Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 85
Invisible : 0
Total : 86
· Andesine
13163 membres inscrits

Montréal: 28 mai 19:31:36
Paris: 29 mai 01:31:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Marseille, l'exubérante... Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 4 juil 2012 à 02:10
Modifié:  4 juil 2012 à 15:23 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page


Photo personnelle : la Calanque de Sormiou


Comme chaque été, il fait chaud,
La moiteur colle à notre peau
Et nous empêche d’avancer,
Plus le courage de parler.
Même les cigales se taisent,
Bizarrement l’air devient braise.
Marseille, tes trottoirs crasseux
Sentent l’urine et le chien vieux.
Sous cette chaleur accablante,
La lumière en devient violente,
Et la ville se ramollit.

Enfin, arrive en grosses gouttes
L’orage qui zèbre le ciel.
Il nous met soudain en déroute
Mais déjà paraît le soleil.
Et quand l’averse les libère
De ce carcan de plomb chauffé,
Les Marseillais enfin respirent
En retrouvant l’envie de rire.
A nouveau les grands gestes frôlent,
Trop sonores, mots et paroles,
Et la ville se dégourdit.

Marseille, ville exubérante
A la fois belle et fatigante

Alors, je pars en solitaire
Je laisse, sans regret, la terre,
Ne rien entendre, enfin se taire.
....Quitter les hommes pour la mer.


Sidonie ……… 3 Juillet 2012




  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
devil may cry


l'amour n'est jamais triste.il se mouille de pleurs pour que poussent ses fleurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
880 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2010
Dernière connexion
19 mars 2019
  Publié: 4 juil 2012 à 06:31 Citer     Aller en bas de page

Ça dépend ou à Marseille...mais je me rappelle vers la pointe rouge même sur terre y'a de belles ballades à faire aussi...

Sourire...

  Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut s'exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était elle, parce que c'était moi. » Montaigne/Godetia 68
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 4 juil 2012 à 10:08 Citer     Aller en bas de page

La fournaise des grandes villes...j'ai pas envie d'habiter là bas...

Alex

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
782 poèmes Liste
22542 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 4 juil 2012 à 10:47 Citer     Aller en bas de page

Un tres beau texte, expressif, voire expressionniste. On ressent la chaleur, on perçoit les odeurs et l'apaisement apporté par la mer.
Bravo chère Sidonie !

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16128 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
19 avril
  Publié: 4 juil 2012 à 11:36 Citer     Aller en bas de page

je n'ai pas mieux comme commentaire

des

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 4 juil 2012 à 11:58 Citer     Aller en bas de page

Marseille, excessive en tout..
Devil, Oui, ce texte (écrit un jour de canicule et de fatigue) est surtout valable pour le Centre Ville, mais même à la Pointe Rouge, en ce moment, avec la chaleur, les travaux pour 2013 partout, partout (un vrai gruyère)… c’est la galère !
Alex, Il y a aussi de bons côtés, dès l’automne, ma saison préférée. Plus que deux mois à tenir !
Aude, heureusement, il y a la mer, et les calanques…et les petits villages sur la côte bleue... ça vaut le détour..
Guido, mais quel commentaire ! Aznavour, c’est pas rien.
A propos, j’ai fait un concours de pétanque dimanche… Té, j’ai perdu..
Merci à vous quatre


  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1394 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 4 juil 2012 à 14:33 Citer     Aller en bas de page

Très beau texte. Marseille ville de l’extrême, de la douceur de vivre à la violence d'un coin de rue. Une rencontre de la beauté et les couleurs de ses côtes avec les diverses origines des marseillais. Restera-t-elle la ville mythique du rire et de la joie de vivre?......

Merci pour ce moment.

Cordialement

Robert

  alweg
coldasice

Correcteur


Because we are already the past
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
1048 commentaires
Membre depuis
16 juin 2012
Dernière connexion
1er avril
  Publié: 4 juil 2012 à 16:07 Citer     Aller en bas de page

J'ai apprécié les deux vitesses dans ce texte. La moiteur et le rythme lent puis cette vitesse presque insouciante. Merci du partage.

