Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 25
Invisible : 1
Total : 26
13164 membres inscrits

Montréal: 30 mai 08:33:46
Paris: 30 mai 14:33:46
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Théâtre & Scénario :: La môme de Rotten city (lola) - Part 3 Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 20 jan 2014 à 13:37
Modifié:  25 jan 2014 à 12:56 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Rotten city – Limite Nord/Est - Quartier LCI : 00.01 GMT



La Cad s’enfonce dans Ugly Street, démaquillant les nuits blanches de poudre et les putes qui trainent leurs talons usés dans les caniveaux.
Les rues se vident à la vitesse d’un Glock en éjectant leurs lots de camés sur les trottoirs d’une ville grise qui n’a de ville que le nom.
L’intérieur de la Cad sent le cuir usé et les relents de tabac froid.
La pluie sonne sur la tôle comme des rafales de Kalach, et dessinent des arabesques sous la lumière blafarde des réverbères
La route est inondée de flotte et de boue, comme ce crane prêt à exploser
L’orage partout
Le déluge dans le noir
Rouler
Rouler encore
Sur la grande plaine bétonnée aux arbres de fer habillés de silence, comme des fantômes bourrés d’amphet
Y a pas si longtemps, il y avait des oiseaux sur les poteaux électriques et des mômes jouant dans la rue en poussant des bateaux dans les rigoles
Tout est allé si vite avec ce putain de Red Blood
Et toi Lola
T’es là dans ce merdier, les yeux explosés et le maquillage en deuil
Et la pluie qui tombe toujours
Pluie acide brûlant les cuirs
Brûlant les âmes
Détruisant le beau
Le ciel noir zébré de flèches
Moi je veux te caresser et prendre ta bouche
La mordre comme une mangue bien fraîche
Je t’aime Lola
Je t’aime comme un damné
Comme un mercenaire aime son calibre
Il est minuit et je dévale le parking de la dernière chance
Tout est noir et m’enveloppe
Hallucinations
Je suis la nuit
Cherchant son jour
Les pupilles dilatées
Fais-moi l’amour
De fatigue
De peur
Et d’envie
Mais fais-moi l’amour
L’attente
Interminable
De toi, toucher tes seins
Ton sexe
La nuit explose au fond de cette chambre puant le moisi, refuge des rejetés, et le satin de ta peau qui m’ensorcèle, et tes mains qui courent sur mes tatouages, qui me racontent des histoires
Tu es belle Lola, belle à en crever, belle à crever tous les yeux, belle à sacrifier tous les saints sur l’autel des ailleurs
Emmène-moi dans tes envies, là ou le soleil crame la peau
Là où il n’y a que toi
Là où la nuit devient plaisir
Plaisir
Des peaux contre peaux

Je t’aime Lola

Thierry
19 janvier 2014

 
James


La vie est la cruauté de la mort (James)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
13 poèmes Liste
23534 commentaires
Membre depuis
4 octobre 2006
Dernière connexion
20 avril
  Publié: 20 jan 2014 à 13:59 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Thierry,

Tu dessines très bien des images ...

James

  Membre de la Société des poètes Français.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1643
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0215] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.