Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 42
Invisible : 0
Total : 43
· Tychilios
13155 membres inscrits

Montréal: 9 déc 08:52:28
Paris: 9 déc 14:52:28
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Vile et belle Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 08:50
Modifié:  5 jan 2014 à 09:50 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page



Ta pollution me hante
Je hume tes monoxydes
Ton air vicié me tente
Tes vapeurs me débrident.

Je nais dans ton métro
Et grandis dans tes rues
Quand je sens sur ma peau
Tes vices sans vertu.

Paris ma vile et belle
Je vis par tes délices
Quand tes pensées m'appellent
Je me fais ta complice.

De ma verte campagne
Tes murs me semblent beaux
Mais chaque jour mon bagne
M'éloigne de tes maux.

Mes envies capitales
Bien trop souvent m'emportent
En fêtes bacchanales
Où tu m'ouvres tes portes.

J'embrasse tes frimas
Tes sons et tes parfums
Dans ton anonymat
Enfin je suis quelqu'un.

Tu m'attires et m'enlaces
Loin de mes champs fleuris
Si mes ennuis s'effacent
Je te le dois, Paris.

 
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
692 poèmes Liste
14864 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 09:10
Modifié:  5 jan 2014 à 09:11 par Galatea belga
Citer     Aller en bas de page

Mes envies capitales
Bien trop souvent m'emportent
En fêtes bacchanales
Où tu m'ouvres tes portes.

J'embrasse tes frimas
Tes sons et tes parfums
Dans ton anonymat
Enfin je suis quelqu'un.

Tu m'attires et m'enlaces
Loin de mes champs fleuris
Si mes ennuis s'effacent
Je te le dois, Paris.

Paris a bien des charmes pour tout le monde...
le parfum que tu inspires d'elle va t'enivrer...ou t'enivre déjà...





galatea

les sonorités , les rythme son doiderosiens...lol

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 09:59 Citer     Aller en bas de page

Paris permet en effet d'être une autre, à la campagne on ne peut qu'être univoque.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 10:07
Modifié:  5 jan 2014 à 11:40 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga

les sonorités , les rythme son doiderosiens...lol


Euh... comment dois-je le prendre ? . J'adore Paris.

Aude : Paris c'est à la fois la liberté et la tentation. Dans ma campagne, beaucoup ont Paris en horreur et je détonne en peu en ça.

 
mido ben

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
231 poèmes Liste
15795 commentaires
Membre depuis
7 mai 2013
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 10:29 Citer     Aller en bas de page

c'est un sujet qui concerne tout les pays
le rapport de tentation et de rêve entre la capitale et la campagne
et dans les 2 choix l'homme doit accepter de sacrifier ou s'intégrer

  mes mots viennent de l'encre de mes souvenirs et quotidien
Alanna

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
242 commentaires
Membre depuis
30 août 2012
Dernière connexion
4 janvier 2015
  Publié: 5 jan 2014 à 11:38 Citer     Aller en bas de page

Bravo bien formule
une Melunaise qui acquiesce

 
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
307 poèmes Liste
17836 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 13:03 Citer     Aller en bas de page

Dans ton anonymat
Enfin je suis quelqu'un.

Je trouve ces deux vers tellement justes. Justes parce que je le ressens parfois très souvent ainsi. Quand j'ai quitté ma corse natale à 18ans et que je suis partie vivre sur le 'continent', je cherchais justement cet anonymat, je trouve que parfois on en a besoin autant que de reconnaissance.
C'est le juste milieu entre ces deux 'univers' qui mène à soi...

Merci pour ta poésie (que je découvre encore)

Vinie

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
754 poèmes Liste
22198 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 13:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de Galatea belga


les sonorités , les rythme son doiderosiens...lol



Elle fait rien qu'à copier maîtresse !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 14:42
Modifié:  5 jan 2014 à 14:43 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Mido : Je n'ai jamais su résister à la tentation La campagne a été le choix de la raison (élever des enfants dans un cadre "sain"), la ville aurait été celui du coeur. Merci pour ton passage.

Alanna : Melun- Paris... ce n'est pas si loin

Vinie : Tu prêches une convaincue. L'anonymat dans mon bourg de 1600 âmes et dans la "petite" ville voisine est un vœu pieux. Merci à toi.

Aude : On ne copie que les meilleurs.

Magali

 
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
446 poèmes Liste
8742 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
9 décembre
  Publié: 5 jan 2014 à 15:38 Citer     Aller en bas de page

Viens faire un p'tit tour à la maison !
Entre Pigalle et Château Rouge, çà grouille. Rive gauche sera plus calme.
A Paris, on n'est pas toujours si bien, ailleurs non plus au final. C'est cornélien !

Bises,
Catherine

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 8 jan 2014 à 00:57 Citer     Aller en bas de page

On rêve de ce qu'on a pas. Quand je vivais près de Paris je ne rêvais que de grands espaces et de forêts. Maintenant, l'agitation me manque parfois.
Bisous

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 4 mars 2014 à 14:10 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Ishtar...

J'adore tout ce qui touche à l'univers de la ville, donc je ne pouvais qu'être séduit par de tels vers, par un tel texte...J'aime déjà le titre, fort bien trouvé, et le tout se lit avec grand plaisir !
Je finirais en saluant tes rimes, un attrait de plus ici, et pas des moindres.
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
425 poèmes Liste
13600 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
8 décembre
  Publié: 18 mars 2014 à 04:51 Citer     Aller en bas de page

Merci beaucoup Pierre-Yves pour tes mots qui me touchent toujours autant.
Amitiés.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1325
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

La Fouine édentée. (fable) (Autres)
Auteur : josette
Les coquelicots (Autres)
Auteur : Vénusia
Érotique japonais (Textes érotiques)
Auteur : Galatea belga
Je suis un chat (Textes érotiques)
Auteur : Sucia Sonia
C'est " l'eve " (Amour)
Auteur : ode3117
Baise-moi... Aalis & Aude (Collectifs)
Auteur : Aude Doiderose
Gravité (haïku) (Autres)
Auteur : In Poésie
Il pleut toujours là où c’est mouillé (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
Au bord d'elle (Textes érotiques)
Auteur : Aude Doiderose
Liquide (Autres)
Auteur : Galatea belga
Le jouet (Textes érotiques)
Auteur : Arwen7
Lapin magistral (suite de soirée magistrale) (Autres)
Auteur : QUOIQOUIJE

 

 
Cette page a été générée en [0,0675] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.