Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 1086
Invisible : 0
Total : 1086
13137 membres inscrits

Montréal: 6 avr 23:31:15
Paris: 7 avr 05:31:15
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes par thèmes : Marathon Éphémère 2016 (semaine 6) : "Black is the color" thème musical :: Black is my name/noir est mon nom ! Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] 2 :: Répondre
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 4 août 2016 à 05:10
Modifié:  5 août 2016 à 11:30 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page


BLACK IS MY NAME !*


Syntexte soustractive de vos colorations,
Objet de suspicion et de superstitions ;
On crucifie la chouette qui hulule mon nom,
le félin -un chaton- au pelage brou de noix attise le courroux, et le corbeau l'effroi.
On m'épithète, on m'agonit, on me craint, on me scarifie.
Sur le blanc-seing des insomnies, je me délie des calomnies.

Mes transparences en réflexions sur le feutre de la fadeur
Éviscèrent le spectre chromatique pour en extraire les couleurs
qui s'accordent à la carnation en ébène et en palissandre
de mon frac et de mon haut de forme.

Et vous, qui me portez aux nues, soyez certains d'être déçus.
Je ne serai pas votre idole, j'exècre vos oboles aux douceâtres horreurs, les tranchoirs puant la charogne, sur Chichen-Itza ou ailleurs.

Je brouille les pistes des symboles, dans l'anarchie des mes nuances, les adjectifs de mon essence, Dorian, Cassis ou Aniline, le Carbone de mes doublures sur le Bitume des mes trottoirs, l'Ardoise grisée de mes fumoirs.

Je broie, je broie, je broie du blanc dans l'étamine de vos mouchoirs quand vous m'endeuillez d'idées...moires.
Chapeau claqué en huit reflets, je m’en-coulisse dans les couloirs
d'un invisible territoire où culminent mes sur-brillances.

Je suis la plénitude des vacuités, l'élégance non-ostentatoire, la grâce des soirs à l'heure bénie où la violette m'a baptisé.

J'énergise et je fonde en mes Jais un concentré de forces sur le goudron des nuits aux litières ivoirines.

Je suis la compassion sans emphase.
Le maquilleur des traits émaciés, la voilette de Seurat, l'embellie vivifiante.
Le pinceau qui s'ancre sur le papier plissé.
La crayon de graphite, un croquis en épure, la profondeur lustrée des bougeoirs mouchés, le révélateur de toutes vos pensées.
Le confident de l'isolé, l'inspiration de créateurs, le fer forgé des luminaires, la pierre de touche de l'Univers.

Le roulement de tambour au lever des vos Jours, le faire-valoir de ce Rainbow qui se déploie sur vos épaules, le khôl qui souligne ce qui compte, le Vanta-black des perfections qui repousse les malveillances...
Le Black out des manigances, la déesse Nout qui accouche des rais de RÂ dans les tombeaux, le Sunset d'un Boulevard de légende et tant de choses qui s'enclosent sur le velours de ma chambre...NOIRE.


Black Is my Name !




Riagal, le 4 août 2016...

(modifs pour raisons de compréhensions demandées, dc je traduis : - Rainbow : Arc-en-ciel, Sunset boulevard : Boulevard du Crépuscule, bld mythique à Los Angeles et film du même nom, Black out : extinction (des lumières) au sens originel et par extention cessation de tte activité, ds ce texte c'est le 1er sens qui prime, Black is my Name : Noir est mon Nom*...)

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Ale

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
51 poèmes Liste
1295 commentaires
Membre depuis
23 juillet 2015
Dernière connexion
31 mars
  Publié: 4 août 2016 à 05:32 Citer     Aller en bas de page

Bonjour RiagalenArtem,

Je trouve qu'il y a du Léo Ferré là dedans ; A la fois dans le style, le ton et le vocabulaire....Merci pour ce beau moment de poésie.
Alexandre.

 
Pichardin
Impossible d'afficher l'image
Rien n’est impossible à l’homme surtout s’il a décidé de ne rien faire
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
361 poèmes Liste
3784 commentaires
Membre depuis
26 octobre 2013
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 4 août 2016 à 05:41 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagal,
ça foisonne d'idées. Tu manipules les mots et les sonorités à merveille.
Un texte à lire et à relire !
Amicalement
Pichardin

  Pichardin
ladysatin


Ma plume est une brodeuse de mots .
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
4116 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 4 août 2016 à 08:45 Citer     Aller en bas de page

Je broie, je broie, je broie du blanc dans l'étamine de vos mouchoirs quand vous m'endeuillez d'idées...moires.
Chapeau claqué en huit reflets, je m’en-coulisse dans les couloirs
d'un invisible territoire où culminent mes sur-brillances.


