Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 32
Invisible : 0
Total : 34
Équipe de gestion
· In Poésie · Catwoman
13108 membres inscrits

Montréal: 14 nov 01:34:17
Paris: 14 nov 07:34:17
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le Temps des Coquelicots Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 12 juin 2016 à 14:02
Modifié:  22 août 2016 à 09:18 par ❀ninette1952
Citer     Aller en bas de page

LE TEMPS DES COQUELICOTS
Elle était allongée tendrement
dans l'herbe fraîchement coupée
Ça sentait si bon le printemps
annonciateur d'un bel été

C'était un de ces dimanches
où l'on se sent heureux
Assise ses mains sur les hanches
son visage tourné vers le ciel bleu

Elle me parlait doucement
riait parfois de son rire moqueur
ce rire que j'aimais tant
Elle était là et m'ouvrait son cœur

Elle se sentait enfin libre
se pencha vers moi
lentement se leva
cueillit quelques marguerites

C'était un bel après-midi de juin
ses confidences nous rapprochaient soudain
elle me tendit les fleurs
il faisait soleil dans mon cœur

Alors que l'émotion vivait en moi
Sur le gazon de notre jardin
elle respirait sereine et s'abandonna
à mon étreinte sans lendemain

Qui aurait dit que s'inscrivait le mot "fin"
sur notre bonheur le temps assassin
allait arriver bientôt
Son dernier mois de juin

Pour ma fille tant aimée
Fini le temps des coquelicots
...


©annie... ninette195Ձ

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15724 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 12 juin 2016 à 17:39 Citer     Aller en bas de page

très touchante lecture

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
149 poèmes Liste
4186 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
12 novembre
  Publié: 13 juin 2016 à 03:49 Citer     Aller en bas de page

Bonjour,
Un nouveau poème très émouvant. Point de commentaire mais seulement vous dire que mon faible soutien est la lecture de vos poèmes.
AMICALEMENT
jean-louis

  Poésie, la vie entière
QUOIQOUIJE
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
219 poèmes Liste
4418 commentaires
Membre depuis
5 novembre 2013
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 13 juin 2016 à 04:44 Citer     Aller en bas de page

Très touché

Si c'est du vécu j'ai de la peine pour toi

Il faut vivre et te reconstruire malgré tout, ne pas rester dans le chagrin

Le désordre de la vie est plus fort que tout

Profite un peu du désordre

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
13 novembre
  Publié: 13 juin 2016 à 19:06 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Ninette,

Très émouvant...
Je ne trouve pas d'autres mots.
Je te souhaite bon courage



Douce nuit !
Mes amitiés
Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 15 juin 2016 à 02:43 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous pour vos gentils commentaires
QUOIQOUIJE Oui hélas c'est du vécu..le dernier mois de Juin 2013
pour ma fille Sandrine

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
2766 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
11 novembre
  Publié: 15 juin 2016 à 07:23 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ninette

Un poème extrêmement triste quand on connait un peu ton histoire.
Mais un poème bien écrit et très joli.
Très bonne journée
Cidnos

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 457
Réponses: 6
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0673] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.