Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 66
Invisible : 0
Total : 68
· marchepascal · Andesine
13176 membres inscrits

Montréal: 4 juin 07:56:31
Paris: 4 juin 13:56:31
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (Août 2009): "Si la vie n'était qu'un rêve." :: Sans titre Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1240 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
2 janvier 2019
  Publié: 10 août 2009 à 19:52
Modifié:  15 août 2009 à 21:39 par Le Hérisson
Citer     Aller en bas de page







Vous illustrer qui marche et je vous vois qui danse
(un temps)
et tout se télescope autour de votre bouche.
je ne sais que penser quand on parle de chance
(vraiment)
vivre de vous à vue sans que je ne vous touche
(bien trop)
bien trop de choses à vivre pour qui ne détient rien
(juste son propre cœur)
En contenir un certain ,
certain penchant fugace
oser se dire aimant d'une môme qui passe
est-ce là le détail d'un heurt malencontreux
qui fasse qu'on tombe ainsi
simplement
amoureux
le temps de rêver d'elle d'avoir connu ses yeux...

le rêve est né des vies qu'on aurait vu passer
et qu'on frôle du doigt avant d'être parties
elle était bien jolie ma « vie » nue d'élégance ,
charmant de ses yeux clairs les irréalités
elle fut bien plus qu'un rêve ,
elle aurait existé
(un temps)
un temps vrai d'espérances,
des sentiments fragiles
car les rêves s'oublient mais pas les jolies filles
vives de poésie
(oui )
au fond
tout est bien mieux ainsi.










  Poupi le gentil hérisson
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 11 août 2009 à 02:10 Citer     Aller en bas de page

Il m'est arrivé en voyant passer quelqu'un , au physique particulièrement intéressant, d'imaginer une histoire. Parfois, l'effet dure comme l'éclat du soleil sur la rétine...
J'ai bien aimé ma lecture. Merci
Amicalement

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
chimay Cet utilisateur est un membre privilège



Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux. (Charles-Maurice de Talleyrand-Perigord)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
256 poèmes Liste
5037 commentaires
Membre depuis
12 août 2002
Dernière connexion
23 avril 2019
  Publié: 11 août 2009 à 06:03 Citer     Aller en bas de page

très musical, on en redemande

  La musique danse, la poésie chante
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
312 poèmes Liste
18151 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 30 avr 2010 à 08:31 Citer     Aller en bas de page

"le rêve est né des vies qu'on aurait vu passer"

Magnifique, encore une fois, quel heureux hasard me ramène à tes mots.

"O toi que j'eusse aimée, ô toi que je savais" (Baudelaire).

un bel écho à ces mots là

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Le Hérisson Cet utilisateur est un membre privilège


Où sont-ils mes vingt ans ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
172 poèmes Liste
1240 commentaires
Membre depuis
10 mai 2007
Dernière connexion
2 janvier 2019
  Publié: 3 mai 2010 à 10:12 Citer     Aller en bas de page

ce fut une jolie tirade lancée pour l'expérience de l'éphémère, c'était sympa

  Poupi le gentil hérisson
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1422
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0231] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.