Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 4
Invités : 108
Invisible : 1
Total : 113
· doux18 · navigateur · Galatea belga · La Brune Colombe
13209 membres inscrits

Montréal: 18 mars 14:04:10
Paris: 18 mars 19:04:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Éphémères (janvier 2019) : "Déjanté" :: Sortie de route à Agen... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
781 poèmes Liste
6017 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 mars
  Publié: 7 jan à 15:05
Modifié:  7 jan à 15:58 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page


Je venais d'avorter de ma 15ème mère
Lorsque l'hémoglobine sortit de son tube "A"
Giclant sur le faciès d'un singe intérimaire
Qui secouait la nouille d'un cuisinier rasta.

À l'orée des rouleurs, losers endoloris
Je m'immisçais, seyant, au grand fond des lits-cœurs
Torpillant les bancs quiets d'un revers inédit
Pour mieux brouter l'or frais de quelques demi-sœurs.

C'était le jour qui suit la bandaison d'Elvis
Au son niais du zonard qui barrit à Milan
Sous les applaudissements des manchots tourne-vice
Sur la banquise arrière de la marquise d'Avant.

Il sortait des quidams aux faciès crapoteux
Dévissant les neurones des miroirs soupirant
Dans les hôtels crasseux aux relents décodeurs
D'où j'allumais mon spleen au jean de vieil amant.

D'un bond qu'a fait noircir le "blondac" aryen
Mon cœur a l'air gisant sur un cuir harassé
En gominant mainate qui sifflote au p'tit chien
Je ruminais auprès d'un feu de cane, happé.

C'était la fête à chnouf des snipers olfactifs
Quand la Via Corleone servait aux pètent-en-chœurs
Je drivais Ross Martin* à l'Ouest du Mont Serf-Pif
En pilant sur cent cibles, en sémillant mateur.

C'était une nuit bleue juste après la biture
Où grouillaient les vers durs de l'errant Bukowski
Je retapais Bastogne sur l'écran sans l'épure
D'un signe de "z'oraux" au bac des travestis.

Il pleuvait des posters du Daïli Serge Lama
Qui triait des glands blancs sur une taie d'herbes molles
Je lévitais des yeux, des yogourts au yoga
Tirant sur le violet du "X" de Baby Doll.

C'était le dernier tact d'un tâteur atavique
Visitant Lunapark, au vrai des prunes au Q.I.
Loup voyant des courses ivres, le lien éthylique
D'un passage à Agen, piéton, sans interdit.

*partenaire de Robert Conrad (James West) de la série Les mystères de l'Ouest.

Hubix

 
ODIN
Impossible d'afficher l'image
J'ai une langue, qu'elle soit utile et subtile!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
689 poèmes Liste
4212 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2012
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 7 jan à 15:10 Citer     Aller en bas de page

Eh, mais Odin est light avec les mots. Terribles ceux d'Hubix

 
Amanda


Dites le avec des fleurs
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
91 poèmes Liste
396 commentaires
Membre depuis
22 avril 2018
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 7 jan à 15:11 Citer     Aller en bas de page

Quand j'ai proposé ce thème, j'ai tout de suite pensé à toi et je vois que j'ai eu raison.
Un poème à lire aux patient souffrant de dépression.
Super

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
13992 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
17 mars
  Publié: 7 jan à 16:12 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Hubix,

J'ai adoré te lire !



Belle soirée !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser ! (photo d'un poème d'Apollinaire, Tout terriblement)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
201 poèmes Liste
3468 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 7 jan à 18:01
Modifié:  7 jan à 18:04 par In Poésie
Citer     Aller en bas de page

Ha ha ha ! Déjanté en effet, et de quelle belle manière.

Bizzz JB

  La vie commence à chaque instant.
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
274 poèmes Liste
4740 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 8 jan à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Probablement pas tout compris mais le thème est bien respecté…
Amitiés

Yvon

  YD
SHElene


"On ne peut voir la lumière sans l'ombre..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
30 poèmes Liste
307 commentaires
Membre depuis
27 décembre 2018
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 8 jan à 15:12 Citer     Aller en bas de page

Euh ... j'ai oublié mon GPS mais je veux bien un poster du Dalaï Serge Lama dédicacé...

