Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 17
· Galatea belga
12391 membres inscrits

Montréal: 20 oct 04:06:00
Paris: 20 oct 10:06:00
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Autodestruction Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Sacha M Franhof

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2012
Dernière connexion
28 février
  Publié: 3 avr 2013 à 17:29 Citer     Aller en bas de page

Autodestruction

Chaque jour, je ne peux faire sans ma ration
De pensées morbides, c'est facile à bitter,
Ma vie sentimentale est aussi habitée
Que Krypton l'est depuis sa désintégration.
Alors que je m'apprête à rejoindre le fond
Des abysses sombres de cette solitude,
Le téléthon voudrait de ma sollicitude,
Me sachant pathétique à en lever des fonds
Mais je dis non merci au misérabilisme,
La pitié restera le soin des incapables ;
De toute manière, je suis le seul coupable
De mon enfermement con dans mon nombrilisme.

Je fais mon propre mal, suis mon pire ennemi,
Me réservant le droit de causer mon malheur
Comme si j'aimais m'infliger la douleur,
L'automutilation augure l'accalmie.
La peur de l'échec m'est tellement viscérale,
Séduire relève de la science-fiction,
Dès lors que je subis une énucléation,
J'attends que l'amour pass' comme un rhume viral.
Je n'ai rien d'autre que la lâcheté pour mors,
Ma fatalité c'est le besoin d'éviter
De me chier dessus avant d'être édenté,
Ma seule aspiration dans la vie, c'est la mort.

Je trouve en l'attendant un ersatz de quiétude
En m'occupant l'esprit de manière futile,
J'étais mûr trop jeune, je deviens infantile,
Oisif, inconséquent, tant pis pour mes études.
J'en ai rien à foutre de ce que l'avenir
Peut bien me réserver, je veux récupérer
Mon enfance perdue et arrêter d'errer
Dans ce présent odieux qui ne veut pas finir.
Un par un mes espoirs ont tous fini sous l'eau,
Désormais pour ne plus redouter un déluge,
J'entends ne rien prévoir d'autre que de la luge
Sur la pyramide des besoins de Maslow.

Même en voulant revoir le marchand de sable et
Retourner à l'âge des petites voitures,
Je laisse les lego moisir sous la toiture,
Envie de déglinguer, surtout pas d'assembler.
Si la vie est un jeu, j'en suis déjà lassé,
Je la trouve cruelle et ennuyante à souhait,
En gosse capricieux, exige un autre jouet,
Sinon, je m'asphyxie, me pends à mes lacets,
Me jette à la mer ou teste la conduction
De l'électricité de ma langue à la prise,
Ma mort ne serait pas vraiment une méprise,
Ma vie se résumant à l'autodestruction.

 
Esperanza


Rien n'est si doux que le charme d'aimer ..Victor Hugo
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
152 poèmes Liste
1531 commentaires
Membre depuis
9 avril 2010
Dernière connexion
24 juillet
  Publié: 4 avr 2013 à 04:01 Citer     Aller en bas de page

Je pense que nous avons tous plus ou moins cette part de destruction.
Nous pouvons être à la fois nôtre meilleur ami comme nôtre propre ennemi, une question de choix? Sûrement et de vécu aussi .

Ce qui est troublant dans ce texte c'est vôtre sincérité, même si je me pose la question : Réel ou fictif...
Mais peu importe l'autodestruction existe réellement

"De mon enfermement con dans mon nombrilisme."

On peut le voir comme ça , surtout pour les gens qui vous aiment et vous entourent

Merci pour ce partage bien vivant

Létie

  Létie
Sacha M Franhof

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2012
Dernière connexion
28 février
  Publié: 4 avr 2013 à 11:25 Citer     Aller en bas de page


Eh oh, je ne pense pas qu'on ait joué à la bataille navale ensemble. Je suis plutôt du genre pendu mais si je pouvais choisir un jeu à faire avec une nana, j'aimerais autant que ce soit un morpion.

Citation de Esperanza

Ce qui est troublant dans ce texte c'est vôtre sincérité, même si je me pose la question : Réel ou fictif...
Mais peu importe l'autodestruction existe réellement


Disons réel quoiqu'un peu exagéré par endroit.

Merci pour votre commentaire.

 
Jerem
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
43 commentaires
Membre depuis
26 mars 2013
Dernière connexion
6 février
  Publié: 4 avr 2013 à 13:27 Citer     Aller en bas de page

Un texte troublant certes, mais captivant. Sorte de miroir parfois, les mots sont durs et pourtant bien choisis.

 
Vers cassés


Dans tout ce qui vit, sommeille une belle poésie !!!
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
65 poèmes Liste
1964 commentaires
Membre depuis
29 décembre 2012
Dernière connexion
25 juillet
  Publié: 4 avr 2013 à 17:27 Citer     Aller en bas de page




  Vers Cassés
Sacha M Franhof

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
142 commentaires
Membre depuis
13 juillet 2012
Dernière connexion
28 février
  Publié: 5 avr 2013 à 12:11 Citer     Aller en bas de page

Merci pour votre commentaire, Jerem et Vers cassés.

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 370
Réponses: 5
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0719] secondes.
 © 2000 - 2014 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.