Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 219
Invisible : 0
Total : 221
· HF.TELLER · Romuald Augustin
13174 membres inscrits

Montréal: 3 juin 13:10:47
Paris: 3 juin 19:10:47
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: L'empreinte Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 5 août 2013 à 11:26
Modifié:  7 août 2013 à 12:20 par Philippe
Citer     Aller en bas de page




La terre qui, en son sein, aujourd'hui m'accueille,
À jamais gardera l'empreinte de mon corps,
Mais ne pourra retenir ma haine en un deuil,
Que moi seul déplore.

L'eau elle-même s'imprégnera de mon âme.
Dorénavant, à vos lèvres vous porterez,
Ma hantise du tombeau et des vers infâmes,
En une eau souillée.

Quand l'air vagabond, emportera mes éthers,
Ma rancœur enfin libre emplira vos poumons,
Devenant malgré eux, morbides légataires,
De mes pires démons.

Et ce feu, que mes yeux desséchés à cette heure,
Plus onc, sa lumière ne pourront regarder,
Brûlera désormais, sans que je ne demeure,
Parmi vous, esseulé !




  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 5 août 2013 à 17:50 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir,

Une lecture avec de très belles images poétiques.

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 7 août 2013 à 05:26 Citer     Aller en bas de page



Somptueux !!

Poétiquement correct !

  Vers Cassés
arsin0e


Les mots sont des dons à passer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
9 janvier
  Publié: 7 août 2013 à 09:33 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Philippe de Commynes

J'aime l'essence naturelle
Généreuse et cruelle
Que vos vers monde au ciel
D'une empreinte ét(h)ernelle...

Baisers.arsin0e

  VIVANTE
arsin0e


Les mots sont des dons à passer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
9 janvier
  Publié: 7 août 2013 à 19:36 Citer     Aller en bas de page

Devrais-je moi aussi sucer, pour noyer ma rancoeur, le népenthès et la bonne ciguë...



Philippe


......ou boire le sang du fruit à la coupe de l'oubli " Pour noyer la rancoeur et bercer l'indolence De tous ces vieux maudits qui meurent en silence Dieu, touché de remords, avait fait le sommeil ;L'Homme ajouta le Vin, fils sacré du Soleil ! "... C.Baisers.arsin0e

  VIVANTE
marchepascal Cet utilisateur est un membre privilège


Le monde est en nous sommes le monde
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
315 poèmes Liste
2720 commentaires
Membre depuis
23 mars 2011
Dernière connexion
3 juin
  Publié: 9 août 2013 à 00:58 Citer     Aller en bas de page

Merci, une lecture très belle poésie...


Marchepascal

    Le temps comme le vent passe et ne s’arrête jamais!!!
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 9 août 2013 à 08:35
Modifié:  9 août 2013 à 08:36 par Philippe
Citer     Aller en bas de page

Citation de James
Bonsoir,

Une lecture avec de très belles images poétiques.

James



Merci James, c'est un texte que j'aime particulièrement,

Cordialement,

Philippe

Citation de Vers cassés


Somptueux !!

Poétiquement correct !



J'avais mis par inadvertance en ligne une ancienne version de ce texte, voilà que je viens de corriger mon erreur, ce texte ci respecte l'alexandrin qui m'est si cher, ce qui n'était pas le cas de la version précédente,

Cordialement,

Philippe

Citation de arsin0e
Bonjour Philippe de Commynes

J'aime l'essence naturelle
Généreuse et cruelle
Que vos vers monde au ciel
D'une empreinte ét(h)ernelle...

Baisers.arsin0e



Devrais-je moi aussi sucer, pour noyer ma rancoeur, le népenthès et la bonne ciguë...



Philippe

Citation de arsin0e
Devrais-je moi aussi sucer, pour noyer ma rancoeur, le népenthès et la bonne ciguë...



Philippe


......ou boire le sang du fruit à la coupe de l'oubli " Pour noyer la rancoeur et bercer l'indolence De tous ces vieux maudits qui meurent en silence Dieu, touché de remords, avait fait le sommeil ;L'Homme ajouta le Vin, fils sacré du Soleil ! "... C.Baisers.arsin0e



Je suis moi aussi un admirateur du grand Charles...


Citation de Marchepascal
Merci, une lecture très belle poésie...

Merci à vous,

Cordialement,

Philippe


Marchepascal

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
1er juin
  Publié: 10 août 2013 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

Malgré sa tristesse je le trouve d'une très grande qualité d'écriture....

Alexandra

 
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
55 poèmes Liste
3967 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 10 août 2013 à 08:42 Citer     Aller en bas de page




Aux chemins tortueux de l'âme,
le coeur sait garder la vie...
.
( sic ballandine... )

Superbe sur la forme...un peu refroidissant sur le fond...

.....mais ne sont-ce-pas là les grandes voix qui savent donner sens aux plus vastes visions...



  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 10 août 2013 à 09:34
Modifié:  10 août 2013 à 09:40 par Philippe
Citer     Aller en bas de page

Citation de Alphonse BLAISE.
Malgré sa tristesse je le trouve d'une très grande qualité d'écriture....

Alexandra



Merci Alex,



Philippe

Citation de ballandine



Aux chemins tortueux de l'âme,
le coeur sait garder la vie...
.
( sic ballandine... )

Superbe sur la forme...un peu refroidissant sur le fond...

.....mais ne sont-ce-pas là les grandes voix qui savent donner sens aux plus vastes visions...





La haine, même posthume, m'a semblé un sujet parfait, la forme atténuant ici un peu le fond,

Merci beaucoup pour ce chaleureux commentaire



Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 790
Réponses: 9
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0522] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.