Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 322
Invisible : 0
Total : 323
· Allantvers
13161 membres inscrits

Montréal: 3 août 20:23:46
Paris: 4 août 02:23:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2017 (semaine 4) : "tourner la page" :: Merci Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Avertissement

Ce texte peut ne pas convenir à certains lecteurs.



Page : [1] :: Répondre
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 25 juil 2017 à 17:47
Modifié:  25 juil 2017 à 19:39 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Déchirer tes photos, cracher sur tes images
Brûler toutes ces pages où s’écrit ton visage.
Pour ne plus avoir peur, pour ne plus être sage,
Lentement, mais sûrement, déchirer ton image.

Ne plus imaginer toutes ces journées passées,
A te donner mon cœur, pour ce que tu en fais.
Rester pour essayer, de ne pas tout quitter,
Et voir que final’ment tu ne sais pas aimer.

Il faut croire ce qu’on dit, l’amour souvent te blesse,
Et laisse un goût amer, un peu comme l’ivresse,
Qui une fois passée, te laisse dans la détresse,
Effacer notre histoire, pour ce que tu m’en laisses.

J’ai bien tout retenu ? Bien appris ma leçon ?
A force de te voir, fort, beau comme Apollon,
J’ai presque disparu, perdant toute raison,
Tout ça pour final’ment voir que tu n’es qu’un con.

  ZZ
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12398 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
3 août
  Publié: 26 juil 2017 à 01:48 Citer     Aller en bas de page

Voilà ! Ça c'est fait ...

  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 26 juil 2017 à 04:32 Citer     Aller en bas de page

Maschoune,

Exactement !

Je n'aime pas être "mauvaise" mais je dois dire que c'est libérateur !
Et le thème s'y prêtait plutôt bien héhé

Zoé

  ZZ
Maschoune

Modératrice


Un petit baiser, comme une folle araignée, te courra par le cou... A. RIMBAUD
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
218 poèmes Liste
12398 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
3 août
  Publié: 26 juil 2017 à 05:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de Ossette
... mais je dois dire que c'est libérateur !
...



  "Me reviennent les instants partagés. D'autres ont disparu. Et s'inventent ceux que j'ai manqués."D. de Vigan
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 26 juil 2017 à 08:45 Citer     Aller en bas de page

  ZZ
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 26 juil 2017 à 09:51
Modifié:  26 juil 2017 à 09:52 par THOMAS
Citer     Aller en bas de page

Il faudrait bannir ce mot con qui désigne mesdames une partie fort charmante de votre anatomie.

Peut-être niais, crétin, Idiot, demi-cerveau, cervelle d'oiseau, tête de pioche, imbécile heureux, brute, cochon, bâton merdeux ? Il y a l'embarras dans les noms calomnieux.

Je vous renvoie à ce texte de Brassens (Le Blason):

"Ayant avec lui toujours fait bon ménage,
J'eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant.
Ç'eût été mon ultime chant, mon chant du cygne,
Mon dernier billet doux, mon message d'adieu.
Or, malheureusement, les mots qui le désignent
Le disputent à l'exécrable, à l'odieux.
C'est la grande pitié de la langue française,
C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur,
De n'offrir que des mots entachés de bassesse
A cet incomparable instrument de bonheur.
Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux
Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
Et la plus enivrante en ait de si scabreux.
Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres, pas plus, familier, coutumier,
Il est inexplicable, il est irrévocable,
Honte à celui-là qui l'employa le premier.


Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
Dota du même terme, en son fiel venimeux,
Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure,
Celui-là, c'est probable, en était un fameux.
Misogyne à coup sûr, asexué sans doute,
Au charme de Vénus absolument rétif,
Etait ce bougre qui, toute honte bu’, toute,
Fit ce rapprochement, d'ailleurs intempestif.
La male peste soit de cette homonymie !
C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.
Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie,
Un poète inspiré, que Pégase soutient,
Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie,
A cette vrai’ merveille un joli nom chrétien.
En attendant, madame, il semblerait dommage,
Et vos adorateurs en seraient tous peinés,
D'aller perdre de vu’ que pour lui rendre hommage,
Il est d'autres moyens et que je les connais,
Et que je les connais."

 
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 26 juil 2017 à 09:58 Citer     Aller en bas de page

THOMAS,

Merci pour ce texte, bien connu et bien écrit héhé
Je garde le mot con car ce monsieur est aussi bien définit par l'insulte que par ce qu'il voit uniquement d'une femme... C'est donc dans tous les sens du terme que je l'entend :

Ce qu'il est, ce à quoi il nous réduit, ce qu'il aime...

Voilà voilà

  ZZ
THOMAS


Ne crains pas d'être ignoré, mais d'être ignorant.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
2756 commentaires
Membre depuis
1er juin 2007
Dernière connexion
3 août 2019
  Publié: 26 juil 2017 à 10:00 Citer     Aller en bas de page

Soit, soit...Je m'incline

 
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 27 juil 2017 à 17:10 Citer     Aller en bas de page

  ZZ
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
5619 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
2 août
  Publié: 28 juil 2017 à 17:52 Citer     Aller en bas de page

Je comprends ta colère et je rejoins Thomas dans la citation du vieux Georges...
Et puis si ça fait du bien tant mieux ! Beau règlement de compte.

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
Ossette


Blob Blob
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
153 poèmes Liste
1296 commentaires
Membre depuis
24 juin 2008
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 28 juil 2017 à 18:03 Citer     Aller en bas de page

Lipstick Cindy,

Merci !
Le gars n'est pas très aimable, mais cela ne concerne que moi hein, j'espère que sur le futur, il changera, ou trouveras "chaussure à son pied" pour le rendre heureux et lui convenir en quelque sorte...
Yep... Mais il y a aussi ceux qui ne sont là que pour un bout de chemin, mais celui-ci laisse de bonnes choses entre les mains et permet d'avancer...

Amitiés,
Ossette.

Lacase,

Un beau texte que THOMAS cote en effet ! J'aime beaucoup l'artiste.
Mais je reste aussi sur ma description du monsieur en question =p même si cela n'est que mon avis, teinté de ce qu'il reste de nous bien sur !

Merci du compliment,

Ossette

  ZZ
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 737
Réponses: 10
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0404] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.