Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 5
Invités : 74
Invisible : 1
Total : 80
· Jean-Louis · ❀ninette1952 · actuaire · Éclat de Lune · Cléo
13097 membres inscrits

Montréal: 25 mars 14:25:37
Paris: 25 mars 19:25:37
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Je n'avalerai pas la pilule Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ikaro


Et j'y crois dur comme fer / C'est au bout du rouleau que j'échouerai sur de belles plages
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
525 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2011
Dernière connexion
1er mars
  Publié: 2 déc 2012 à 10:20
Modifié:  2 déc 2012 à 10:21 par Ikaro
Citer     Aller en bas de page


La vie un combat sanglant avec le temps mon cœur s’émousse
Dans le fond nous sommes tous des putes : nous nous vendons tous
Ça c’est fait, ça c’est dit, tu n’comprends rien ferme ta gueule
Tu crèveras quelle que soit la marque de ton linceul
Vu tous nos méfaits les courants du Styx feront des carnages
L’bonheur ne court pas les rues, t’as qu’à regarder leurs visages
Tous blêmes dans leurs vies carrées à accumuler les ronds
Ils ne voient que la surface à force de toucher le fond
J’avance mais putain j’me sens seul dans c’monde de fêlés
La connerie un virus, j’me vaccine de leurs télés
Leurs pubs de fringues chics ne font que me saper le moral
Rebelle jusqu’à ma mort c’est dans mon sang dans mes entrailles


La vraie richesse est celle qui n’a pas de prix
Avoir du fric ce n’est pas réussir sa vie
Je n’veux pas de vos billets je veux de l’Amour
A côtoyer la Nuit j’enfanterai le jour


Je déteste vos lycées, ces prisons aux barreaux moraux
J’les écoute pas en cours, j’regarde au-delà du carreau
Pendant qu’ces foutus moutons se dirigent vers l’abattoir
L’homme pourrait faire d’sa vie un rêve au lieu d’un cauch’mar
Quand les jours sont fades ils regrettent amèrement leurs choix
Ironie d’la vie comme un manchot qui n’baisse pas les bras
Quand j’ai pu d’rêves j’fume de l’herbe pour pouvoir dormir
Quand j’ai le mal de vie, j’bois cul sec pour m’aider à vomir
Vous pouvez me détester parce que je suis différent
J’vous méprise à juger les gens tout en étant ignorants
Je n’serai pas votre esclave malgré tous vos coups d’fouets
Faire tout c’que les autres ne font pas ; tel est mon souhait


La vraie richesse est celle qui n’a pas de prix
Avoir du fric ce n’est pas réussir sa vie
Je n’veux pas de vos billets je veux de l’Amour
A côtoyer la Nuit j’enfanterai le jour


Je n'avalerai pas la pilule
Pourquoi se protéger du bonheur ?

 
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
7045 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 février
  Publié: 2 déc 2012 à 10:35
Modifié:  2 déc 2012 à 10:37 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

de jolies trouvailles
Amicalement
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Dreïka


La nuit nous unit tous !
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
10 poèmes Liste
190 commentaires
Membre depuis
10 novembre 2012
Dernière connexion
12 décembre 2013
  Publié: 2 déc 2012 à 10:42 Citer     Aller en bas de page

Ikaro,
Je vois dans ton texte une véritable colère, un ébranlement qui se ressent dans les sons bruts, fermes, durs que tu me soumets quand je te lis. Ou cela est-il de la passion ? Dévorante ? Possessive ? Et qui ne demande qu'à être expirée ? Quoiqu'il en soit, je me plais à investir ton monde mouvementé à chaque fois qu'un de tes poèmes m'ouvre les portes qui y mènent.

Respectueusement

Dreïka

 
Catwoman

Administratrice


« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
433 poèmes Liste
8422 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
24 mars
  Publié: 2 déc 2012 à 12:57 Citer     Aller en bas de page

Quelle rage. Tu as raison, on n'est pas obligé d'avoir pour seule option d'amasser du pognon.
Bon courage pour les cours.
Catherine

 
Ikaro


Et j'y crois dur comme fer / C'est au bout du rouleau que j'échouerai sur de belles plages
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
525 commentaires
Membre depuis
15 septembre 2011
Dernière connexion
1er mars
  Publié: 2 déc 2012 à 13:20
Modifié:  2 déc 2012 à 13:20 par Ikaro
Citer     Aller en bas de page

Feudebelt,
Merci pour ton passage.

Dreïka,
Une passion, parfois ( souvent dans mon cas ) colère, parfois calme.
Tu m'en vois ravi dans ce cas, je tâcherai d'en ouvrir plus.

Cyao

Catwoman,
Haha, ton commentaire m'a bien fait rire. Surtout le :"Bon courage pour les cours." qui marque tout de même un certain contraste.
Merci pour ton passage !

Ikaro

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 604
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0390] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.