Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 55
Invisible : 1
Total : 58
· Lucie Granville · ori
13153 membres inscrits

Montréal: 25 févr 13:20:13
Paris: 25 févr 19:20:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Jeunesse Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
1291 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
7 janvier
  Publié: 7 févr 2016 à 12:55
Modifié:  19 mars 2017 à 10:06 par Emme
Citer     Aller en bas de page

À toi qui pleurais, hier au cimetière. Merci pour le partage de tes souvenirs.

Les vieux noient leurs mémoires dans les regrets et peines,
Ils ne savent plus que faire de ces jours qui leur restent.
Ils avancent sans couleurs, comme de pâles copies,
Gorgées d’humidité, déteignant peu à peu.

Les jeunes noient leur mal-être dans l’ivresse de l’alcool,
Entourés de fumette, ils veillent jusqu’à pas d’heure.
Ils ont la vie pour eux, et déjà ils ont peur,
De se coucher le soir, de penser à demain.

Les uns voient s’en aller peu à peu leurs amis,
Eux qui, il fut un temps rêvaient à leurs avenirs.
Les autres voient venir les épreuves d’une vie,
Eux qui, hier encore rêvaient d’avoir grandi.

Les vieux noient leurs absences dans des questions sans fin,
Désireux d’oublier, qu’hier encore, ils étaient libres.
Ils se retrouvent alors dans une chambre froide,
Entassés par dizaines dans ces « maisons finales ».
Sous prétexte d’aider, on les lève tôt, couche tôt,
Pour peu qu’ils veuillent dormir, grasse mat’ neuf heures moins l’quart.
Dans la journée, activités, rythmées par les changements d’aide,
Et puis le soir, retour chez soi, entre ces quatre murs sans souv’nirs.

Les jeunes noient leurs lendemains dans une fuite en avant,
Utilisant le moindre prétexte pour transgresser les interdits.
Ils se complaisent dans les clichés, c’est plus facile de vivre ainsi,
Génération trop peu aidée, pourrie, gâtée, qu’ils nous font croire !
Sous prétexte de les éduquer, on les confronte bien trop vite,
À toutes ces questions importantes, qui dictent ta vie, tes lendemains.
Pour peu qu’ils veuillent respirer, ils sont rebelles, anti système,
Et puis le soir, retour chez soi, parents, devoirs, repas, dodo.

Si on prenait un peu le temps, de s’écouter, de se parler,
Si on essayait chaque jour d’ouvrir les yeux sur ces clichés,
On comprendrait que les vieux, les jeunes ne sauraient pas que faire,
Que sans hier, pas de demain, sans souvenirs, pas d’avenir.



  ZZ
Mat89


Sans l'amour, que la vie peut être triste.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
28 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
12 février 2015
Dernière connexion
2 juillet 2017
  Publié: 8 févr 2016 à 06:07
Modifié:  8 févr 2016 à 06:07 par Mat89
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ossette, beau parallèle entre les jeunes et les vieux, ton poème m'a beaucoup plu, il y a au-delà de sa forme une profondeur perceptible, un questionnement sur la façon dont nous vivons. Belle réflexion... Amicalement, Matthieu

  Mat89
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
16021 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
25 février
  Publié: 8 févr 2016 à 10:44 Citer     Aller en bas de page

il ne devrait pas y avoir un conflit generationnel
mais un relais pour perpétuer les bonnes
choses et dialoguer pour s'enrichir mutuellement
un très bel écris ossette

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
1291 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
7 janvier
  Publié: 8 févr 2016 à 14:47 Citer     Aller en bas de page

mido ben,
Merci pour le compliment.
En effet, je reste persuadée que si les gens prenaient le temps de se parler, on pourraient aller tellement plus loin! Et apprendre!
Ossette

Mat89,
Merci de ton passage, et compliment. Il me fait très plaisir.
En effet, il dresse (ou essaye de le faire) un parallèle entre les deux générations.
Comme dit plus haut, je pense que nous aurions tous beaucoup à apprendre si seulement on en avait la chance et le temps.

Amitiés,
Zoé.

  ZZ
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
1291 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
7 janvier
  Publié: 22 avr 2016 à 09:05 Citer     Aller en bas de page

Tristanic,

En effet, portrait plein de caricatures! Mais malheureusement, il s'agit de ressentis bien trop souvent vérifiés par les histoires de chacun...

Merci pour ton commentaire,
et pour ton arrêt ici

Amitiés,
Ossette

  ZZ
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
53 poèmes Liste
2867 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
23 février
  Publié: 24 avr 2016 à 14:02
Modifié:  24 avr 2016 à 14:48 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Ossette
J'ai l'impression que tu as tout compris.
J'ai vu une synthèse dans la derniere strophe et je suis conpletement d'accord.Jeunes et vieux sont indissociables. Dommage parfois de s'opposer pire de s'ignorer.
J'ai aimé ma lecture et ta lucidité.
Bonne soirée
Cidnos

 
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
151 poèmes Liste
1291 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
7 janvier
  Publié: 29 avr 2016 à 19:25 Citer     Aller en bas de page

Cidnos,

Merci de ton passage et arrêt ici.
Je ne sais pas si j'ai tout compris, mais je suis généralement plus proche des personnes plus âgées et ce qui ressort régulièrement est l'incompréhension des générations envers les autres... Beaucoup de clichés, mais s'ils sont ainsi, ce n'est pas pour rien malheureusement.

De par mon travail, et ce que j'ai vécu, je pense sincèrement que sans dialogue, ça n'peut que foncer dans le mur... Mais ça commence à bien bouger sur certains domaines!

Amicalement,
Ossette


  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 691
Réponses: 6
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0394] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.