Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 74
Invisible : 0
Total : 75
· ori
13141 membres inscrits

Montréal: 28 mars 20:22:39
Paris: 29 mars 01:22:39
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes tristes :: La petite marchande de rêve c&c Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
lalaulau


On ne voit bien qu'avec le coeur...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
355 commentaires
Membre depuis
23 juin 2007
Dernière connexion
29 novembre 2019
  Publié: 29 avr 2013 à 13:35
Modifié:  29 avr 2013 à 14:09 par Eliawe
Citer     Aller en bas de page

A force de trop en demander...

Elle avançait d'un pas chancelant.
Un pied devant l'autre, presque invisible.
Elle était libre comme le vent
Sous ses p'tits airs de fille fragile.

Ne se souciant que de ce sale temps
Qui cachait ses larmes de crocodile,
Elle vagabondait, telle une néphile
Traçant son chemin sans faux semblants.

Elle croisait toutes sortes de Malveillants,
Qui, espérant décrocher la lune,
Lui nourrissaient une profonde rancune,
Lorsqu'elle refusait d'un air bienveillant.

Elle ne pouvait tout réaliser
Seulement certains, indispensables,
Rendant le moment comparable
À un bonheur bien mérité.

"Bien mérité", et en quel honneur ?
Avions nous conscience de son travail ?
Concrétiser nos souhaits, pauvre marmaille,
Chaque jour était son dur labeur.

Le monde ne rêve plus maintenant.
Vous et moi lui en demandions trop,
En voulant toujours plus, tel un écho,
Sans voir ce qu'elle faisait pour nous pourtant.

Jamais satisfaits, toujours demandant,
Jamais redevable, mais plus sensible,
La p'tite marchande de rêves, au fil des ans,
Rendit les armes : mission impossible.

  Retrouvez-moi également sur le Héron !
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1984 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 février 2019
  Publié: 29 avr 2013 à 14:54 Citer     Aller en bas de page


Tendre et belle poésie

J'aime !

  Vers Cassés
ballandine


Moi, quand je rêve de liberté....
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
52 poèmes Liste
3949 commentaires
Membre depuis
17 décembre 2010
Dernière connexion
16 mars
  Publié: 2 mai 2013 à 01:20 Citer     Aller en bas de page




Ô Petite Marchande des rêves, ta tristesse nous chagrine tant....

Si tu n'y crois plus...alors notre temps s'enfonce aux sombres avenirs....

C'est touchant, bouleversant et de belle philosophie..

Sachons atteindre nos rêves sans prétention aucune...autre que celle de bien-vivre pour soi, par soi avec les autres....





  Ecrire est un acte d'amour, S'il ne l'est pas il n'est qu'écriture (Cocteau)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 737
Réponses: 2
Réponses uniques: 2
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0474] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.