Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 43
Invisible : 0
Total : 48
· ami_des_vers · Oasis · Allantvers · chaudchat
Équipe de gestion
· Catwoman
13117 membres inscrits

Montréal: 17 nov 10:26:04
Paris: 17 nov 16:26:04
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Ma Pittoresque MÉmoire ÉffacÉe Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
❀ninette1952


L'enfant qui ne joue pas n'est pas un enfant, mais l'homme qui ne joue pas a perdu à jamais l'enfant
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
460 commentaires
Membre depuis
9 février 2016
Dernière connexion
6 novembre
  Publié: 9 févr 2016 à 07:39
Modifié:  30 mai 2016 à 08:07 par ❀ninette1952
Citer     Aller en bas de page

MA PiTTORESQUE MÉMOiRE ÉFFACÉE

Je marchais sur le sable qui me brûlait les pieds
où avais-je pu mettre mes souliers?
Une vague vint vers moi lentement..
Me léchant les orteils et me rafraîchissant...

l'air était si doux
avec sa brise légère
qui me caressait la joue...
Je jouais avec les grains de sable
comme vêtue d'un nu intégral...
de ma tristesse coutumière...
disparaissant soudain...
mes idées noires mais en vain
quelque chose au fond de moi
était étrange... un nouveau matin...
Où avais-je garé ma voiture
quelque part dans la verdure
mais où, je ne m'en souvenais pas..

De mon passé il ne me restait rien
J'étais là sans aucun souvenir
qui étais-je ? seule
juste sur une plage déserte
Je cherchais ma vie, mais en vain
j'avais juste envie de sourire
voyant courir cet épagneul
vers son maître en alerte

C'était un matin ou peut-être un après-midi
Depuis combien de jours ou de nuits ?
étais-je là, dans ma main une petite fleur
mais je n'en savais rien
J'oubliais ma famille... mes amies...
et je me sentais bien...
loin de toute douleur... sereine
de toute souffrance... comme une reine
les pieds dans ce sable chaud...
Entendant le simple bruit de l'eau...

Ma pittoresque mémoire effacée
seule je gambadais dans mes rêves imagés !!!
J'étais bien sans mes souvenirs
Que m'importait mon avenir !!!
Je ne souffrais plus...
j'étais simplement perdue
et voulais le rester...
Mais bien vite l'eau me ramena à la réalité ...
Je cherchais à resombrer dans mon sommeil
Pour un peu de temps être encore dans l'irréel...

ninette195Ձ

  Il faudrait vivre ses rêves avant d'avoir trop de regrets
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15740 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 9 févr 2016 à 10:16 Citer     Aller en bas de page

bienvenue
une très belle entrée

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Mat89


Sans l'amour, que la vie peut être triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
12 février 2015
Dernière connexion
2 juillet 2017
  Publié: 10 févr 2016 à 15:04
Modifié:  10 févr 2016 à 15:05 par Mat89
Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Ninette,
jolie écrit, qui nous témoigne le besoin que l'on éprouve parfois d'oublier certaines choses...
Un peu comme le rêve, l'écriture est un refuge.
Mat89

  Mat89
Pyerre

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
24 poèmes Liste
664 commentaires
Membre depuis
13 janvier 2016
Dernière connexion
21 octobre
  Publié: 12 févr 2016 à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Surtout ne pas se réveiller trop vite quand on est plongé dans un si doux rêve...si joliment conté... Bravo Ninette !!! . Pyerre

 
PapillonMystere
Impossible d'afficher l'image
N'entres pas dans mon âme avec tes chaussures.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
565 commentaires
Membre depuis
23 décembre 2014
Dernière connexion
17 novembre
  Publié: 19 févr 2016 à 13:09 Citer     Aller en bas de page

Une poésie qui me parle..... J'aime
Amitiés
Fleur

  Tuer le nomade c'est tuer la part de rêve où toute la société va puiser son besoin de renouveau.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 527
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0288] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.