Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 29
Invisible : 0
Total : 30
· Lapoètesse
13069 membres inscrits

Montréal: 21 mai 13:29:09
Paris: 21 mai 19:29:09
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: La Déchetterie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 30 jan 2016 à 13:44 Citer     Aller en bas de page




Chaque matin voit ainsi dépotés
Les inutilités, déchets et brisures
En tombereaux, gravats de réalités
Qui cachaient les fêlures de nos murs.

Les télés colporteuses de trivialités
Les robinets qui pissaient des murmures
Dans mes bennes béantes, tout est jeté
Par des camions vomisseurs d’ordures.

Et comme les cheminées d’Ivry,
Sans répit, je fume de longs calumets
Crachant de lourds nuages de fumée
Turpide, sur un fond de ciel gris.


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
689 poèmes Liste
14830 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 31 jan 2016 à 04:08 Citer     Aller en bas de page

Et comme les cheminées d’Ivry,
Sans répit, je fume de longs calumets
Crachant de lourds nuages de fumée
Turpide, sur un fond de ciel gris.






Toujours attachée à tes schémas un AB AB , cette fois, et à tes rimes parfois pauvres. Tu nous donne ici un magnifique exemple de ton regard "in/out".

Toi et l'amie Xenia, vous partagé ce don de trouver dans les lieux, les actions autour tout ce qu'il faut pour montrer un intérieur qui semble sur le point d'éclater.

Un poeme en gris, avec les multiples nuances de gris qui habillent les banlieues en hiver, mais il est presque février et il suffit un jour de soleil , une brise qui change pour entrevoir et ressentir la nouvelle saison, une nouvelle phase qui arrive...





  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 31 jan 2016 à 05:48
Modifié:  31 jan 2016 à 05:49 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Cioran
Résolument moderne



Merci Cioran, c'est un beau compliment.

Citation de Galatea Belga
Toujours attachée à tes schémas un AB AB , cette fois, et à tes rimes parfois pauvres. Tu nous donne ici un magnifique exemple de ton regard "in/out".

Toi et l'amie Xenia, vous partagé ce don de trouver dans les lieux, les actions autour tout ce qu'il faut pour montrer un intérieur qui semble sur le point d'éclater.

Un poeme en gris, avec les multiples nuances de gris qui habillent les banlieues en hiver, mais il est presque février et il suffit un jour de soleil , une brise qui change pour entrevoir et ressentir la nouvelle saison, une nouvelle phase qui arrive...



Oui, toujours la rime. Pauvre ou riche, on s'en fiche, c'est la musicalité qui compte.

Je suis une observatrice, à la manière des peintres je prends des notes mentales et je travaille ensuite sur la symbolique du paysage "à l'atelier".

Comme tu dis : après la pluie le beau temps. Inch Allah...

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pirate24


Persévère dans tes vers
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
82 poèmes Liste
987 commentaires
Membre depuis
18 juillet 2009
Dernière connexion
13 mai
  Publié: 31 jan 2016 à 06:41 Citer     Aller en bas de page

Aude
Au Québec pour les ordures on dit les vidanges comme dans truck à vidanges. Beau poème. Bisous. Daniel

  Daniel
ΛsρhyX


S'entailler du monde...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
127 commentaires
Membre depuis
20 décembre 2015
Dernière connexion
19 mars 2017
  Publié: 31 jan 2016 à 09:26 Citer     Aller en bas de page


C'est moderne et musical, oui.
J'aime terriblement ces tableaux du présent sublimés par le monde intérieur du poète.
Merci pour cette chanson.

N'y a-t-il que la rime qui fasse la musique?

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
229 poèmes Liste
15271 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 31 jan 2016 à 10:24 Citer     Aller en bas de page

très bel écris

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 31 jan 2016 à 10:38 Citer     Aller en bas de page

Citation de pirate24
Aude
Au Québec pour les ordures on dit les vidanges comme dans truck à vidanges. Beau poème. Bisous. Daniel



Vidanges comme vies d'anges ?
Merci de cette précision Pirate.

Citation de AsphyX
C'est moderne et musical, oui.
J'aime terriblement ces tableaux du présent sublimés par le monde intérieur du poète.
Merci pour cette chanson.

N'y a-t-il que la rime qui fasse la musique?



Je ne suis pas musicienne pour deux sous, mais la musique des mots, le rythme, la sonorité est importante pour moi.
J'aime les noms des lieux que je connais.
Merci

Citation de Mido Ben
très bel écrit



Merci Mido Ben

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aalis


Qu'importe la manière pourvu qu'on ait l'orgasme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
113 poèmes Liste
613 commentaires
Membre depuis
7 juin 2014
Dernière connexion
1er février
  Publié: 1er févr 2016 à 00:37
Modifié:  1er févr 2016 à 00:39 par Aalis
Citer     Aller en bas de page

"Noir c'est noir ...il n'y a plus d'espoir" mais votre poème passant par tous les tons du gris, l'avenir est moins sombre.

