Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 23
Invisible : 0
Total : 23
13153 membres inscrits

Montréal: 6 déc 23:10:10
Paris: 7 déc 05:10:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: J'ai oublié demain - Chapitre 6 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13596 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 16 oct 2014 à 01:22
Modifié:  16 oct 2014 à 15:57 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page


Maintenant !



J'ouvre les yeux et à nouveau, me retrouve dans mon lit. Je n'ai aucune notion du jour ou de l'heure. Ai-je été inconsciente longtemps ? Mon mal de tête est toujours prégnant et s'accompagne à présent d'une douleur lancinante à la nuque. J'ai toujours aimé caractériser mes douleurs, en prendre conscience et les situer précisément dans chaque partie de mon corps.
Je me sens vieille, froissée, fatiguée. La place vide à côté de moi est comme un manque que je ne ressens pas encore vraiment.
L'absence de mes enfants à cet instant précis est un poids qui m'écrase et me coupe le souffle. Tout me semble irréel, jusqu'au grain de ma peau qui se brouille devant mes yeux.
Des voix me parviennent, elles semblent venir du salon. Je m'extirpe de ce lit qui semble être mon nid depuis quelques jours. Je n'ai pas besoin d'essayer d'être discrète, aucun son autre que les voix ne semble audible ici. J'ouvre la porte et m'approche du salon, mais, je n'ai pas envie d'être vue. Je veux entendre. Je ne devrais pas espionner mon hôte mais... Je reconnais l'homme. Celui de la chambre d'hôtel. Il semble préoccupé :

« Tu t'es fourvoyée, tu n'aurais pas dû la prendre sous ton aile. Elle ne le mérite pas.
- C'est faux. Il y a du bon en elle, je le sens. Elle ne nous décevra pas.
- Elle mérite ce qu'il lui arrive. Elle en assumera les conséquences.
- Je peux y arriver, je le sais. Ses phases de repos sont de plus en plus longues... Ça fonctionne.
- Depuis quand dort-elle ?
- Trois jours. On y arrive.
- Tu n'aurais pas dû lui promettre sept semaines. Il ne sera plus temps.
- C'était la seule façon qu'elle accepte. Je devais lui promettre un éloignement suffisant. C'était nécessaire. J'ai confiance en elle.
- Tu n'as plus le temps. C'est pour demain.
- Demain ? Non... c'est impossible. J'ai encore besoin de quelques jours au moins.
- Ce n'est plus de mon ressort à présent. J'ai retardé l'échéance autant que possible mais il y a des choses que même toi et moi ne contrôlons pas.
- J'y arriverai. Je la réveillerai s'il le faut mais j'y arriverai. Laisse-moi maintenant. Pose les photos sur la table et va t'en. »

Je ne comprends rien à ce qui vient de se passer. Ma tête... Les choses ne sont pas normales. Je retourne dans la chambre et m'allonge afin de réfléchir à la situation.
Je dors beaucoup. Beaucoup trop. Peut-être me drogue-t'elle à mon insu ? Elle si gentille, si prévenante, si... Calculatrice ? Je ne sais rien d'elle, rien de très personnel.
Mes paupières s’alourdissent. Non... il ne faut pas que je dorme, surtout pas... Pas maintenant...

L'obscurité est presque totale. Seule une bougie posée sur la cheminée diffuse une clarté quasi divine. Je ne suis pas croyante et pourtant, je suis en paix. C'est peut-être parce que je suis chez moi. Alex est allongé sur le canapé. Je le regarde et une bouffée d'amour me transperce de part en part : «  comme un manque que je ne ressens pas encore vraiment » Maintenant ; si.
Cet homme et mes enfants sont mon foyer, mon oxygène, mon sang, mes piliers. Peu importent les désillusions. Nous devons essayer encore, plus fort. Tout devient limpide. Je n'ai rien à faire chez cette étrangère, ce n'est pas ma place. Je dois rentrer. Aujourd'hui.

Cette pensée suffit à me réveiller. Le carcan qui enserre mon crâne le compacte de plus en plus. Je sors de la chambre.
Elle est assise sur le canapé, elle lit. Je n'ai fait aucun bruit et pourtant, elle lève la tête. Ses yeux semblent lire dans mes pensées.

« - Je veux rentrer chez moi. Maintenant. »

(À suivre)

 
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14981 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 18 oct 2014 à 15:20 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir Magalie,

Aucun commentaire?
J'ai aimé lire ta nouvelle littéraire !
Merci de ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13596 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
1er décembre
  Publié: 18 oct 2014 à 15:42 Citer     Aller en bas de page

Merci. En fait, les commentaires n'ont pas été mis sous ce chapitre mai à la fin de la nouvelle.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 876
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0351] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.