J'adore ces images

Bravo Riaga

Mes bisettes d'été

Lady

  Septembre ronronne aux couleurs de Charlie
Jean-Louis


La vie, ce que l'on en fait, est comme un jardin...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
4364 commentaires
Membre depuis
29 octobre 2015
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 4 août 2016 à 12:19 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riaga,
Il y a un peintre qui a découvert l'outre noir,
Il y a un poète qui chevauche allègrement le noir de ses vers
Un poème en forme de diamant noir.
Amitiés

  Poésie, la vie entière
Maschoune

Modératrice


Je voudrais tout savoir pour pouvoir tout t'apprendre et tout avoir pour pouvoir tout te donner-Brel
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
213 poèmes Liste
12033 commentaires
Membre depuis
26 mars 2015
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 4 août 2016 à 16:25 Citer     Aller en bas de page

Bravo

Bel exercice réjouissant

Merci à toi

  ISABELLE
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
768 poèmes Liste
22345 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 4 août 2016 à 16:31 Citer     Aller en bas de page

Superbe apologie du noir.
Ce n'est pas moi qui te contredirait. Et encore tu n'as pas parlé des dessous de dentelles noires…

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7272 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
5 avril
  Publié: 4 août 2016 à 18:14 Citer     Aller en bas de page

Excellentissime

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 5 août 2016 à 05:25
Modifié:  5 août 2016 à 16:59 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Alex/Aandre ( quel compliment... mais...)

Pichardin (j'm les sons, à bouche que "veux-tue", sont sympas, tes mots...)

Lady Satinette (chacun ses nuances sur passages, j'm les tiens)

Ulm/Jean-Louis : Un peintre comme Pierre Soulages ? ...au hasard ;-) ms il y en a d'autes...d'avant et d'après). Le "diamant noir", c'est une belle image qui renvoie à ttes les facettes du Black en radiances.

Isabelle : Heureux de t'avoir ré_jouy...:-))..bah fallait que tt se marie et j'ai juste un peu jonglé...

Aude : de t'avoir sous mes lignes...je ne ferai pas ds la dentelle, les dessous je "fantasme" pas vmrt dessus...^^ . Mais oui, ils auraient eu leur place, why not ? Pis tant d'autres que j'ai pas pu ou voulu placer. J'aurais saturé ce Noir qui fait mes délices.

Ashimati : Plaisir de te "voir" ici avec ta main levée....et ce mot qui fait rougir le Noir...:- )

Drôle d'oiseau/Jiçé : un régal ? hé bien je me régale aussi si tu as aimé...;-)

Un grand merci à vous tous...en attendant je m'éclipse....

Amitiés....
Riaga....




  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
437 poèmes Liste
13833 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 5 août 2016 à 11:27 Citer     Aller en bas de page

T'es nuits blanches ne sont pas fauve et j'aime à les découvrir à travers cet écrit.
Splendide.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 5 août 2016 à 11:49 Citer     Aller en bas de page

Merci "Diamant noir" ; _) !

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
705 poèmes Liste
15033 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 5 août 2016 à 15:01 Citer     Aller en bas de page

Et vous, qui me portez aux nues, soyez certains d'être déçus.
Je ne serai pas votre idole, j'exècre vos oboles aux douceâtres horreurs, les tranchoirs puant la charogne, sur Chichen-Itza ou ailleurs.

Je brouille les pistes des symboles, dans l'anarchie des mes nuances, les adjectifs de mon essence, Dorian, Cassis ou Aniline, le Carbone de mes doublures sur le Bitume des mes trottoirs, l'Ardoise grisée de mes fumoirs.


Un portrait assez complet qui revient en surface, malgré les couches de noir que tu as étendu.

Oui, comme dans un graffiti les couleurs de ton esprit, ton âme multicolore et fièrement indépendante apparaissent et secouent notre vision de lecteurs charmés...




lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 6 août 2016 à 10:43 Citer     Aller en bas de page

Grazie tante Lilia...ms c'est pas mon portrait. Je "parle" au "nom" du "Nero"...
Pr l'indépendance et le reste, oui...
Lecteurs charmés ? A voir...

Baci...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Lacase Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Si Eve n'avait pas pensé qu'à sa pomme...
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
108 poèmes Liste
5331 commentaires
Membre depuis
25 juillet 2008
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 7 août 2016 à 02:26 Citer     Aller en bas de page

Ouf... Quel souffle !
Une bien belle inspiration pour un très très joli texte.
Avec le thème musical j'adore ta partition

  Si le berger a le Mans qui a les rillettes?
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 7 août 2016 à 05:34 Citer     Aller en bas de page

Merci bp l'Oncle - oui, je reviens de mon marathon matinal...;-) ms j'ai repris mon souffle là...

Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
410 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
25 juillet 2019
  Publié: 7 août 2016 à 07:57
Modifié:  7 août 2016 à 07:59 par banniange
Citer     Aller en bas de page

Bonjour Riagalen
Une superbe déclinaison des facettes du noir dont le style me rappelle les cut-up de W.Burrough ou claude Pélieu ou encore "Les champs magnétiques" de Breton et Soupault, enfin rien que du beau monde, merci du partage

 
banniange

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
115 poèmes Liste
410 commentaires
Membre depuis
6 mars 2016
Dernière connexion
25 juillet 2019
  Publié: 7 août 2016 à 13:44 Citer     Aller en bas de page

Je me permets. En lisant votre fragment d'autobiographie, j'ai découvert avec plaisir votre attachement au cinéma, tous les cinéastes que vous citez font bien entendu partie de mes références, j'avais il y a quelques temps animé un ciné-club dont l'objectif était la redécouverte de chefs d'oeuvre du passé...le succès populaire ne fut pas au rendez-vous...Sachez qu'il a existé pendant plusieurs années un site intitulé" Le coin du cinéphile", un pur joyau, hélàs fermé depuis pour cause de malveillance...Au plaisir de vous lire.

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 9 août 2016 à 20:07
Modifié:  9 août 2016 à 20:51 par RiagalenArtem
Citer     Aller en bas de page

Citation de banniange
Bonjour Riagalen
Une superbe déclinaison des facettes du noir dont le style me rappelle les cut-up de W.Burrough ou claude Pélieu ou encore "Les champs magnétiques" de Breton et Soupault, enfin rien que du beau monde, merci du partage


Spassibo Banniange, hé bien, on s'est "trouvés" je crois....pour le ciné-classic et la passion sur bobines et pellicules qui ne vieilllissent pas (je parle de nos réalisateurs favoris en commun). Oui, c'est dommage que les clubs de disloquent faute de moyens...alors que c'est précieux et si rare. Je me "tais" là parce que si je me lance...gosh !...je suis hs. Comme j'aurais aimé naître plus tôt, des décennies plus tôt et qd je dis plus tôt, c'est trp tard là...;-).
On en "reparlera"...suis un peu hagard ^^...dans le Dark qui n'a rien à voir avec le noir en lumières que j'aime tant.
Merci du retour...Du "beau monde", punaise ! C'est une comparaison que je ne crois pas mériter ss fausse modestie...Breton à son meilleur qd il n'était pas encore "dictat_heur" du mouvement des surréalistes et si complice avec Soupault au point d'écrire en quasi automatique une oeuvre majeure. Pis Burrough et sa démarche ...j'adore ! En phase, décidément :-).
Au fait, il y a eu hier un article ds le Monde sur Soulages, coïncindence ?...nom qui en occitan signifie :" Soleil agissant"...c'est beau non ?!

Mes amitiés nocturnes...et je remets mes lectures à plus tard, mes "nyeux" sont trop brûlés, là...
Riaga...

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
Catwoman

Administratrice
Impossible d'afficher l'image
« Rien, en Poésie, ne s’achève. Tout est en route, à jamais. Andrée Chédid
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
465 poèmes Liste
9201 commentaires
Membre depuis
27 juillet 2012
Dernière connexion
6 avril
  Publié: 18 août 2016 à 10:27 Citer     Aller en bas de page

Si si tu le mérites, c'est moi qui le dis. Et mes maux sont très précieux
Ma modestie aussi sans conteste(ation possible).

Dis, j'en ai raté des textes. Remarque tu as une bonne raison de savoir que je l'ai lu

Bon, je ne commente pas trop là,je sais, je me sens spectrale.

Kiss

 
RiagalenArtem


Regards sur l'Invisible
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
148 poèmes Liste
3378 commentaires
Membre depuis
3 août 2012
Dernière connexion
4 avril
  Publié: 21 août 2016 à 06:51 Citer     Aller en bas de page

Citation de Catwoman
Si si tu le mérites, c'est moi qui le dis. Et mes maux sont très précieux
Ma modestie aussi sans conteste(ation possible).

Dis, j'en ai raté des textes. Remarque tu as une bonne raison de savoir que je l'ai lu

Bon, je ne commente pas trop là,je sais, je me sens spectrale.

Kiss


Oh que oui...pr la lecture...c'est à toi que les lecteurs doivent les "notas" pr la "compréhension" de certains t(h)ermes en vo.......On peut dire que sur ce coup tu m'en as fais voir de toutes les couleurs ....
MériThé ? Si tu l'dis : moi j'dis : Merci !
Kisses...du Joulik.

  "C'est avec la tête qu'on écrit. Si le coeur la chauffe, tant mieux, mais il ne faut pas le dire. Ce doit être un four invisible." Gustave Flaubert -
josette


la vie est une belle rose qui s'épanouit lentement
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
778 poèmes Liste
4131 commentaires
Membre depuis
20 février 2010
Dernière connexion
12 novembre 2019
  Publié: 23 août 2016 à 12:13 Citer     Aller en bas de page

absolument splendide, riche en métaphores et en inspirations colorées!

merci RIAGA, pour ce merveilleux et talentueux partage,

délicieuse soirée,

sincères amitiés,

Josette

 
Page : [1] 2 :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1173
Réponses: 22
Réponses uniques: 15
Listes: 0 - Voir

Page : [1] 2

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0652] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.