  -
lastexit Cet utilisateur est un membre privilège


A chaque Page Blanche sa Dame Noire
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
88 poèmes Liste
541 commentaires
Membre depuis
11 juillet 2010
Dernière connexion
20 juillet 2019
  Publié: 4 juil 2012 à 18:24 Citer     Aller en bas de page


! Sidonie !



a ! Marselha !

« Aquèu d'aquí tau seguèt, sarà per jà »
(Celui qui est ce qu'il fût, sera toujours ce qu'il est).

et ce m'est toujours un bonheur que de peindre les calanques...



BiZzz, éric


  ~ S'aimer ! C'est s'appartenir sans jamais se posséder. ~ Tous textes déposés par Huissier de Justice en Tribunal de Grande Instance ~ Demande de N° ISBN & Dépôt légal à la BNF : dans un avenir proche ~
Marcel42


Le poète est un collectionneur de mots. Dans son album, chacun devient une fleur imaginaire.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
280 poèmes Liste
6292 commentaires
Membre depuis
18 mars 2011
Dernière connexion
27 octobre 2017
  Publié: 5 juil 2012 à 01:10 Citer     Aller en bas de page

Bon voyage.
Cordialement,
Marcel.

  Marcel
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 5 juil 2012 à 02:50 Citer     Aller en bas de page

Alweg, lorsqu’enfant, avec ma grand-mère, je "descendais" de l’Estaque « en ville » pour faire
« Les commissions dans la rue longue » j’avais déjà cette sensation de bruit, de foule, de cris, de rires, et les harangues des poissonnières m’impressionnaient.
La violence se cantonnait, à l’époque, à un certain milieu mafioso. Elle ne touchait pas Monsieur Toutlemonde et les banlieues de Marseille étaient des villages paisibles où vivaient des familles d’ouvriers en bonne harmonie.
Coldasice, merci pour ce compliment.
Eric, les calanques ! Je préfère celles, sauvages, de la Côte bleue.
Le tableau que tu as peint de l’une d’elles et mis sur ton profil est magnifique.
Merci Marcel.. Bon retour..
D’Atlantique, merci.
Marseille dans sa réalité quelquefois rude, hors des clichés… Je peux, puisque je suis marseillaise.
Merci à vous cinq.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
483 poèmes Liste
22866 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 5 juil 2012 à 04:28 Citer     Aller en bas de page

CESAR, MARIUS , FANNY, ces films ne pouvaient se tourner qu' à MARSEILLE......Et je me fais toujours un plaisir à les regarder sans me lasser.
Je porte les initiales de l' O M , bien que je ne suis pas marseillaise et l' OM , chez moi, c'est important, la Corse n'est pas loin. aussi...Alors on aime aussi Marseille.
Les camoins tu connais ? Je crois que je t'en ai parlé.
J'ai apprécié ton poème, belle peinture.
Pour ce qui est de la chaleur, il a fait 36 degrés à Toulouse, les rues sentaient pareil......
Bisous SIDONIE........
Que les vacanciers respectent la nature......Basta sur les mégots sur les plages, les plastiques etc.....
ODE 31 - 17.

  OM
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 5 juil 2012 à 04:58 Citer     Aller en bas de page

Pagnol bien sûr, mais je me retrouve surtout dans ses souvenirs d’enfance et ses collines…
Avec « Plus belle la vie », il doit se retourner dans sa tombe !
Quant à l’OM… O gentille Ode, pour ne pas te faire de la peine… Je préfère ne pas te dire ce que j’en pense vraiment.
Merci de ton passage
Peut être un jour, qui sait..
Bises.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
483 poèmes Liste
22866 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 5 juil 2012 à 06:03 Citer     Aller en bas de page

T'inquiète SIDONIE, ce n'est pas grave, l'OM , à moi ne m'empêche pas de dormir, mais chez moi, entre le foot, et le stade toulousain .....ça donne, moi pour les embêter je suis pour le rugby de La Rochelle, mais c'est une question de nostalgie....
La poésie, c'est quand même plus relax, la peinture , et observer la nature, c'est quand même autre chose pour moi......Et pour toi aussi je suppose, puisque tu nous fais l'honneur de beaux écrits
Bises ODE 31 - 17

