Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 100
Invisible : 0
Total : 100
13167 membres inscrits

Montréal: 1er juin 00:08:11
Paris: 1er juin 06:08:11
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Autres poèmes :: Pen Ar Bed Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 22 avr 2012 à 19:43
Modifié:  22 avr 2012 à 22:47 par Ashimati
Citer     Aller en bas de page

Pen Ar Bed

C’est une maison de granit
Au toit de chaume
Assise face au vent
Sur les pierres de Lok mazé
Dans un jardin d’hortensias bleus
D’où l’on peut voir Ouessant
Se perdre dans les brumes.
Embruns salés et quiétude
Vent de noroit en habitude
Pointe du bout du monde
Là où cède la terre
Là où commence l’infini.
La liberté des sens
Les yeux clos, la bouche gourmande
Je respire ton odeur
A nulle autre pareille
Parfum de goémons
Et de roches sacrées
Aux allures de légendes
De l'Iroise ancestrale.
C’est juste une maison
De pierres grises
Aux volets bleus
Face à l’immensité
Où je viendrai m’éteindre.

Thierry
22 avril 2012

Penn-ar-Bed est le nom breton du département du Finistère (fin de la terre) que l’on traduit aussi par « Bout du monde »
.

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7092 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
25 mai
  Publié: 22 avr 2012 à 20:45
Modifié:  23 avr 2012 à 02:26 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Il y a une belle osmose plus qu'un face à face dans ce bout du monde de terre est d'eau que tu décris avec tous le sens décuplés. Le passé est toujours en suspend sur cette terre, et on a l"impression que rien ne s'éteint vraiment jamais. Mon morceau de sang breton ne peut qu'aimer ces images.
bisouxxx

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
484 poèmes Liste
22875 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 avr 2012 à 07:36 Citer     Aller en bas de page

O ! Combien j'ai aimé.....Les couleurs, les parfums, ces images magnifiques et cette petite maison pleine de charme fouettée par les embruns salés, les hortensias dont le bleu est unique....
Je comprends tout l'amour que l'on peut ressentir pour un tel paysage, et l'âme de cette petite maison que tu as su si bien nous dépeindre , nous conter.
Merci, cela me fait me souvenir d'une autre maison en bord de mer, qui était si chère à mon coeur
ODE 31 - 17

  OM
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15508 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 23 avr 2012 à 08:57
Modifié:  23 avr 2012 à 08:58 par Alphonse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Un superbe paysage et une maison chère à ton coeur...j'aime beaucoup, cette histoire d'amour entre ta terre natale , ta maison et toi...

"C’est juste une maison
De pierres grises
Aux volets bleus
Face à l’immensité
Où je viendrai m’éteindre."

Merci de ce partage colorée et parfumé d'embruns...

Alex

 
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
31 mai
  Publié: 29 juin 2012 à 21:56 Citer     Aller en bas de page

Merci à tous pour vos passages sous ces quelques mots.
Amitiés et bises
Thierry

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 937
Réponses: 4
Réponses uniques: 4
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0536] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.