Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 418
Invisible : 1
Total : 420
· Flora Lynn
13164 membres inscrits

Montréal: 29 mai 14:39:57
Paris: 29 mai 20:39:57
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Les limbes de la vie Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 20 juil 2013 à 15:59
Modifié:  24 juil 2013 à 01:15 par Philippe
Citer     Aller en bas de page




Il avait cherché l’amour et ne trouva que l’alcool. La mort l’avait embrassé, mais jamais emporté. Sa vie était un enfer et très vite il toucha le fond, il ne lui restait plus qu’à creuser, comme il disait !
Esprit lucide, il savait bien que l’on meurt tout comme on a vécu, pour rien ou presque.
Et quand au crépuscule, enfin il connut l’amour, il s’y noya, encore, on n’oublie pas aussi vite que cela ses tares d’ilote, sa vie dans les limbes.
Pourtant pour elle, il tenta de combattre, parfois, ses démons de boisson, et ce bonheur furtif avait un goût nouveau, brûlant comme l'alcool, consumant son cœur et non plus son corps.

Hélas, c’est toujours quand tout va qu’elle se rappelle à nous, ainsi va notre vie du néant au néant.
Pour son dernier souffle, il dit juste ces mots : « J’étais mort, mais elle me fit boire un instant la vie. »

Alors, frères mortels, que nous importe la mort, puisque nous connaissons l'amour, que nous importe l'après, puisque nous sommes ensemble, encore et toujours.
Et lorsqu’au seuil de la tombe, te tenant toujours la main, pour la première fois je te serai infidèle en éprouvant le froid baiser de la mort, j'aurai peur, pour toi, peur de t'abandonner et de ne plus pouvoir, encore t'aimer.



  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
arsin0e


Les mots sont des dons à passer
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
27 poèmes Liste
316 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
9 janvier
  Publié: 23 juil 2013 à 22:23 Citer     Aller en bas de page


Bonjour Philippe de Commynes
J'ai lu vos textes outre le style
J'aime beaucoup l'énergie distyle
Pulsion de vie pulsion de mort
Qui se dégage de leurs corps
Offrant un voyage au trépas
Du plaisir organique...pour moi.
Merci.
Baisers.arsin0e


  VIVANTE
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 24 juil 2013 à 12:42
Modifié:  24 juil 2013 à 12:44 par Philippe
Citer     Aller en bas de page

Citation de arsin0e

Bonjour Philippe de Commynes
J'ai lu vos textes outre le style
J'aime beaucoup l'énergie distyle
Pulsion de vie pulsion de mort
Qui se dégage de leurs corps
Offrant un voyage au trépas
Du plaisir organique...pour moi.
Merci.
Baisers.arsin0e




Bonjour ArsinOe,

Merci pour ces beaux compliments, la mort est, et bien que cela puisse paraître macabre et déplacé d’en parler, présente au quotidien dans notre vie : journaux, télévision, livres…, C'est un sujet récurent de ma poésie, il est peut être nécessaire que j'en parle pour l’exorciser, pour mieux la comprendre, et elle est après tout aussi un thème philosophique important et crucial pour comprendre la société et les mœurs, qui sont bâti sur cette fin. Elle est un sujet lyrique : elle met en avant les sentiments du poète, que ce soit la terreur ou la nostalgie. Mais paradoxalement nous vivons dans un monde qui l'a rejeté, elle est un tabou peut être parce qu'elle frappe au jugé, sans avertissement. Mais c'est avant tout pour moi le sujet qui a fait coucher sur le papier quelques un des plus grands poèmes, comme par exemple, "Le dormeur du Val", d’Arthur Rimbaud.

Amitiés,

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 25 juil 2013 à 11:03 Citer     Aller en bas de page

Citation de Saphariel
La Mort est la seule compagne qui ne nous abandonnera jamais... j'ai aimé ma lecture... merci...

Saphariel



Je ne fait ici aucunement l'apologie de la mort, la mort c'est le néant!

Merci pour votre commentaire Saphariel,

Cordialement,

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 25 juil 2013 à 11:39 Citer     Aller en bas de page

Citation de Saphariel
Cela n'est pas ce que j'ai voulu dire. Je sais ce qu'est la mort, et pour moi elle ne devrait pas être un tabou... mais une source de vivre mieux...

Saphariel



Tout à fait,

Cordialement,

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
483 poèmes Liste
22869 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
29 mai
  Publié: 26 juil 2013 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

De nombreux poètes ont écrit sur la mort, Anna de Noailles a retenu mon attention dans "La mort fervente". Mais il n'y a pas qu'elle.
J'ai apprécié ton texte. Chacun peut réfléchir sur ce sujet et avoir certainement différents ressentis
Bien amicalement
ODE 31 - 17

  OM
Philippe


La poésie n'a pas d'autre but qu'elle-même. (Charles Baudelaire)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1125 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2013
Dernière connexion
8 octobre 2019
  Publié: 26 juil 2013 à 19:17 Citer     Aller en bas de page

Citation de ode3117
De nombreux poètes ont écrit sur la mort, Anna de Noailles a retenu mon attention dans "La mort fervente". Mais il n'y a pas qu'elle.
J'ai apprécié ton texte. Chacun peut réfléchir sur ce sujet et avoir certainement différents ressentis
Bien amicalement
ODE 31 - 17



ou encore celui-ci très beau aussi:

Vous êtes mort un soir à l'heure où le jour cesse.
Ce fut soudain. La douce et terrible paresse
En vous envahissant ne vous a pas vaincu.
Rien ne vous a prédit la torpeur et la tombe.
Vous eûtes le sommeil. Moi, je peine et je tombe,
Et la plus morte mort est d'avoir survécu.

Amitiés,

Philippe

  Un seul amour pour savoir où l'on vivra, plusieurs maisons pour ne pas savoir où l'on mourra.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 798
Réponses: 6
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0454] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.