Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 5
Invisible : 0
Total : 5
13121 membres inscrits

Montréal: 19 nov 23:23:42
Paris: 20 nov 05:23:42
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: 16 Juillet 2013... L'enterrement... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 28 mars 2016 à 11:39
Modifié:  14 juin 2016 à 03:45 par ❀ninette1952
Citer     Aller en bas de page

Seize Juillet 2013... Début d'après-midi...
Il fait une chaleur étouffante,
si rare ces dernières années,
mais là, le soleil n'en finit plus de nous brûler...
Pourtant pour moi, c'est la douleur qui est écrasante...
qui pèse sur mes pensées,
je suis entre ciel et terre !!!
Je choisis ma robe longue noire en dentelle,
c'est la deuxième fois que je la porte,
la première fois pour un jour heureux,
le jour de l'an, le réveillon...
La robe noire qui tombe sur mes jambes...
les vernis noirs aux pieds,
quelques bijoux discrets et un ruban noir
lui aussi en dentelle trouvé dans ma boîte à couture,
boîte aux mille trésors pour une couturière...
Les enfants endimanchés m'accompagnent
sauf Nicolas qui ne viendras pas,
Il ne veut pas venir, on ne le force pas !
Peut-être la peur... La peur du regard des autres
Lui posant des questions ?
sachant qu'il avait tout vu et tout entendu du drame !!!
Me voilà tout de noir vêtue en plein été
Je reconnais quelques visages !!!
Certains pleurent...
les amies de ma fille...
ma belle-soeur que je n'avais pas vu depuis des années
est là, quelle belle surprise !!!
Paula que je n'avais pas vue depuis une éternité
et qui me ramenait vingt ans en arrière
quand nous travaillions ensemble pendant deux années...
Des gens que je ne connaissais pas étaient là pour elle,
ma fille, ma fée blonde endormie pour toujours...
Le seize Juillet 2013...
en plein soleil j'enterrais ma fille aînée...
l'enfer était commencé...

©annie... ninette1952

La chose la plus cruelle pour une maman poule perdre un de ses petits...Après avoir failli perdre mon fils (trois jours dans le coma et des séquelles à vie) je perdais ma fille ainée tant aimée...💔🌻

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 28 mars 2016 à 11:46
Modifié:  28 mars 2016 à 13:27 par ode3117
Citer     Aller en bas de page

Un poème qui crie la souffrance d'une mère et qui me bouleverse intensément, parfois on a besoin de faire partager sa peine.
Courage ANNIE, continue à vivre pour ceux qui ont besoin de toi et pour elle, elle sait que tes pensées vont vers elle chaque jour et elle t'accompagne dans le dur chemin qu'il te reste à faire elle te donne la force de le faire
Je t'embrasse
ODE 31 - 17

  OM
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13564 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 28 mars 2016 à 11:50 Citer     Aller en bas de page

Triste moment, triste journée. Un texte sans nulle doute nécessaire.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15744 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 29 mars 2016 à 11:28 Citer     Aller en bas de page

bouleversant

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 550
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0234] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.