Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 284
Invisible : 0
Total : 285
Équipe de gestion
· In Poésie
13153 membres inscrits

Montréal: 25 févr 10:25:22
Paris: 25 févr 16:25:22
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Une main tendue Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Lullaby


Carpe Diem
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
31 mai 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 2 juil 2012 à 10:08
Modifié:  2 juil 2012 à 15:55 par Hubix-Jeee
Citer     Aller en bas de page

Une main tendue

Il y a des jours où pour une raison inconnue,
On tombe dans une mélancolie inattendue.
On se lève un matin, sans aucune motivation,
Tout semble avoir une toute autre dimension.

L’esprit se déconnecte peu à peu de la réalité,
Pour y laisser la place à l’angoisse, l’anxiété.
Les larmes viennent cacher le sourire d’hier,
L’obscurité estompe peu à peu la douce lumière.

De pénibles pensées refont tout à coup surface,
Une douleur qui reprend brutalement sa place.
Des plaies, qui n’ont pas eu le temps de cicatriser,
Finissent par resurgir avec une double intensité.

Près de soi, plus rien ni personne, le vide absolu,
On sombre dans un monde comme interrompu.
Les idées deviennent de moins en moins claires,
Toutes issues possibles semblent juste suicidaires.

Puis une main tendue, un regard, un sourire,
Un tout petit geste qui nous fait éviter le pire.
Doucement remettre dans sa vie de la couleur,
Et recommencer à vivre sans craintes, ni peurs.

Lullaby

  Lullaby
Tutuplala
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
2 poèmes Liste
15 commentaires
Membre depuis
1er juillet 2012
Dernière connexion
10 août 2013
  Publié: 2 juil 2012 à 10:33 Citer     Aller en bas de page

C'est une simple mais je trouve très belle et précise description de la mélancolie ! J'ai beaucoup aimé jusqu'au dernier quatrain, qui d'après moi, dans un sujet comme celui-ci n'a pas sa place. Je dis aussi ça car j'ai toujours aimé les fins malheureuses. "Des plaies, qui n’ont pas eu le temps de cicatriser,
Finissent par resurgir avec une double intensité."
L'image est basique mais je trouve la forme et le sens originales et profonds. Maintenant "Carpe diem" !

  "La vie en beau ! La vie en beau !" Baudelaire
Lullaby


Carpe Diem
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
31 mai 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 2 juil 2012 à 10:41 Citer     Aller en bas de page

Tutuplala,

Tout d'abord merci pour tes remarques, ton commentaire.
Ensuite, je vais tout de même te répondre sur le dernier quatrain. Ma philosophie de vie me fait dire qu'il faut voir le verre à moitié plein et non à moitié vide, ne jamais baisser les bras, être optimiste et croire en ce que nous réserve la vie.
Contrairement à toi, je n'aime pas les fins tristes et malheureuses, j'essaye toujours, même dans le noir le plus profond, d'y mettre une touche de lumière.

Je te remercie d'avoir pris le temps de me lire et pour ton commentaire.

Au plaisir de te lire à mon tour,
Amitiés
Lullaby

  Lullaby
devil may cry


l'amour n'est jamais triste.il se mouille de pleurs pour que poussent ses fleurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
880 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2010
Dernière connexion
13 juin 2017
  Publié: 2 juil 2012 à 10:54 Citer     Aller en bas de page

Citation de Lullaby
Tutuplala,

Tout d'abord merci pour tes remarques, ton commentaire.
Ensuite, je vais tout de même te répondre sur le dernier quatrain. Ma philosophie de vie me fait dire qu'il faut voir le verre à moitié plein et non à moitié vide, ne jamais baisser les bras, être optimiste et croire en ce que nous réserve la vie.
Contrairement à toi, je n'aime pas les fins tristes et malheureuses, j'essaye toujours, même dans le noir le plus profond, d'y mettre une touche de lumière.

Je te remercie d'avoir pris le temps de me lire et pour ton commentaire.

