Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Kanth · Lafleurquirime
13170 membres inscrits

Montréal: 2 juin 04:24:33
Paris: 2 juin 10:24:33
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Je ne suis que mémoire Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 27 nov 2014 à 16:46 Citer     Aller en bas de page

Il y aura bien d'autres temps sans doute
Et d'autres gens sur cette même route
Qui plus tard passeront comme on s'ajoute

Quand personne ne saura rien

Des pensées qui furent miennes les nôtres
De tous ces mots jetés les miens les vôtres
Toutes ces bouteilles à la mer des autres

On écrivait pourquoi Pour rien

Pour un signe gravé sur une pierre
Ou dans le noir l'éclat d'une lumière
Un mot une phrase un bruit un éclair

Quelque chose d'autre que rien

Aucun mot aucune pensée nouvelle
Toutes ces impostures Rien de réel
Simplement que la peur la peur cruelle

De n'avoir été que ce rien

Qui se souvient Je ne suis que mémoire
Et tout ceci m'effraie quand chaque soir
Me rappelle ses yeux ses cheveux noirs

Moi qui dans ce temps n'était rien

Un naufragé sur la mer démontée
De mes pensées tout ce que je savais
Disparu Oh tout ce que je savais

Qu'était-ce pourtant Presque rien

Entendre encore sa voix grave et voir
Le trouble après l'amour dans son regard
Tout me revient Je ne suis que mémoire

Mais tous ces mots n'y pourront rien

Tout se perdra je le sais De la cire
Qui brûlera comme tournera le gyre
Et ce que j'écris même ici est-ce écrire

Ou bien n'est-ce rien n'est-ce rien

Il y aura bien d'autres temps sans doute
Et d'autres gens sur cette même route
Qui plus tard passeront comme on s'ajoute

Quand personne ne saura rien

 
Xenia

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1894 commentaires
Membre depuis
13 mai 2013
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 28 nov 2014 à 05:00 Citer     Aller en bas de page

j'ai vraiment beaucoup aimé cette poésie qui prend sa profondeur dans une humilité pleine de grandeur , ce n'est pas rien d'écrire comme cela,


  Critiques acceptées
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 29 nov 2014 à 16:47 Citer     Aller en bas de page

Merci Xenia,
Ce n'est pas rien non plus un commentaire comme celui-là...

 
Emme

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3660 commentaires
Membre depuis
22 août 2011
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 29 nov 2014 à 17:27 Citer     Aller en bas de page

Vos mots résonnent comme une douce et mélancolique sonate.
J'aime ce poème bien mené avec une chute magnifique.
Amitiés.
Emme

  la vida son dos dias...vivelos !
so sweet

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
17 poèmes Liste
627 commentaires
Membre depuis
26 mars 2013
Dernière connexion
7 décembre 2019
  Publié: 1er déc 2014 à 08:32
Modifié:  1er déc 2014 à 10:06 par so sweet
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Icioula,

Glisse et vole entre les mots l'amertume.
Certains passages me frappent:

"Entendre encore sa voix grave et voir
Le trouble après l'amour dans son regard
Tout me revient Je ne suis que mémoire

Mais tous ces mots n'y pourront rien"


Une émotion aiguisée, intense qui m'a capturé.

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 2 déc 2014 à 05:58 Citer     Aller en bas de page

Merci, Emme, pour ces quelques mots et cette lecture attentive...
***
So Sweet, merci pour ta belle sensibilité...

 
Lilu

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
95 poèmes Liste
625 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2009
Dernière connexion
9 avril
  Publié: 2 déc 2014 à 13:36 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé cette saudade très musicale.
Merci

 
actuaire
Impossible d'afficher l'image
Dessine tes douleurs dans le sable et grave tes joies dans le rocher... Lao Tseu
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
44 poèmes Liste
3741 commentaires
Membre depuis
30 novembre 2013
Dernière connexion
29 mai 2019
  Publié: 2 déc 2014 à 18:05 Citer     Aller en bas de page

Un coup de coeur pour ce superbe poéme.
Bien à vous.
actuaire

  « La véritable amitié commence quand les silences ne pèsent plus. » Romain Werlen.
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 4 déc 2014 à 01:53 Citer     Aller en bas de page

Lilu, quelle belle image : saudade, c'est cela... Merci !
***
Actuaire, merci pour ces mots chaleureux...

 
Andjik
Impossible d'afficher l'image
Le sucre ne vaut rien lorsque c'est le sel qui vous manque.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
179 poèmes Liste
5972 commentaires
Membre depuis
21 mai 2004
Dernière connexion
27 avril
  Publié: 8 déc 2014 à 23:20 Citer     Aller en bas de page

Tout me revient Je ne suis que mémoire

Hugo disait que la mélancolie était le bonheur d'être triste. Ce retour vers soi, toi qui n'étais rien, rien qu'une mémoire dans l'ombre de ses yeux et des ses cheveux noirs. Le fado des poètes. Un thé glacé avec deux sucres. Bittersweet.

J'ai ressenti fortement !

Amicalement

Yvano

  J'aurais voulu que tu voies l'homme que je suis devenu.
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 10 déc 2014 à 13:43 Citer     Aller en bas de page

Salut a toi, Yvano-frère-de-carbone, au regard perspicace et a la voix puissante : quel plaisir de te retrouver ici !

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 11 jan 2015 à 04:48 Citer     Aller en bas de page

Merci E., et pourtant...

 
IciOuLa

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
96 poèmes Liste
1467 commentaires
Membre depuis
21 octobre 2004
Dernière connexion
26 avril
  Publié: 5 août 2015 à 17:06 Citer     Aller en bas de page

Merci Bell, pour avoir troublé ce silence. Ton émotion me touche a mon tour...

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18149 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 12 déc 2019 à 17:24 Citer     Aller en bas de page

J'ai encore tremblé a te lire, il m'en reste encore a découvrir, a savourer jalousement comme on boit une liqueur quand tout le monde dort...

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Myo


Le bonheur se trouve comme un myosotis, tout petit, tout gentil dans un coin de la vie...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
235 poèmes Liste
4211 commentaires
Membre depuis
14 juin 2004
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 28 mars à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Bonjour IciOula, un plaisir de te relire

Un écrit fragile et léger comme une vie.
Et cette question dont chacun se fait sa propre réponse... n'est-on qu'un peu de poussières éphémères ou un peu plus.

Amicalement

Myo

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1654
Réponses: 14
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,3403] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.