Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 43
Invisible : 0
Total : 44
· Tychilios
13155 membres inscrits

Montréal: 9 déc 08:53:50
Paris: 9 déc 14:53:50
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: L'ancien Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
766 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 22 sept 2012 à 15:13
Modifié:  23 sept 2012 à 04:02 par Tilou8897
Citer     Aller en bas de page

L'ancien.


Il admirait toujours le même paysage.
Assis sur le vieux banc, sa canne entre les mains.
Lorsque le soir venu il scrutait les nuages,
Son regard se posait sur les beaux monts sereins.

Il aimait tant sa terre qui l'avait fait souffrir,
Dont il eut retourné des centaines d'arpents.
Mais douce tortionnaire elle offrit ce plaisir,
D'en abreuver ses bêtes, sa femme et ses enfants.

Regard dans le néant, revenait le passé.
Une vie de labeur, mais si pleine d’amour.
Chaudes soirées d'hiver près de la cheminée,
Qui font croire que la vie est acquise, pour toujours.

Il revoyait sa Jeanne et son regard d’azur
Souvenirs d’un amour, d’un accord si parfait.
Elle l’attendait là haut, de ça il était sûr.
Au-delà de la vie, ils se retrouveraient.

Ses fils étaient partis pour la ville lumière,
Où ils feraient leur vie, si loin de la nature.
Mais il avait compris que cette vie austère,
Prendrait quelques années, redevenant futur.

Cette nuit là fut fraîche, parfum d’évanescence.
Quand la bise du Nord vint frapper au volet,
L’ancien s’en est allé sans un râle, en silence.
Sous la roue de la vie, cette roue qui tournait.


JYL



Copyright n° 51268

  Jean-Yves
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre
  Publié: 22 sept 2012 à 15:30 Citer     Aller en bas de page

Un bel hommage à cet ancien (et à tous les autres), qui par son labeur, nous a nourri, nous a donné du lait ou des fruits.
Merci.
Amicalement
Feu

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
766 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 22 sept 2012 à 16:18 Citer     Aller en bas de page


Merci à toi Feu,

Juste une imagination en pensant à la désertification de nos campagnes et des anciens qui l'on fait vivre. En espérant que la roue tourne, Que ce soit un nouvel avenir.

  Jean-Yves
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
454 poèmes Liste
22024 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
7 décembre
  Publié: 23 sept 2012 à 06:29 Citer     Aller en bas de page

JYL c'est un poème magnifique, il en existe encore de ces anciens que l'on retrouve assis sur de vieux bancs de bois, sur les places des villages, à l'ombre des platanes les soirs d' été, ou assis sur des murets en regardant la mer......Une image qui malheureusement se perd;.....
J'aime les voir ainsi, toute une vie de dur labeur défile dans leur yeux....
Merci JYL , j'aime ces thèmes
Bien amicalement ODE 31 - 17

  OM
Bernylys

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
46 poèmes Liste
4156 commentaires
Membre depuis
24 septembre 2010
Dernière connexion
22 janvier
  Publié: 23 sept 2012 à 09:12 Citer     Aller en bas de page

Magnifique partage. Merci Jyl.

Bon dimanche.

  Tous mes textes sont protégés par copyright n° 00050359-1 * Enfant, je rêvais d'un lendemain meilleur; adulte, je rêve d'un monde meilleur. * Bernylys ~ Edelweiss
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 23 sept 2012 à 11:26 Citer     Aller en bas de page


Cordialement,
Marcel.

  Marcel
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
766 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 23 sept 2012 à 13:38 Citer     Aller en bas de page


Merci à vous.

Les anciens doivent se retourner dans leur tombe en nous voyant vivre ainsi... mais la roue tourne.

  Jean-Yves
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
146 poèmes Liste
3350 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
29 novembre
  Publié: 23 sept 2012 à 13:57 Citer     Aller en bas de page

Oui, la roue tourne, heureusement, les âmes des ces "anciens" sont entre nos mains...
J'ai eu plaisir à te lire.

Amitiés

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
766 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 24 sept 2012 à 12:20 Citer     Aller en bas de page


Entièrement d'accord avec toi.

La roue tourne effectivement, faut-il encore que l'humanité le comprenne.

  Jean-Yves
Sidonie Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
3744 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
10 mars 2018
  Publié: 25 sept 2012 à 03:47 Citer     Aller en bas de page

Un magnifique poème...
Je le lis comme un bel hommage à nos grand pères.. à mon grand-père ..
Un coup de coeur ...
Des anciens qui retroussaient leurs manches sans " cracher " sur la terre qui les nourrissait...qui nous a nourris...
La roue tourne ? ... mais dans quel sens ?
Amicalement.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
766 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 25 sept 2012 à 13:17 Citer     Aller en bas de page


Merci à toi Sidonie.

Espérons qu'il ne soit pas trop tard pour la freiner...

  Jean-Yves
JYL


Fais ce qui te semble juste et tu te sentiras libre
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
121 poèmes Liste
766 commentaires
Membre depuis
15 février 2012
Dernière connexion
15 novembre
  Publié: 26 sept 2012 à 11:26 Citer     Aller en bas de page


Merci à toi Hubix.

  Jean-Yves
pluriels


À ma femme et, puisqu'elle est toutes les femmes, à toutes les femmes pour elle encore
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
703 poèmes Liste
2968 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2006
Dernière connexion
23 avril 2018
  Publié: 13 août 2014 à 02:30 Citer     Aller en bas de page

pour ces souvenirs sur un temps de moissons !

Mes Pluriels sur mes sentiers d'ombres...

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1491
Réponses: 12
Réponses uniques: 8
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Les colliers du roi... (Loufoques)
Auteur : Cookiss
A bout de souffle (Amour)
Auteur : FeudB
Wagon lit (Poèmes par thèmes)
Auteur : Lacase
.. entre deux aubes.. (Poèmes par thèmes)
Auteur : Sidonie
Avalon (Amour)
Auteur : Mystic4Ever
Frangins de plume (Amitié)
Auteur : Jeanne
(Amitié)
Auteur :
Le murmure des étoiles... (Poèmes par thèmes)
Auteur : Alponse BLAISE.
Sous la lune (Autres)
Auteur : Marcel42
Pleurs des mots (Poèmes par thèmes)
Auteur : Vénusia
Au-delà du miroir (Autres)
Auteur : Forgotten Angel
La nuit tombe sur "il était une fois" Un Amour (Poèmes par thèmes)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Mon petit doigt me l'a dit (Loufoques)
Auteur : ode3117
Amarcord-je me souviens (Poèmes par thèmes)
Auteur : Galatea belga
Jazzing with Summer (Autres)
Auteur : Galatea belga

 

 
Cette page a été générée en [0,0595] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.