Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 107
Invisible : 0
Total : 109
· ami_des_vers · ori
13164 membres inscrits

Montréal: 29 mai 16:58:16
Paris: 29 mai 22:58:16
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Echo... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 9 juin 2014 à 15:38
Modifié:  9 juin 2014 à 15:40 par Philippe
Citer     Aller en bas de page




Un oiseau se pose
Sur le rebord de ma fenêtre,
Tic ...
Dans une haie
Trois oisillons hurlent
A se démettre
Le bec,
Tac ...
Du crin s'agite
Prisonnier
D'un fil de fer
Barbelé,
Tic ...
L'oiseau hésite un instant encore,
Tac ...
Et les trois oisillons
qui hurlent
Toujours,
Tic ...
l'oiseau déploie ses ailes,
Insensé
Il se lance,
Tac ...
Un chat noir
Blanc
Et roux
Immobile,
Tic ...
L'herbe qui danse,
Tac...
Il y a aussi un cheval
Qui dort
Debout,
Tic...
Le vieux noyer
Qui tremble
Au même rythme que l'herbe,
Tac ...
Et ce vent
Insouciant,
Tic ...
L'oiseau plane
Et capture du crin,
Tac ...
Le barbelé vibre alors,
Tic ...
Et le chat...?
Il attrape l'oiseau!
Tac...
Le cheval dort
Toujours,
Tic...
L'herbe danse au gré du vent,
Tac...
Les trois oisillons hurlent
Encore.
Tic ...
Et moi
Derrière la fenêtre
Qui observe la vie,
J'oublie...
J'oublie...
Tac ...
Ah oui,
Tic...
J'oublie que je cherche cette clé de laiton,
Tac ...
Pour pouvoir remonter
Cette maudite pendule.







  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14985 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
21 avril
  Publié: 9 juin 2014 à 16:47 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Philippe,

J'ai plongé dans cette horloge du temps passe et laisse entrevoir la nature et les animaux dans leur milieu, et la chute de cette histoire en ton poème ramène à la réalité parfois tendre, parfois dure de la loi de la flore, la faune et de la vie...
C'est très beau !
Merci de ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 10 juin 2014 à 03:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour

Un tic tac que j'entends d'ici

Mes amitiés James
James

  Membre de la Société des poètes Français.
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 15 juin 2014 à 08:24 Citer     Aller en bas de page

Ce tic-tac n'indique pas que l'instant présent, il indique l'éternité...

Merci à vous deux de votre passage sous mes vers,

cordialement,

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
3967 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 15 juin 2014 à 13:54 Citer     Aller en bas de page



Belle méditation dans ce regard..

A l'horloge du temps, la vie s'écoule sans en voir les contre-temps...

Vivre tout simplement en buvant tout du temps...



  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
483 poèmes Liste
22869 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 15 juin 2014 à 14:33 Citer     Aller en bas de page

J'ai aimé et suivi cet écrit avec curiosité et un petit pincement au coeur pour l'oiseau, mais je sais que cela veut dire tant de choses sur la vie, sur l'instant présent.
Sous ma fenêtre la merlette a pondu quatre jolis oeufs bleutés et ce matin oh ! Merveille j'ai vu bouger...M'est avis qu'il y a naissances, rien à craindre des chats, le nid est hors de leur portée.
Bien amicalement
ODE 31 - 17
Un poème qui respire la vie telle qu'elle s'offre à nous Merci

  OM
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 15 juin 2014 à 15:52 Citer     Aller en bas de page


Le temps qui passe nous permet de jouir, pas de posséder...alors jouissons!

Merci à toutes les deux de vos commentaires sous mes mots,

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 17 juin 2014 à 09:36
Modifié:  17 juin 2014 à 09:37 par Alphonse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

M'a fait penser à ces mots:

" le bruissement d'une aile de papillon peut faire trembler une étoile "...

joli tout plein cette cascade..

Alex

 
Rousselaure


J'aime les mots de ciel bleu. J'en écrirai jusqu'à ma mort.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
192 poèmes Liste
5644 commentaires
Membre depuis
5 juillet 2009
Dernière connexion
13 mars 2019
  Publié: 17 juin 2014 à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Un poème charmant qu' j'ai aimé découvrir et écouter aux rythmes du tic et du tac.

Amitiés.

  je suis et resterai celle qui t'attends
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 28 juin 2014 à 12:48 Citer     Aller en bas de page

Merci à toutes deux pour votre passage sous mes vers

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
26 janvier 2019
  Publié: 29 juin 2014 à 08:53 Citer     Aller en bas de page

Un superbe écrit où le temps s'est arrêté, le temps d'une lecture...


Bernylys

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 29 juin 2014 à 16:25
Modifié:  1er juil 2014 à 14:13 par Philippe
Citer     Aller en bas de page

Citation de Bernylys
Un superbe écrit où le temps s'est arrêté, le temps d'une lecture...


Bernylys



une petite prose, ca ne fait pas de mal

philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 799
Réponses: 11
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0610] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.