ZZ
Brin d'harmonie

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
35 poèmes Liste
532 commentaires
Membre depuis
15 juin 2017
Dernière connexion
25 janvier
  Publié: 23 août 2017 à 19:03 Citer     Aller en bas de page

Aimer la Solitude comme Elle vous aime.
Une éloge toute personnelle de la Solitude qui vous sied,
et c'est bien là l'important.
Seule et bien accompagnée.
Juste le passage : "Que je le veuille ou non, elle ne partira pas",
m'a semblé davantage exprimer une grande et touchante peine vécue par moment malgré tout,
plutôt qu'une fidélité tenace de la solitude.

J'ai apprécié de lire cet univers où l'absence se soigne d'elle-même.

 
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 24 août 2017 à 01:05 Citer     Aller en bas de page

Tiens, tiens ! ça rime par ici

 
Chrys Freux


Aussi longtemps que tu croiras en l'espoir, il y en aura toujours au moins en toi.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
167 poèmes Liste
387 commentaires
Membre depuis
8 août 2017
Dernière connexion
28 juin
  Publié: 24 août 2017 à 06:16 Citer     Aller en bas de page

En tant que solitaire, ça me touche.
Bien que la solitude à deux, c'est encore mieux !

  La liberté totale, avec le respect pour seule limite.
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 25 août 2017 à 08:45 Citer     Aller en bas de page

THOMAS,

Eh oui, celui-ci est venu assez facilement héhé
Qui sait, je commence peut-être à grandir
Amitiés,
Zoé


Brin d'Harmonie,

C'est à la fois une peine et une joie que d'avoir une amie aussi fidèle.
Peine lorsque l'on est seule avec elle, Joie lorsque je conjugue au pluriel mais que je peux la rejoindre par moment pour profiter d'elle et moi... Cela dépend de chacun bien sur cependant !

Amicalement,
Ossette


Chrys Freux,

Je vous rejoins dans votre préférence, c'est là qu'elle se vit le mieux pour moi en tout cas !

Amicalement,
Ossette

  ZZ
Pascal

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
0 poèmes Liste
597 commentaires
Membre depuis
29 mars 2017
Dernière connexion
23 décembre 2019
  Publié: 26 août 2017 à 14:16
Modifié:  26 août 2017 à 14:17 par Pascal
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir ma chère Ossette.

En écho à ton poème je t'offre ce doux présent :

Quand deux solitudes se rencontrent, elles se regardent : Vertige.

Bonne soirée.

Pascal

 
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 27 août 2017 à 12:05 Citer     Aller en bas de page

Pascal,

Merci beaucoup pour votre cadeau, il me donne envie d'écrire !
Puis je vous prendre cette phrase en vous nommant à la fin du poème bien sur ?

Cordialement,
Zoé

  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 566
Réponses: 8
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Soleil noir (Tristes)
Auteur : pyc
Avoir des ailes. (Autres)
Auteur : Flora Lynn
Je ne t'écrirai plus (Tristes)
Auteur : Maschoune
Catatonie (Amour)
Auteur : Carolina
Si seulement (Amour)
Auteur : HYsa
Un soir à nous (Amour)
Auteur : ballandine
(Amour)
Auteur :
la peau (Amour)
Auteur : Malho
Je voudrais.... (Autres)
Auteur : Rosanna
L'abandon (Amour)
Auteur : HYsa
L'heure d'avoir un coeur (Amour)
Auteur : HYsa

 

 
Cette page a été générée en [0,0272] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.