  OM
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1024 poèmes Liste
16534 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 5 juil 2012 à 15:43 Citer     Aller en bas de page

Même si ton texte n'ignore pas les défauts de cette grande ville qu'est Marseille, je préfère vraiment en avoir cette vision que tu développes, plutôt que celle véhiculée par les journaux télévisés, avec tous les règlements de compte qui s'y passent et donnent une image sombre de la cité...il y a aussi une chanson avec Patrick Fiori qui l'évoquait avec beauté...personnellement, je n'y suis allé qu'une fois et c'était il y a longtemps.
une lecture qui a retenu toute mon attention !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 6 juil 2012 à 02:11 Citer     Aller en bas de page

Pas grave, Ode.
Etre marseillaise et ne pas aimer le foot...c'est peut être une tare.
Pyc , justement .. Les règlements de comptes c’était « avant » quand les comptes se réglaient entre les gens du « milieu » qui ne s’en prenaient pas à la population.
Aujourd’hui, les truands ont changé mais la délinquance n’est pas pire à Marseille qu’ailleurs…(source le Figaro..)
Marseille reste une belle ville qui mérite d’être visitée, mais pas en été.
J’ai écrit ce texte suite à la visite d’une amie qui connaissait très peu Marseille et j’ai vu ma ville natale avec ses yeux.
Bises à vous deux...:

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Pampille


les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
365 commentaires
Membre depuis
8 juin 2010
Dernière connexion
29 novembre 2014
  Publié: 7 juil 2012 à 13:42 Citer     Aller en bas de page

Alors pour la basquaise que je suis que tu as guidé durant ces dix jours de vacances et qui espérait apercevoir Maître Panisse en descendant la Canebière, ( le cinéma de Pagnol a marqué les esprits) n'a pas manqué de m'étonner, je dois dire que j'avais l'impression d'être dans les rues de Marrakech... Mais... mais les calanques, la vue du port du haut de l'esplanade de l'église St Laurent est un spectacle que l'on ne peut manquer, quand à notre Dame de Lagarde c'est une pure merveille.. ainsi que les fortifications et la Camargue et le canal du midi et... et... j'en passe et des meilleures... mais rien ne vaut une brandade nîmoise sur la terrasse... j'en rêve la nuit HUMMMMMM

bisous D.

  pampille
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 9 juil 2012 à 03:43
Modifié:  9 juil 2012 à 03:44 par Sidonie
Citer     Aller en bas de page

Et moi je rêve à la fraîcheur de ton pays...
encore 33° hier... alors que la France entière a froid..
Quel pays !
Notre amitié née il y a plus de 3 ans sur un autre site de poésie est devenue bien réelle...
Toi chez moi, moi chez toi.. sans complication,
J'apprécie plus que tout les vrais rapports humains, sains, sans le masque du virtuel...
Merci Pampille, pour ta sincérité.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Sidonie


Bien faire et laisser braire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
89 poèmes Liste
3897 commentaires
Membre depuis
10 avril 2011
Dernière connexion
28 mai
  Publié: 22 juil 2012 à 03:58 Citer     Aller en bas de page

Merci TB..
D'origine ? ... Ca veut dire quoi exactement ?
Mes parents, français, ne sont pas nés à Marseille...
Mes grands parents sont arrivés des quatre coins de l'Europe (Sicile, Pologne, Roumanie et Autriche...).. On voyage beaucoup dans la famille..
Je suis née à Marseille... par pur hasard..
J'en suis partie souvent.. suis revenue, toujours.
Si mon poème t'a donné envie de faire un tour la prochaine fois dans les calanques mais pas que...
Ne te retiens pas, Marseille est une ville magique, même si quelquefois, surtout en été, elle est exubérante.
Amicalement.

  On voudrait que tout reparte d'où, un jour, tout s'est arrêté.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1616
Réponses: 18
Réponses uniques: 12
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,1222] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.