Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 781
Invisible : 0
Total : 784
· SienKieWicz · revecrire
Équipe de gestion
· Catwoman
13137 membres inscrits

Montréal: 6 avr 11:47:56
Paris: 6 avr 17:47:56
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes d'amour :: Juste là Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Azalée


Il s'en rendait compte désormais: l'aimer était son destin.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
9 janvier 2006
Dernière connexion
16 octobre 2018
  Publié: 10 août 2007 à 19:51 Citer     Aller en bas de page

Juste là



Suite à ces minutes cristallisées dans ma mémoire,
Tu es devenu l'unique lueur d'espoir
Qui sache encore me subsister
Et les seules notes sur lesquelles je sais danser.

Désormais, les interminables nuits sans toi
Glacent le sang de mes veines…
Et les jours parfaits sous ton toit
Diffusent en moi l'éden.

Depuis que tes bras ont enlacé ma vie
Mon coeur, inlassablement, sourit.
Ah! si tu le voyais, fébrile et vivant,
Du bonheur que tu crées, tu serais conscient.

Ô frêle et timide femme que je suis,
Auras-tu l’audace de même l’approcher ?
Ô croupie dans ta tanière hantée,
Crieras-tu que, seul en lui, tu vis ?

Juste là, il vole sur ses pieds, au loin…
Ne rougis pas trop ; laisse-le, rêvant.
Souris… Peut-être en sera-t-il témoin ?
Comme tu es beau sous le soleil couchant !



10 août 2007
Catherine

  Parce qu'on ne peut effacer Tout c'qui brûle nos mémoires Parce que le temps va passer Et parce que tout nous sépare (R. Tabra)
Lunastrelle Cet utilisateur est un membre privilège



A chaque souffle s'accorde un vagabond
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
359 poèmes Liste
20742 commentaires
Membre depuis
6 avril 2006
Dernière connexion
21 mars
  Publié: 12 août 2007 à 08:25 Citer     Aller en bas de page

Qu'est ce que c'est beau, d'écrire l'amour...

Qu'est ce qu'il est beau de le lire...


Et surtout encore plus merveilleux de le relire...


Mais aussi de le lire, ou relire, en le redécouvrant sans clichés...


Ton texte me parle beaucoup...


Amitiés

Justine

  Je suis comme ce temps que l'on ne remonte pas : décalée et détraquée.
Azalée


Il s'en rendait compte désormais: l'aimer était son destin.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
9 janvier 2006
Dernière connexion
16 octobre 2018
  Publié: 12 août 2007 à 08:56 Citer     Aller en bas de page

LUNASTRELLE

Mille mercis pour ce charmant commentaire.

Tu as bien raison: chaque lecture apporte son flot de surprises. Chacune est très différente de la précédente, ainsi que de la suivante. Il n'est pas rare de ressentir en lisant un livre, un poème, une nouvelle, une simple phrase et de découvrir, tout à coup, la lourde portée de chaque mot, sa véritable signification.

Ce poème, comme plusieurs, représente beaucoup pour moi... De la naïveté dont on peut parfois faire preuve... Mais aussi de la magie entourant une possible relation. Les deux peuvent arriver. Heureuse d'avoir su me rendre jusqu'à ton coeur avec mes mots.

Merci d'être passée me lire.
À bientôt.
Catherine [xx]

  Parce qu'on ne peut effacer Tout c'qui brûle nos mémoires Parce que le temps va passer Et parce que tout nous sépare (R. Tabra)
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16125 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
15 mars
  Publié: 19 août 2007 à 09:41 Citer     Aller en bas de page

Je confirme en tout point ce que Justine vient de dire,

il est très agréable de lire une plume guidée par l'amour...

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Azalée


Il s'en rendait compte désormais: l'aimer était son destin.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
9 janvier 2006
Dernière connexion
16 octobre 2018
  Publié: 22 août 2007 à 19:09 Citer     Aller en bas de page

Je te remercie d'être passé me lire, Guido. Il y avait bien longtemps, pas vrai?

En effet, l'amour écrit de merveilleuses choses. Il compose comme nul autre ne sait le faire. Il est l'inspiration première de chaque mot gravé sur une feuille.

Bonne journée à toi.
Au plaisir de te revoir sous ma poésie.

Catherine xx

  Parce qu'on ne peut effacer Tout c'qui brûle nos mémoires Parce que le temps va passer Et parce que tout nous sépare (R. Tabra)
°Atalanta°


Il est des sourires qui ne savent qu'avouer la tristesse du coeur.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
119 poèmes Liste
1978 commentaires
Membre depuis
28 février 2006
Dernière connexion
10 novembre 2014
  Publié: 3 déc 2007 à 13:59 Citer     Aller en bas de page

L'amour et tes mots... c'est touchant.
J'aime, ma douce ; j'aime ta poésie !

Mes amitiés sincères***

°Atalanta°

  Exister, c'est aussi s'opposer, ne pas toujours suivre l'opinion générale.
Azalée


Il s'en rendait compte désormais: l'aimer était son destin.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
9 janvier 2006
Dernière connexion
16 octobre 2018
  Publié: 3 déc 2007 à 14:14 Citer     Aller en bas de page

Je ne sais que dire. Merci devrait suffire.


Catherine xx

  Parce qu'on ne peut effacer Tout c'qui brûle nos mémoires Parce que le temps va passer Et parce que tout nous sépare (R. Tabra)
Naej  Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
93 poèmes Liste
3770 commentaires
Membre depuis
8 janvier 2008
Dernière connexion
25 février
  Publié: 8 mars 2008 à 10:39 Citer     Aller en bas de page

Le désir est un prélude nécessaire car l'imagination vogue sur tous les possibles...
Joli texte !

  Carpe diem...
Azalée


Il s'en rendait compte désormais: l'aimer était son destin.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
106 poèmes Liste
1109 commentaires
Membre depuis
9 janvier 2006
Dernière connexion
16 octobre 2018
  Publié: 16 avr 2008 à 22:53 Citer     Aller en bas de page

Comme je suis de ton avis, JEAN**

Merci d'être passé me lire : chaque lecture est unique.


Catherine

  Parce qu'on ne peut effacer Tout c'qui brûle nos mémoires Parce que le temps va passer Et parce que tout nous sépare (R. Tabra)
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1947
Réponses: 8
Réponses uniques: 5
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Envoûtement.... (Autres)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Si tu lis ces quelques mots... (Tristes)
Auteur : Saskia N. R.
A demain, Madame. (Citations personnelles)
Auteur : Guid'Ô
Amiennemie (Autres)
Auteur : Mystic4Ever
Nuit Profonde (Autres)
Auteur : Lysée
Des roses pour Sandra... *mélusine* / Alphonse Blaise. (Poèmes par thèmes)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Nostalgie (Autres)
Auteur : Guid'Ô
Il paraît qu'on meurt seul... (Autres)
Auteur : Tysha'Na
Le vieux tiroir à souvenirs (Tristes)
Auteur : Mystic4Ever
Ton âme brille comme l'émeraude... (Amour)
Auteur : pyc

 

 
Cette page a été générée en [0,0321] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.