Au plaisir de te lire à mon tour,
Amitiés
Lullaby



Alors bientôt les pétales de la rose auront des couleurs...Sourire

  Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut s'exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était elle, parce que c'était moi. » Montaigne/Godetia 68
coldasice

Correcteur


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
41 poèmes Liste
1044 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
24 février
  Publié: 2 juil 2012 à 15:27 Citer     Aller en bas de page

Le verre est toujours à moitié plein. Et si le moral baisse trop vite, il faut siffler le verre. Cela ne fait pas avancer les choses, mais elles paraissent plus jolies. Cela ne marche pas toujours. Et si tu trouves une personne pour vider ce verre avec toi, alors le ciel recommence à être bleu

  -
hisaka


Plus les sentiments sont forts, plus la chair a mal. [Weihui]
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
299 commentaires
Membre depuis
29 mars 2012
Dernière connexion
26 août 2014
  Publié: 2 juil 2012 à 18:37 Citer     Aller en bas de page

Ces plaies qui ressurgissent ... comme pour expliquer et combler le vide de sensations qu'indique ton premier vers...
...oh comme ton poème me parle...là...aujourd'hui...
Il y a quelque temps je t'aurais dit, un peu comme Tutuplala, qu'à mes yeux la dernière strophe semble appartenir à un autre monde .. un autre poème ... mais hier soir a changé ma vision des choses, et je croirais presque que tu as ouvert mon âme pour y puiser ta trame ... merci pour ce partage ... très à propos.

  Les vers sont des rêves. Ils se vivent, se partagent...et parfois tracent la réalité.
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1022 poèmes Liste
16502 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
28 décembre 2019
  Publié: 2 juil 2012 à 23:32 Citer     Aller en bas de page

je ressens tout ce que tu as écrit la, à certains moments...je trouve cette main tendue auprès de mes parents, quand je suis capable de me confier à eux, ou même ici, avec mes amis poètes...ça ne remplace pas le réel, mais c'est déjà une chance, et je te considère dans ces personnes et auteurs proches, j'apprécie te lire car il y a une vraie humanité dans ce que tu déposes comme mots !
j'aimerais aussi parfois tendre moi même la main !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
folano sabata
Impossible d'afficher l'image
un poète est une étoile, même mort il continue à briller
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
25 poèmes Liste
309 commentaires
Membre depuis
13 mai 2012
Dernière connexion
12 janvier 2017
  Publié: 5 juil 2012 à 17:36 Citer     Aller en bas de page

De pénibles pensées refont tout à coup surface,
Une douleur qui reprend brutalement sa place.
Des plaies, qui n’ont pas eu le temps de cicatriser,
Finissent par resurgir avec une double intensité.

Près de soi, plus rien ni personne, le vide absolu,
On sombre dans un monde comme interrompu.
Les idées deviennent de moins en moins claires,
Toutes issues possibles semblent juste suicidaires.

Puis une main tendue, un regard, un sourire,
Un tout petit geste qui nous fait éviter le pire.
Doucement remettre dans sa vie de la couleur,
Et recommencer à vivre sans craintes, ni peurs.


Merci du partage, dans le vrai sens du terme...
Amicalement à la prochaine Lullaby

  les mot, l'amour et l'espoir sont mes armes
Lullaby


Carpe Diem
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
970 commentaires
Membre depuis
31 mai 2012
Dernière connexion
21 janvier
  Publié: 11 juil 2012 à 07:05 Citer     Aller en bas de page

devil may cry,
Il faut toujours voir les couleurs ... même si parfois elles perdent un peu d'éclat ...
Merci beaucoup
Amitiés

coldasice,
Serait-ce une invitation ??? Sourire !!!! Ne jamais boire seul, c'est encore plus déprimant ... mais à deux, cela peut être marrant ...
Merci à toi mon ami de plume
Amitiés

Hubix,
Même si on est bien entouré, on peut se sentir seul ..
Merci beaucoup
Amitiés

hisaka,
Je pourrais dire la même chose, il y a encore quelques mois, la dernière strophe n'aurait pas eu sa place, mais avec le temps ... les évènements de la vie ... voilà, pour moi elle a sa place ... garder toujours une lueur d'espoir ... rien n'est tout noir ... faut juste y croire !
Merci à toi pour ton passage et ton commentaire
Amitiés

Pierre-Yves,
Nous avons tous besoin d'une main ... et ton commentaire me touche vraiment beaucoup et tu sais combien moi aussi j'aime te lire et même si c'est virtuel, crois moi toi tu fais partie de mon monde réel.
Merci mon ami poète douceur/tendresse ... merci du fond du coeur
T'embrasse

maori21,
Il faut pouvoir la prendre cette main tendue, moi j'ai tendance à ne pas le faire ... pourquoi parce que tout simplement, j'ai pas envie d'embêter celui ou celle qui me la tend avec mes soucis ... égoïste oui car je ne souhaite pas partager mes soucis, mais partageuse en ce qui concerne les joies et les bonheurs lorsqu'ils se présentent.
Merci à toi
Amitiés

folano,
Merci à toi de ta présence sous mes mots, de tes commentaires ... cela me touche
Merci beaucoup
Amitiés

Lullaby

  Lullaby
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1597
Réponses: 8
Réponses uniques: 7
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0481] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.