Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 539
Invisible : 0
Total : 541
· rimarien · Binôme
13168 membres inscrits

Montréal: 5 avr 01:03:13
Paris: 5 avr 07:03:13
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Nouvelles littéraires :: Le gros rocher Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
LeVentQuiSeLève


Faut dire qu´elle était belle Et ... je ne suis pas beau...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
24 commentaires
Membre depuis
16 août 2013
Dernière connexion
5 février
  Publié: 20 juil 2014 à 03:49
Modifié:  26 juil 2014 à 04:56 par LeVentQuiSeLève
Citer     Aller en bas de page

Le gros rocher




Je me souviens particulièrement d’une de mes dernières balades sur le gros rocher d'Armuiran. Une promenade que j’affectionnais particulièrement et que j’ai fait beaucoup de fois avec ma famille.

Cette fois-ci, j’avais été seul. Je suis parti de l’immeuble à pied par la plage pour changer. Quatre kilomètres de marche sur le sable pour rejoindre la pointe entre la baie et la lagune. Il faisait beau, ce qui m’a donné envie de continuer. J’ai pris le bac pour traverser le goulot entre Armuiran et Rocallou, au pied du gros rocher. J’ai ensuite rejoint le début de la voie menant au premier fort de Cyprien Ier, puis au deuxième, un chemin empierré montant doucement. Ce chemin est en surplomb sur la mer jusqu’au-dessus du second fort. Il est d’abord assez large pour des charrettes, puis devient de plus en plus étroit. Peu à peu on s‘élève au-dessus de la mer. La vue s’agrandit. Après, le sentier tourne vers l’intérieur du rocher. Il est entouré de parois rocheuses de tout cotés.
A un moment, il y a une grande surface rocheuse plane juste en face de l’autre côté d’une anse et il y a à cet endroit un écho très sonore. Si on se place bien on peut entendre assez longtemps après un deuxième écho moins fort du à une autre facette du rocher, puis un troisième.

Au bout d’un moment, le sentier revient en surplomb en haut de la falaise. Et là la vue est superbe. On voit l’ensemble de la baie d'Armuiran et la lagune. On est entouré par la mer. On distingue à gauche le premier phare, Le Lampiret, tout en bas sur son éperon rocheux. Il y a des arbres sur des corniches à toutes les hauteurs. Leurs branches zèbrent le ciel. je vois à travers voler les mouettes qui nichent là. Elles sont si nombreuses, le bruit de leurs cris est impressionnant.

J’ai passé là des heures à les observer. J’arrivais à distinguer les espèces : mouettes rieuses, mouettes tridactyles, mouettes capucines, goélands, bruns, argentés, cendrés... Je leur imaginais des histoires, une véritable société.

Plus loin le sentier entre dans le massif de maquis. Il y fait très sombre. On distingue un peu le ciel, on ne voit plus la mer. Le sentier mène à un carrefour sans aucune indication. Il faut prendre à droite. Après une longue marche, on se retrouve en plein soleil, on arrive en haut du grand escalier du phare. Depuis le bac cela faisait une autre heure de marche. L’escalier est en pierre de taille, fait de marches irrégulières de deux mètres de large à peu près. Certaines marches très longues, d’autres très courtes et hautes. Il n’était pas en très bon état. Un jour ou je faisais cette balade avec ma famille, nous avions compté 783 marches ! (Pour se souvenir, ma mère avait trouvé 7 le chiffre magique et 83 comme le Var) Compter les marches, une idée de mon père, fut toute une affaire. Nous nous y mimes à trois à compter en même temps chacun de son côté. Il y avait des paliers au sol de terre. Mon père notait le compte à chaque palier et s’assurait que nous avions le même.
L’escalier aboutissait au niveau du phare, puis continuait jusqu’au niveau de la mer, une vingtaine de mètres en dessous. Ainsi on pouvait accéder au phare par la terre et par la mer. Nous y sommes venus aussi avec notre bateau. N’étant plus habité, le bâtiment du phare était muré et en mauvais état. La lanterne était automatique depuis quelques années.

L’éperon rocheux du phare est en fait une arche, ce qui ne se voit pas du haut de l’escalier. Il y a sous cet escalier une grotte mi sous-marine très haute qui s’ouvre sur la mer des deux côtés du phare. On peut entrer dedans avec un petit bateau. (Même avec un Gulf qui a un mât de 5 mètres à peu près) Le moteur hors-bord est déconseillé à cause du bruit et des gaz. A la pagaie, c’est vraiment chouette !

Lorsqu’il faisait beau, nous pouvions plonger depuis l’une des dernières marches, à n’importe quelle hauteur, nager autour du phare ou dans la grotte. Mes parents l’interdisaient aux plus petits à cause du ressac. Dans la grotte, le ressac faisait un bruit impressionnant (alors qu’il faisait beau. Nous n’allions pas sur le gros rocher lorsqu’il y avait trop de vent) J’avais l’impression d’être loin d'Armuiran. Du phare, on ne pouvait voir que le port et l’extrémité est de la plage. Ce phare est invisible depuis la plus grande partie de la plage.

Lorsque la marée était basse, nous venions à la pêche aux moules sur le rocher avec le Gulf et un tout petit moteur hors-bord de 2 chevaux. Nous passions l’après-midi dans des criques autour du rocher à détacher les moules les plus grosses. Ainsi nous pouvions nous goinfrer de moules absolument sauvages. De grandes bonames de moules marinières ! Cette pêche était totalement libre à l’époque. Aujourd’hui elle est réglementée et limitée.

Il m’est arrivé de faire le tour du gros rocher en bateau depuis la pointe de la plage jusqu’à la plage face à l’océan Atlantique de l’autre côté du rocher. La houle est très grosse même quand le temps est beau. Et le Gulf est petit !

Ce rocher a un second phare plus à l’ouest, accessible directement en voiture : L'Oxymorin. Celui-là manque de charme car il n’est pas sur la falaise et est accessible en voiture. Nous ne lui rendions guère visite. Rien de tel qu’une heure de marche dans le maquis.


  J´aime tout, malgré mon air de rien..... Tout toucher tant que ça m´fait du bien. - Enzo Enzo
Sybilla

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
94 poèmes Liste
14984 commentaires
Membre depuis
28 août 2012
Dernière connexion
29 mars
  Publié: 21 juil 2014 à 17:35 Citer     Aller en bas de page



Bonsoir LeVentQuiSeLève,

Très belle description de ce paysage
Merci de ce partage !


Mes amitiés

Sybilla

  Le rêve est le poumon de ma vie
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
3949 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 23 juil 2014 à 16:32
Modifié:  23 juil 2014 à 16:33 par ballandine
Citer     Aller en bas de page



Oh ! oui !

J'ai adoré cette ballade sur et entre les rochers..bord de mer....

Un regard qui sait voiR les mille et un détail qui font le souvenir "d'aimer"..vivant...





  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 567
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [1,1156] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.