Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 292
Invisible : 0
Total : 292
13090 membres inscrits

Montréal: 23 juil 20:32:37
Paris: 24 juil 02:32:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Le souffle-douleur Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 28 mars 2016 à 10:57
Modifié:  29 mars 2016 à 04:29 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page




Je songeais ce matin au souffle de la bombe.
Comment m’atteindrait-il ? Serait-il coloré ?
Aurai-je encore le temps de voir les bouts immondes
De celui qui, ce fou, s'en était ceinturé ?

Le bruit soudain, la chute, le fracas des éclats,
Les tympans déchirés… Serai-je déjà morte ?
Des boues sombres et chaudes forment un mandala
Sur le sol et partout cette odeur âcre et forte…
Est-ce à moi tout ce sang, ou bien celui d’un autre ?
Des cris, des hurlements fusent de toutes parts.
Je n’ai rien, protégée par quelque bon apôtre
Qui meurt à mes côtés en m’ayant fait rempart,
Un inconnu vous tue et un autre vous sauve.
Le chaos des débris qu’on enjambe et les corps
Aux membres décousus mêlent le rose au mauve,
Sur ce quai de métro, mon familier décor.

Aragon disait : Est-ce ainsi que les hommes vivent ?
Est-ce ainsi que nous devons vivre désormais ?
Dans ce couloir obscur, j’avance aussi, pensive.
Qui peut dire, aujourd’hui : ça n’arrive jamais ?


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15469 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 28 mars 2016 à 11:55 Citer     Aller en bas de page

un très beau poème
on est tous sous le souffle
de cette bombes
si on agit pas avant que d'autres
la subissent

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 28 mars 2016 à 11:56
Modifié:  28 mars 2016 à 12:01 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Ce texte est d'une grande puissance. Il y a quelques années, avec des amies nous nous plaignions de notre génération. Génération Sida, génération restau du cœur, génération chômage. Nous étions de la génération sida et avons dû apprendre à vivre avec en nous protégeant. Nos enfants sont de la génération terrorisme. Qui les protégera ?

Un texte nécessaire.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 28 mars 2016 à 13:04 Citer     Aller en bas de page

Citation de mido ben
un très beau poème
on est tous sous le souffle
de cette bombes
si on agit pas avant que d'autres
la subissent



Merci Mido Ben.

Citation de Adamantine
Ce texte est d'une grande puissance. Il y a quelques années, avec des amies nous nous plaignions de notre génération. Génération Sida, génération restau du cœur, génération chômage. Nous étions de la génération sida et avons dû apprendre à vivre avec en nous protégeant. Nos enfants sont de la génération terrorisme. Qui les protégera ?

Un texte nécessaire.



Il y a eu aussi la génération guerres : la 1ère, la 2ème et les autres.

Je regardais l'autre soir un magnifique documentaire sur la résistance des habitants de Sarajevo, leur courage m'a bouleversée.

Le Siège

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 29 mars 2016 à 04:27 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cioran
T'écris bien en fait.



Je suis contente que me dises cela.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administrateur

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
414 poèmes Liste
13204 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 29 mars 2016 à 05:53 Citer     Aller en bas de page

J'ai regardé ton lien hier. C'est très fort en effet.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 29 mars 2016 à 06:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Adamantine
J'ai regardé ton lien hier. C'est très fort en effet.



C'est une leçon de courage.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Y.D Cet utilisateur est un membre privilège


TOTO La terreur des mulots
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
285 poèmes Liste
4997 commentaires
Membre depuis
7 décembre 2010
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 29 mars 2016 à 08:00 Citer     Aller en bas de page

Un imaginatif qui s'approche, qui touche le réel de cette manière, je dis bravo
j'enfonce une porte ouverte, chacun sur LPDP connaît ta qualité de plume.

Yvon

  YD
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 29 mars 2016 à 08:52 Citer     Aller en bas de page

Citation de Y.D
Un imaginatif qui s'approche, qui touche le réel de cette manière, je dis bravo
j'enfonce une porte ouverte, chacun sur LPDP connaît ta qualité de plume.

Yvon



Je suis très flattée par ton commentaire, Yvon.
L'idée m'en est venue précisément au changement à Montparnasse entre la 12 et la 4. Je prends un petit raccourci qui fait une encoignure, alors que la plupart des voyageurs suivent les panneaux.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
350 poèmes Liste
3631 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 30 mars 2016 à 01:58 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude,
Ce qui peut arriver aux autres peut nous arriver également et réciproquement.
Le couloir obscur est long, très long. Je ne sais pas si on en verra le bout un jour.
Carpe Diem.
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 30 mars 2016 à 04:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de Pichardin
Bonjour Aude,
Ce qui peut arriver aux autres peut nous arriver également et réciproquement.
Le couloir obscur est long, très long. Je ne sais pas si on en verra le bout un jour.
Carpe Diem.
Amicalement
Pichardin



Ça, pour carper le diem, tu peux me faire confiance !

Merci de ta lecture

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
113 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er février
  Publié: 2 avr 2016 à 05:47 Citer     Aller en bas de page

Superbe!
Je regrette, encore une fois, qu'il n'y ai pas sur ce site une rubrique: "COUPS DE GUEULE"
Ton texte y aurait été parfaitement à sa place.

Bien à vous
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
444 poèmes Liste
21789 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
22 juillet
  Publié: 4 avr 2016 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Tout simplement MERCI AUDE
Un poème très profond...Aragon doit encore se poser la question de là où il est, tout comme nous. Quel monstruosité devons nous encore affronter.
Bises amicales ODE 31 - 17

  OM
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
740 poèmes Liste
21821 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
23 juillet
  Publié: 4 avr 2016 à 12:30 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aalis
Superbe!
Je regrette, encore une fois, qu'il n'y ai pas sur ce site une rubrique: "COUPS DE GUEULE"
Ton texte y aurait été parfaitement à sa place.

Bien à vous
Aalis



Il y a déjà pas mal de grandes gueules, je pense qu'il vaudrait mieux ne pas ouvrir cette tribune.
Merci de ta lecture Aalis

Citation de Ode3117
Tout simplement MERCI AUDE
Un poème très profond...Aragon doit encore se poser la question de là où il est, tout comme nous. Quel monstruosité devons nous encore affronter.
Bises amicales ODE 31 - 17



Merci à toi, Ode

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 905
Réponses: 13
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

L'hiver et le clochard(sextine) (Tristes)
Auteur : Vénusia
Promethium (Tristes)
Auteur : Le Poète Masqué
Te souviens-tu ? (Amour)
Auteur : Adamantine
Il neige parfois... (Tristes)
Auteur : Vénusia
In Repair (Tristes)
Auteur : Aude Doiderose
Bouquet de Roses... (Amour)
Auteur : ballandine
Ciel de traine (Tristes)
Auteur : Aude Doiderose
Trois vers sur un tableau... (Tristes)
Auteur : pyc
Les quatre légions de Titus (Autres)
Auteur : Le Poète Masqué
Traces (Amour)
Auteur : Maschoune
De noir et de blanc (Amour)
Auteur : Lilania
J'ai usé mes crayons (Autres)
Auteur : Celle qui rêve
Elle, mon île (Autres)
Auteur : Rousselaure
Des Aveux pour Septembre (Amour)
Auteur : Lilania
Tu vas me manquer (Autres)
Auteur : PA...

 

 
Cette page a été générée en [0,0693] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.