  SHElene
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
40 poèmes Liste
3514 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
18 mars
  Publié: 10 jan à 08:21 Citer     Aller en bas de page



Je venais d'avorter de ma 15ème mère
Lorsque l'hémoglobine sortit de son tube "A"
Giclant sur le faciès d'un singe intérimaire
Qui secouait la nouille d'un cuisinier rasta.

C'était une nuit bleue juste après la biture
Où grouillaient les vers durs de l'errant Bukowski
Je retapais Bastogne sur l'écran sans l'épure
D'un signe de "z'oraux" au bac des travestis.

Il pleuvait des posters du Daïli Serge Lama
Qui triait des glands blancs sur une taie d'herbes molles
Je lévitais des yeux, des yogourts au yoga
Tirant sur le violet du "X" de Baby Doll.




C'est parfois difficile à déchiffrer pour un étranger... mais c'est terriblement drôle lorsqu'on y arrive...
Guiness Record de déjantement à coup sur.

Déstressé après mon passage.
Merci Hubix Jéee.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
781 poèmes Liste
6017 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 mars
  Publié: 12 jan à 09:53 Citer     Aller en bas de page

Merci à vous...

ODIN, terribles, dans le sens qui font peur?... je ne sais pas, c'est peut-être les mots choisis qui donnent cette impression... Mais toi aussi, tu es terrible! et dans tous les (bons) sens possibles...

Amanda, du coup je peux te dire merci et considérer que sur ce coup-là, le thème me ressemble quelque peu et ne m'a pas donner tant que ça de difficultés à l'écriture, étant donner que c'est bien sûr le style de poésie que j'aime,
plus c'est déjanté et plus je me sens à l'aise... et que c'est grâce à toi et le choix des votes... pour les patients, celui dont je parle a dû l'être un certain temps... mais je suis pas certain qu'il souffre de dépression, par contre...

Sybilla, moi j'adore te répondre!...

JB, c'est la manière qui me ressemble comme deux gouttes d'alcool non frelatée... ceci-dit, cet homme est tout ce qu'il y a de plus normal... ce sont surtout les situations qu'il vit et encaisse qui le sont moins...

Yvon, c'est très simple car je vais t'expliquer, en résumé, c'est un type qui arrive, en voiture, à Agen, mais pas à jeun, sa voiture déjante, il se retrouve donc piéton et lui-même déjante, dans une ville qu'il ne connait absolument pas, qui ne lui dit rien, faisant des rencontres déjantées, dans des lieux déjantés et finit par croire, que, au final, dans les conditions qu'il vient de vivre, plus rien ne lui est interdit...

Shelene, au départ j'avais juste écrit le dalaï lama, et puis, tout à coup, l'idée d'associé avec le chanteur qui n'a rien à voir avec le sage m'est venue et toc! c'était fait, par contre les posters sont devenus cultes et introuvables sur le marché, même sur "le bon coin", faut vraiment qu'ils soient d'une rareté exceptionnelle, mais si j'entends parlé d'un, quelque part, je te préviens par MP, c'est promis...

actuaire, sûr qu'il y a de quoi se demander ce que cela veut dire, mais tout a un sens, juste que les sens sont un peu désorientés, question logique, voire linguistique, mais c'est le but de ce genre de poésie que de partir dans tous les sens, sans retenue... et, si, de plus, ça déstresse, que demander d'autre...

Amicalement vôtre...

Hubix.


 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
345 poèmes Liste
3577 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
17 mars
  Publié: 14 jan à 11:27 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Hubix,
tout ceci me semble clair. C'est aussi clair qu'un russe qui affirme avoir été à Agen Da !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Hubix-Jeee


Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux. René Char.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
781 poèmes Liste
6017 commentaires
Membre depuis
25 décembre 2010
Dernière connexion
17 mars
  Publié: 14 jan à 15:51 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pichardin et d'accord avec toi...

D'ailleurs, je clarifie les choses, lorsque quelqu'un me le demande, si, justement, il est possible de clarifier, entendu que quelqu'un ne comprenne pas tout ce que j'écris, ce qui est courant, sans que, pour autant, cela me gêne, vu que j'écris dans le but de garder toujours une part de mystère, ce qui donne au poème une particularité qui sied amplement à ma conception de l'écriture poétique, qui se doit de s'éloigner de la facilité et de conserver une certaine brume réflective...

Me suis-je bien fait comprendre?...

Amitiés...

Hubix.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 372
Réponses: 10
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0989] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.