Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 44
Invisible : 0
Total : 46
· Jacques-Marie JAHEL · ori
13205 membres inscrits

Montréal: 18 sept 07:42:43
Paris: 18 sept 13:42:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémères 2017 (semaine 8) : "Le temps de l'oubli" :: C'est l'heure. Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
MonCielEstCrypté


Penser l'impensable, Nommer l'inommable, Contester l'incontestable
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
85 poèmes Liste
470 commentaires
Membre depuis
13 mars 2011
Dernière connexion
17 août
  Publié: 26 août 2017 à 00:14
Modifié:  26 août 2017 à 09:38 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

C’est l’heure.


Maintenant, Je Vois.
Et vous verrez,
Vous verrez tous comme moi.

Toi et quelle armée de scribes pour tout recomposer?
À mémoire acharnée,
De cause perdue à l’arrachée
devant la machinerie de mon Empire
et les fumigènes jubilants de mes légions
de mangeurs de mémoire
et collectionneur de Nations

Je n’étais pas encore de ce monde
qu’il allait de soi que tout était déjà à moi
Ton corps parfait de mère nature
Ta vie plus-que-parfaite de cadre intérimaire désemparée
Ton âme imparfaite, invalide et mutilée

et tout leg de ton passage sur mes possessions infinies

Tu peux bien essayer de te souvenir
Il n’y a que l’avenir qui se devine

Mais brique par brique et mensonge par mensonge
La vérité sera mienne,
mon épouse enchaînée à la vue de tous.
Je punirai les montagnes qui se seront dressées devant moi
en les étripant d’un grand coup de sabre sur la place publique
en portant le fruits de leurs entrailles multicolores
comme des trophées à mes doigts
Dans leur douleur folle elles oublieront
qu’un passé ait jamais pu avoir lieu
toute empreinte puissent-elles abriter
les fossiles réduits au silence
les demi-vies désamorcées
Je punirai le fleuve qui voudra retarder mon triomphe
prenant ses affluents en otage dans mes bras puissants de béton
noyant les innocents dans les eaux qui lui restent


C’est l’heure.

Où le sang toujours chaud de mes ennemis
vient faire gonfler les rivières de mon royaume.
Les artères débordent; la crue des crues
dans un printemps ultime,
dernier des derniers.
Que le Léthé sorte de son lit!
pour inonder ce monde
qui désormais m’appartient…
désormais
bientôt depuis toujours
bientôt depuis l’éternité.

  T'es bien jolie, mais est-ce que tu fond sur la langue?
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 419
Réponses: 0
Réponses uniques: 0
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0229] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.