Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 11
Invisible : 0
Total : 11
13121 membres inscrits

Montréal: 19 nov 23:13:26
Paris: 20 nov 05:13:26
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Les Ephémères (juillet 2009) : "Tous ces silences qui nous parlent..." :: peur du noir Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
allumette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
725 commentaires
Membre depuis
14 mai 2007
Dernière connexion
12 mars 2011
  Publié: 11 juil 2009 à 09:50
Modifié:  11 juil 2009 à 16:00 par allumette
Citer     Aller en bas de page

J'ai peur du noir
et de ces silences qui m'écrasent
Comme en ce soir de mai où, assise contre un rocher au milieux de la lande, je contemplais la nuit tombante, respirant sa fraîcheur et profitant de son calme pour oublier mes problèmes. Peu à peu, la pression à laissé place à la fatigue et je me suis endormie sous les étoiles naissantes.
Le froid a fini par m'éveiller quelques heures plus tard. Tout était noir. On ne distinguait guère que les formes inquiétantes des blocs de roche et de quelques arbres desséchés et tortueux.
Silence. Aucun son. À peine celui du vent dans les bruyères.
Je restais là, terrorisée, incapable de bouger, épiant le moindre bruit, croyant entendre des voix dans la nuit.
Oui, je restais là, à imaginer je ne sais quoi... qu'un loup garou allait m'attaquer, que les arbres allaient se métamorphoser en dryades démoniaques, qu'un gnome sortirait de nul part si je faisais le moindre bruit, le moindre mouvement.
Tout à coup un craquement a raisonné derrière moi, affolée, je me suis levée et j'ai couru, droit devant, me tordant les chevilles dans les rochers, me griffant aux ronces et aux ajoncs, avec cette sensation stupide mais tenace que tout le peuple de la nuit était à mes trousses.
J'ai fini par rejoindre la voiture, les larmes aux yeux et me maudissant de croire encore et toujours à ces contes qui tournent au cauchemar.
Je sais bien que c'est impossible, que ces êtres ne sont que légendes, qu'ils n'existent pas, mais quand il fait noir et que le silence se peuple des chuchotis du vent et de bruits bizarres, j'ai à nouveau 6 ans et j'ai peur, j'ai si peur de les voir...

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23533 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
24 octobre
  Publié: 11 juil 2009 à 11:02 Citer     Aller en bas de page

merci pour ce texte qui traite le silence
une bien belle lecture en tout cas

amitiés james

  Membre de la Société des poètes Français.
Fleur Du Vent

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
303 poèmes Liste
2630 commentaires
Membre depuis
2 février 2006
Dernière connexion
17 juin 2018
  Publié: 11 juil 2009 à 14:02 Citer     Aller en bas de page

Contrairement à toi j'aime la nuit ou tout est calme et silencieux, elle me ressource...
Amicalement
katia

 
allumette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
725 commentaires
Membre depuis
14 mai 2007
Dernière connexion
12 mars 2011
  Publié: 11 juil 2009 à 16:06 Citer     Aller en bas de page

merci à vous deux
j'aime bien le nuit moi aussi, je n'ai peur comme ça que dans certains contextes.
et puis c'est un poème/nouvelle, c'est une exagération, pas la vérité.

 
Alponse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15489 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 novembre
  Publié: 12 juil 2009 à 09:50
Modifié:  12 juil 2009 à 09:50 par Alponse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Parfois, la nuit et le silence réveillent de vieux démons... Alex

 
Titou[Snif]


Il y a ces mots qui ne servent à rien, ces regards qui en disent long...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
16 poèmes Liste
507 commentaires
Membre depuis
10 octobre 2006
Dernière connexion
29 mai 2013
  Publié: 12 juil 2009 à 19:50 Citer     Aller en bas de page

sans jamais m'être baladé sur les rocheuses la nuit, en admettant l'exagération.
je me retrouve , 15 ans plus tôt, au fond de mon lit a guetter l'horrible monstre fantasque mais pour le moins assassin qui viendrait me chercher...
et il y a si peu de temps, recroquevillée dans ma salle de bain a suffoquer en attendant la faucheuse.

Bravo pour cette nouvelle .

  Tomber dans le coeur d'un adolescent qui .. ressemble à l'ado qu'on était.. c'est doux comme tomber sur un nuage...
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 15 juil 2009 à 15:29 Citer     Aller en bas de page

J'ai éprouvé la même chose. Par contre, mon forestier de mari n'a pas peur de la nuit, dans la nature. Il déclare que la vie nocturne des villes est bien plus dangereuse.
Merci pour ce partage qui résonne dans mon vécu...
Amicalement

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9805 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
1er novembre
  Publié: 17 juil 2009 à 05:12 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Allumette

Très bon texte j'ai cru y être et moi j'ai peur du noir parce que la nuit je ne vois absolument rien du tout, je n'arrive pas comme beaucoup à m'habituer au noir....

j'ai beaucoup aimé

Merci pour cette peur

La Lionne

 
allumette

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
725 commentaires
Membre depuis
14 mai 2007
Dernière connexion
12 mars 2011
  Publié: 17 juil 2009 à 10:48 Citer     Aller en bas de page

merci

 
lunatique


¤Dans la solitude de l'automne je suis ton ombre¤
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
67 poèmes Liste
884 commentaires
Membre depuis
21 février 2006
Dernière connexion
12 juin 2018
  Publié: 23 juil 2009 à 17:04 Citer     Aller en bas de page

je connais cette sensation aujourd'hui encore la peur du noir me rattrape parfois que veux-tu on garde toujours une âme d'enfant !!! En tout cas tu as su exprimer parfaitement ce sentiment de peur!

Amicalement Magalie

  I will be right here waiting for you...
Tendresse54
Impossible d'afficher l'image
Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. Anaïs Nin
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3229 commentaires
Membre depuis
9 mars 2006
Dernière connexion
28 novembre 2015
  Publié: 1er sept 2009 à 17:32 Citer     Aller en bas de page

Un très beau texte qui ferait une nouvelle très courte, mais c'est possible tu sais !

Chantal

  ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part...
HectorVigo

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
8 poèmes Liste
1680 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2008
Dernière connexion
4 juin 2016
  Publié: 29 déc 2009 à 15:39 Citer     Aller en bas de page

Un joli brin de plume...j'aime beaucoup

 
Elféemère

Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
54 poèmes Liste
1570 commentaires
Membre depuis
10 février 2010
Dernière connexion
1er novembre 2011
  Publié: 16 mars 2010 à 09:12 Citer     Aller en bas de page

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1737
Réponses: 12
Réponses uniques: 11
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0397] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.