Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 25
Invisible : 0
Total : 25
13121 membres inscrits

Montréal: 21 nov 03:48:00
Paris: 21 nov 09:48:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: Nicolas... mon Enfant MaltraitÉ Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 17 févr 2016 à 08:27
Modifié:  30 mai 2016 à 12:48 par ❀ninette1952
Citer     Aller en bas de page

NiCOLAS... mon NiCOLAS
Tu te balances... tu chantes...
tu ris et tu souris soudain
me voyant te regarder...
Douce mélodie envoûtante
me rappelle à mon chagrin
Ta voix lui ressemble égarée
Tes yeux s'illuminent alors
tu continues de fredonner
Tu restes là ne voulant t'éloigner
gardant ton rire moqueur comme un trésor
Je détourne la tête
tu voudrais faire la fête
Tes lèvres qui s'ouvrent sur ces mots
me font mal à en pleurer
Ton visage... ton corps
tous tes gestes là
sont pour moi une déchirure
une douleur qui s'ouvre sur ma blessure
Tu lui ressembles tant et tant
Nicolas... mon Nicolas...
Tu es comme son double
mais sans sa folie meurtrière
Tout de toi me trouble
Tu n'es pas lui... tu es toi
Tu lui ressembles tellement
que mon coeur s'accélère
Je pleure en silence doucement
Pour ne pas que tu me vois trembler
Le revoir lui... celui qui a brisé ma vie
le voir en toi encore et toujours ici
Nicolas... mon Nicolas
Tu souris et tu m'entraînes avec toi
oubliant ma douleur près de ta joie !!!

©ninette1952

Nicolas est mon petit-fils tout le portrait craché de mon gendre celui qui a tué sa mère sous ses yeux
Nico vit avec nous
Son visage ...ses gestes c'est tout son père
et j'ai mal si mal mais je ne dois pas le lui dire...

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
Solveig
Impossible d'afficher l'image
La poesie est la musique du coeur
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
19 poèmes Liste
252 commentaires
Membre depuis
16 février 2016
Dernière connexion
6 décembre 2017
  Publié: 20 févr 2016 à 08:07 Citer     Aller en bas de page

Ton petit Nicolas lui ressemble peut-être à lui, mais il vient d'elle et par cela même il mérite ton amour.
Et il n'est pas responsable. C est une petite victime il a perdu sa maman et tu es là toi. Tu es ses repères maintenant.
Et tu l'aimes tant.
Je suis sensible à ce que tu écris joli Minette.

 
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 20 févr 2016 à 08:17 Citer     Aller en bas de page

merci Maroussiane Nicolas n'a jamais lu ce texte..en vieillissant il ressemble de + en + à mon gendre qui a assassiné ma fille...il vit avec nous on est devenus son tuteur car mon gendre c'est suicidé...les quatre enfants sont plus heureux aujourd'hui...Je sais qu'il n'est pas comme son père..c'est juste son visage ses geste ses exclamations qui sont dure tellement il lui ressemble...cet enfant a tant souffert ..oui il a aussi de ma fille sa gentillesse ...biz de ninette

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 537
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0244] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.