Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 354
Invisible : 0
Total : 359
· ODIN · Delaroche 85 · Ali · Chrys Freux
Équipe de gestion
· Maschoune
12922 membres inscrits

Montréal: 19 sept 13:09:10
Paris: 19 sept 19:09:10
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: La décision Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
LeVentQuiSeLève


Faut dire qu´elle était belle Et ... je ne suis pas beau...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
16 août 2013
Dernière connexion
4 septembre
  Publié: 25 juil 2014 à 05:21
Modifié:  30 juil 2014 à 04:01 par LeVentQuiSeLève
Citer     Aller en bas de page

La décision




La prêtresse, qui marchait devant moi, s'arrêta, se retourna et attendit que je fus près d'elle. Sa tunique bleu roi aux fleurs saumon et émeraude était en partie couverte par un grand pectoral en bois de cèdre rouge et en ambre roux au reflets bleutés. Son ample pantalon brun ne laissait pas voir les pieds, qui étaient nus comme j'avais pu voir quand elle s'était accroupie. Elle me regardait avec bienveillance, sans rien dire. Alors elle s'avança et me pris dans ses bras. Je la serrais dans mes bras de même. Je sentis une grande chaleur m'envahir. Je me mis à penser à ma grand-mère. Je n'avais pu lui rendre le petit coffret d'ébène incrusté d'ivoire contenant les lettres. Je ne lui avais rien dit, avant son départ pour Brazzaville d'où elle ne devait jamais revenir. Je compris que c'était comme si elle m'avait donné à moi personnellement la correspondance amoureuse qu'elle avait échangée avec mon grand-père Étienne. Je conservais ce coffret au couvercle gravé d'une tour et d'une arbalète dans mon secrétaire mauresque, indécis jusqu'alors. À cet instant, je sus que je devais publier cette correspondance. Pour qu'on sache quel homme artiste et original il avait été. Et aussi combien il avait été tyrannique avec grand-mère et avec ma mère. Je savais mon demi-frère hostile à ce projet. Lui ne voulait pas que notre nom apparaisse publiquement. Mais il ne savait presque rien de grand-père Étienne. Nous restâmes embrassés un long moment. Puis la prêtresse se ressaisit, me regarda d'un air amical et pénétrant. Alors elle se retourna et s'éloigna en silence. La cérémonie touchait à sa fin. Ma mère avait voulu être inhumée à l’extrémité de la propriété de Kirrienmuir, près de la falaise, la tête du coté de l'océan ; donc loin des autres membres de sa famille. Le vent soufflait sur la lande et apportait des odeurs de seringat et de chimonanthe. La dalle funéraire de granit, habituelle dans cette contrée, étant enfin posée sur la tombe, l'un des deux assistants me présenta un panier d'osier garni d'une étamine verte brodée de fleurs de bruyère dans lequel se trouvait des pétales de roses. Je pris une poignée de pétales et les jetais dans le vent. Elles s'éparpillèrent sur la tombe puis sur les herbes et les genêts aux alentours.

  J´aime tout, malgré mon air de rien..... Tout toucher tant que ça m´fait du bien. - Enzo Enzo
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
92 poèmes Liste
12798 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
16 septembre
  Publié: 26 juil 2014 à 20:31 Citer     Aller en bas de page


Bonsoir LeVentQuiSeLève,

Merci de cet émouvant partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
dandy d'Hygie

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
139 poèmes Liste
1120 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2013
Dernière connexion
8 septembre
  Publié: 5 sept 2014 à 04:37 Citer     Aller en bas de page

un bien joli récit: up
amicalement, dandy.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 535
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0260] secondes.
 © 2000 - 2017 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.