Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 29
13121 membres inscrits

Montréal: 20 nov 07:43:53
Paris: 20 nov 13:43:53
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ce six Juillet 2013...ma fée mourait Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 25 févr 2016 à 12:19
Modifié:  27 jan à 15:46 par ❀ninette1952
Citer     Aller en bas de page

CE SIX JUILLET DEUX MILLE TREIZE
Le soleil nous éclaboussait de bonheur
ce six juillet, il y a deux ans déjà
Une soirée belle à damner mon coeur
Ma fée venait vivre chez moi...
Tant de temps à espérer cela
voir ses ailes prisonnières s'ouvrirent
son visage auréolé refleurir
Ses paroles s'envoler
de son âme bâillonnée...
Il faisait si chaud cette soirée-là
Ma fée allait arriver...
La patience gagnait enfin
de notre douloureux chemin...
Ensemble elle et moi
allions être à nouveau réunies...
Le bonheur côtoyait ma maison
Les heures passaient jolies
Heureuse était cette belle saison
Ma fée se faisait attendre...
Mais qu'importe après tout
la joie nous revenait si tendre
elle allait déployer ses ailes chez nous !
Ma fée ne peut plus venir
Le soleil trop éclatant lui a brûlé ses ailes
Le démon la voulant que pour lui
a gagné, elle est entrée en sommeil...
Ce soir du six juillet à dix-huit heures trente
son cœur s'est arrêté et m'a entraînée aussi
dans l'enfer de la réalité présente...
Mon enfant... ma jolie petite fée
c'est toi qui m'attend aujourd'hui
Ce six juillet tes ailes se sont refermées
sur ma douleur sur ma haine sur mes cris
J'ai mal à en crever désormais
Car ma fée ne reviendra plus jamais !!!
© ninette1952

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
211 poèmes Liste
4090 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
10 novembre
  Publié: 3 mars 2016 à 02:54 Citer     Aller en bas de page

Tristement beau

lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Le Poète Masqué


Bonjour/bonsoir chers amis. Merci de votre présence sur mon profil !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
116 poèmes Liste
3443 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2012
Dernière connexion
5 juillet
  Publié: 6 mars 2016 à 10:46
Modifié:  6 mars 2016 à 10:48 par Le Poète Masqué
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ninette,

Un poème bouleversant, quand on sait ce qui s'est passé (je l'ai lu sur votre profil : assassinat de votre fille par son conjoint, en juillet 2013).
C'est terrible et je n'ai pas de mots suffisants...

Je trouve dommage que vous n'ayez pas eu assez de lectures, sur vos poèmes,
et notamment sur celui-ci.

J'apporte un commentaire en plus, après Ladysatin, en vous souhaitant bon courage dans ces épreuves. J'espère que vous avez quelqu'un à vos côtés pour les supporter...

J'ai lu que vous aviez déposé un caillou vert sur la tombe de votre fille (dans un commentaire).

C'est une histoire désolante...

A bientôt

  Vous pouvez prendre connaissance de mon système de versification, si vous le souhaitez (système personnel qui s'écarte des règles purement classiques).
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
451 poèmes Liste
21962 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
16 novembre
  Publié: 6 nov 2016 à 12:23 Citer     Aller en bas de page

Un coeur de mère qui crie son désespoir, un écrit qui me bouleverse.
Courage NINETTE, pour continuer pour les petits qui ont besoin de toi
Bises ODE 31 - 17

  OM
Mawringhe Cet utilisateur est un membre privilège


Cambre d'Aze, montagne de mon coeur... Mon éternelle muse !
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
134 poèmes Liste
1951 commentaires
Membre depuis
13 novembre 2018
Dernière connexion
19 novembre
  Publié: 30 jan à 16:02 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir ninette,
Je tombe au hasard de mes lectures sur ce texte poignant et me permets de me joindre à vôtre souffrance. Le coeur d'une maman ne guérit jamais de la perte de son enfant.Je vous souhaite beaucoup de courage et vous embrasse affectueusement.
Mawr.

  Les mots sont à la pensée ce que l'eau est à la terre: la vie!
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 861
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0364] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.