Vous ne pratiquez donc pas le tri sélectif?
Dans mon quartier il y a des poubelles (merci mr le préfet) pour les rimes riches et d'autres pour les rimes pauvres.
Quand les éboueurs passent pour les vider, je ne vous dis pas ...la music qualité.
Parfois, quand il m'en manque une (de rime) je sors la nuit en douce, avant le passage des agents de propreté et je me sers dans la poubelle la plus proche; le hasard fait qu'elle est plus ou moins fortunée.
Malheureusement il n'y a que ces deux sortes de poubelles ce qui fait que rimes féminines et masculines sont mélangées comme dans une partouse et quand je pioche je ne sais jamais quel est le sexe que je vais tirer.

Bien à vous
Aalis

  Mes définitions: Salope: Don Juan au féminin - Erotisme: Parfum discret du porno - X: Côté pile de la moralité - Hymen: Soi-disant lys (À jeter aux bigots)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 1er févr 2016 à 06:20 Citer     Aller en bas de page

Citation de Aalis
"Noir c'est noir ...il n'y a plus d'espoir" mais votre poème passant par tous les tons du gris, l'avenir est moins sombre.

Vous ne pratiquez donc pas le tri sélectif?
Dans mon quartier il y a des poubelles (merci mr le préfet) pour les rimes riches et d'autres pour les rimes pauvres.
Quand les éboueurs passent pour les vider, je ne vous dis pas ...la music qualité.
Parfois, quand il m'en manque une (de rime) je sors la nuit en douce, avant le passage des agents de propreté et je me sers dans la poubelle la plus proche; le hasard fait qu'elle est plus ou moins fortunée.
Malheureusement il n'y a que ces deux sortes de poubelles ce qui fait que rimes féminines et masculines sont mélangées comme dans une partouse et quand je pioche je ne sais jamais quel est le sexe que je vais tirer.

Bien à vous
Aalis



C'est donc pour cela que vous avez des gants de caoutchouc ? Tout s'explique !

Blague à part (je devrais arrêter, mais j'ai pas trouvé de pachs anti-blagues à la pharmacie) merci beaucoup pour ce commentaire spirituel. Moi aussi je fais les poubelles souvent, j'y trouve ce que les gens négligent d'utiliser : des mots simples, que je m'amuse à bricoler.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
RiagalenArtem


Le meilleur est toujours dans une seule minute - Gorki -
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
138 poèmes Liste
3206 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
12 avril
  Publié: 1er févr 2016 à 14:13 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais pas si c'est moderne...on peut revenir en arrière en lisant de grands écrivains ou poètes, allez un pack d'artistes de tous bords et certains seront toujours modernes. Parce que la qualité ne se démode pas. Les thèmes sont toujours les mêmes, guerres, paix, amours, mort, vie, misère, beauté, etc... Seul leur "traitement " et ce que l'on insuffle compte. Le reste....osef.


Texte d'une grande qualité, that's all... (et là, j'ai été bavard, gosh)...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 1er févr 2016 à 14:23 Citer     Aller en bas de page

Citation de RiagalenArtem
Je ne sais pas si c'est moderne...on peut revenir en arrière en lisant de grands écrivains ou poètes, allez un pack d'artistes de tous bords et certains seront toujours modernes. Parce que la qualité ne se démode pas. Les thèmes sont toujours les mêmes, guerres, paix, amours, mort, vie, misère, beauté, etc... Seul leur "traitement " et ce que l'on insuffle compte. Le reste....osef.


Texte d'une grande qualité, that's all... (et là, j'ai été bavard, gosh)...



Tu as raison, dans la modernité il y a souvent des emprunts aux prédécesseurs.
Merci de ta lecture RiagalenArtem

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Cidnos
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
49 poèmes Liste
2682 commentaires
Membre depuis
6 novembre 2015
Dernière connexion
20 mai
  Publié: 2 févr 2016 à 18:26
Modifié:  3 févr 2016 à 07:44 par Cidnos
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Aude

J'allais te faire un long laius sur la pollution ....
Mais non, ton texte réaliste décrit bien notre société de consommation.
Il fallait le faire.
Merci pour le partage sur ce sujet original.

Bonne soirée
Cidnos

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 12 févr 2016 à 14:14 Citer     Aller en bas de page

Citation de Cidnos
Bonjour Aude

J'allais te faire un long laius sur la pollution ....
Mais non, ton texte réaliste décrit bien notre société de consommation.
Il fallait le faire.
Merci pour le partage sur ce sujet original.

Bonne soirée
Cidnos



Merci Cidnos. En fait le texte n'a pas pour objet la dénonciation de la société de consommation, même si le thème me tient aussi à cœur. C'est une sorte de métaphore de mon état d'esprit, momentané, illustré par un paysage urbain.
Les déchetteries, c'est plutôt mieux que les dépôts d'ordures sauvages.

Amitiés

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 956
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

build (Amour)
Auteur : Galatea belga
Crève (Amour)
Auteur : Adamantine
L'espérance dévie (Autres)
Auteur : Jean-Louis

 

 
Cette page a été générée en [0,0937] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.