Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 35
Invisible : 0
Total : 36
Équipe de gestion
· Allantvers
13162 membres inscrits

Montréal: 27 mai 18:56:48
Paris: 28 mai 00:56:48
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Concours Été 2016 - Jour et Nuit :: Pendant ce temps le jour Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Poetereveur18600

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
6 poèmes Liste
66 commentaires
Membre depuis
6 juillet 2016
Dernière connexion
5 août 2016
  Publié: 13 juil 2016 à 12:32
Modifié:  23 oct 2016 à 08:55 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Pendant ce temps le jour !

Ô mais son ardeur enflamme le jour !
Et Saïs brûle sous le Nil qui vibre ;
Sur son dais tombe l'or d'un pâle ajour.
Reine d'Égypte laisse ce cœur libre !

Et Saïs brûle sous le Nil qui vibre ;
Naît l'opale de l'orbe de céphé.
Reine d'Égypte laisse ce cœur libre !
S'enfuit le rêve, Gange d'or greffé.

Naît l'opale de l'orbe de céphé.
Mais arcture meurt ô velours céleste !
S'enfuit le rêve, Gange d'or greffé.
Conquistadore sous les cieux d'asbeste !

Mais arcture meurt ô velours céleste !
De ses mains le jour enlève son loup
Conquistadore sous les cieux d'asbeste !
La proue fend le flot reflétant le flou ;

De la main le jour enlève son loup.
D'une danse l'eau devient triomphale;
La proue fend le flot, reflétant le flou ;
L'olifant joue l'air trompeur en rafale !

D'une danse l'eau devient triomphale;
L'Asie courbe son dos sous les vent chauds ;
L'olifant joue l'air trompeur en rafale ;
Chaste péché ton esprit roule faux !

L'Asie courbe son dos sous les vents chauds ;
Et à sa merci là sommera sienne !
Chaste péché ton esprit roule faux.
L'aurore surgit d'âme saharienne ;

Et à sa merci là sommera sienne !
La nuit effaçant l'ire contre-jour !
L'aurore surgit d'âme saharienne ;
Ô mais son ardeur enflamme le jour...

Daniel Beau le poète rêveur
12 juillet 2016
Inknotpad
Google Chrome
06:42

Pantoum en décasyllabe 5/5
1 thème le jour.
2 Antoine et Cléopatre.
Versification classique
Rimes classiques


La nuit, mais qui est-elle.

Sur les flanc vallonnés du bouvier, arcture s'éveille paisible. De son haleine de nacre réchauffe la lune. Subrepticement la belle rougit.
L'exhalaison des océans restée paisible de blanc de soie de frigie jusqu'au crépusculaire déclin, s'empourpre timidement ; les joues remplies d'ambroisie, elle essaime la pourpre semence des rêveurs.
Le vieux municipe s'endort sur le sable de vers de Gallus. Par le flamboyant propylée céleste, Vénus laisse passer ses cheveux d'or. Sonnant le buccin les Heures appellent les nixes au joyeux spectacle. Les oréades, sortent des ravines de l'empyrée par ces tissus d'ébène, offerts comme linceul terrestre aux mers votives. Elles semblent être mille étoiles qui naissent ainsi par leurs yeux.
De cette palette d'arlequin tous les éléments, mutent et redeviennent originels. La forêt tend ses bras d'opale damasquinés de marbre blanc lunaire et les Dryades souffle un cantique sacré.
Non loin sur la lisière c'est tout un monde qui danse en attendant l'aurore. Et la foule grandit sous les robes de Nyxe. C'est à ce moment que le poète assis sur sa chaire immémoriale lance sa plume.
Lisse et légère elle dessine lys, violettes, amarantes, amaryllis agapanthes... dans ce formidable brasier de fleurs des rois, L'Asie lance des aurores de mille couleurs.
Le barde cueille un bouquet de lettres et sur sa page vierge les jette. Le vélin s'illumine des lumières céphéennes, mais la page tombe et bientôt disparaît. Paraît-il qu'un quadrige emmené par des pégases ancestraux pose la nuit sur les berge du Tarsus.
Jusque sous le pont d'euxin résonnent les chants de la forêt passant sur les chemins de vers. C'est ainsi que sur la lettre à Élise j'ai découvert le secret de la nuit qui dormait dans un recueil d'Hérédia.
Déjà la belle s'enfuit je dois voguer vers d'autres flots pour admirer au jour sur une trière Antoine et Cléopatre. Peut-être qu'un pantoum en naîtra...

Daniel Beau le poète rêveur
14 juillet
Inknotpad
Google Chrome
17:38

 
Adamantine  Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Ceci est mon histoire vraie, avec des mensonges à l'endroit, à l'envers, parce que la vie c'est souvent comme ça
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
441 poèmes Liste
14050 commentaires
Membre depuis
18 novembre 2012
Dernière connexion
27 mai
  Publié: 13 juil 2016 à 15:37 Citer     Aller en bas de page

Bonjour, s'il s'agit d'un des deux textes pour le concours de l'été vous devez le mettre dans la rubrique dédiée ici.
Si ce n'est pas le cas, il est très bien ici

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 762
Réponses: 1
Réponses uniques: 1
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0324] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.