Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 3
Invités : 340
Invisible : 0
Total : 343
· Lucas · Lafleurquirime · Flora Lynn
13575 membres inscrits

Montréal: 28 sept 13:18:43
Paris: 28 sept 19:18:43
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Je l'ai vue Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 20 jan 2011 à 09:50
Modifié:  10 mai 2014 à 07:46 par Adamantine
Citer     Aller en bas de page

Je l’ai vue

***

Je l’ai vue voiler l’astre par ses sombres ailes
Aveuglant mes sens par ses froides fissures,
Où s’enterrent par milliers mes rêves de ciel,
D’elle, de toi, lorsque la nuit nous murmure.

Je l’ai vue fondre sous le clair de lune,
Rassembler les ombres de mes illusions
Les jeter au feu de gouffre sans fond
Et s’enfuir avec les bris de mes lacunes.

***

Je l’ai vue partir
Au temps d’un futur
Sans un seul soupir
Effacer notre rupture.

Je l’ai vue
Et je n’ai rien fait
Je me suis perdu
Et elle s’est effacée.

Oui je l’ai vue fuir
Le temps du passé
Avec un triste sourire
Pour croire au regret.



***

Je l’ai vue couvrir son cœur par un trou noir
Oubliant la moindre seconde passée ensemble
Filant derrière les matins, devant mes soirs,
Pour éviter l’écho d’un cœur qui tremble.

Je l’ai vue éloigner le soleil de ma terre
Jeter le temps écoulé aux glaces des jours,
Au froid des nuits pour réduire en poussière
Les silences criés de mon amour.

***

Je l’ai vue
Me regarder
...

Je me suis tu
Tu pleurais




Pardonne-moi

Pascal
20/01/2011

 
Segopepito


L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent; il éteint le petit, il allume le grand. Bussy-R
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
23 poèmes Liste
305 commentaires
Membre depuis
16 janvier 2010
Dernière connexion
6 janvier 2013
  Publié: 20 jan 2011 à 10:28 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Astre,
Un amour perdu est tellement dur à vivre... La rupture a du être très difficile vu la puissance de tes mots j'en suis sincèrement désolée..
J'aime beaucoup ton poème, sa forme (peut être est elle connue?), l'alternance entre ces longues strophes et ces petits vers courts qui renforcent ce regret et cette déception de la voir tout enterrer dans un trou noir..
Et puis il y a ce "tu"... Un nouvel amour? Déchiré entre ton passé et ton présent?
Merci du partage et courage..
Ségolène

 
bulle_d'oxygène


Le poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé (S.Mallarmé)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
931 commentaires
Membre depuis
10 mai 2010
Dernière connexion
2 janvier 2016
  Publié: 20 jan 2011 à 10:47 Citer     Aller en bas de page

C'est un très joli poème marqué par la tristesse de cette rupture, dont on la sens impossible à éviter. J'ai aimé la présentation de tes strophes qui se termine sur des vers courts comme un murmure, comme une descente vers les abysses de la déception.
pour ce moment de lecture agréable
Bulle d'oxygène

 
Anna Couleur
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
157 poèmes Liste
4604 commentaires
Membre depuis
14 septembre 2010
Dernière connexion
31 août
  Publié: 20 jan 2011 à 14:51 Citer     Aller en bas de page

Oh Pascal, c'est si tristement BEAU.........

  On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser.. Antoine de Saint Exupéry - Le Petit Prince
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 21 jan 2011 à 08:39 Citer     Aller en bas de page

Ségolène
Je parle d'elle, avec le regret et l'amertume... le "tu", me renvois la balle et défait ce qui est écrit plus haut... je juge et j'accuse, mon impuissance à la retenir et sa facilité à tout effacer... mais les larmes de ses yeux ont détruit l'amer naissant, il n'y a plus "elle", il y a "tu"... la haine n'est pas venue, au contraire... son contraire grandit.

La forme, je ne sais si elle existe, mais je fais de plus en plus ainsi, comme si les plus courtes des strophes, se déshabillent pour ne garder que le stricte message, un simple sentiment.

Merci pour ta gentillesse, elle touche là où le besoin en est.
Amitiés
Pascal

Bulle d'oxygène
La déception... c'est exactement cela... surtout de soi même, et d'oser l'écrire.
Merci d'avoir aimé
Amitiés
Pascal

Samira

Merci Samira, je l'espère aussi la clémence du temps... j'essaye de nager en son sens, mais je me mets en travers à chaque fois, malgré moi...


(merci aussi pour la correction c'est bête, ça du te sauter aux yeux )
Bisous
Amitiés
Pascal

Anna
Merci Anna, les robes de la tristesse sont souvent belles, non pas pour leur travail délicat, mais pour leur aspect brut, vrai, vécu, usé...

Pascal

 
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 21 jan 2011 à 10:49 Citer     Aller en bas de page

Je viens de relire comme tu as du le faire... ta dimension est bien plus prenante olala j'ai encore plein de choses à apprendre... le premier "tu" est bien le participe passé, mais le deuxième non, enfin selon ce que je voulais écrire..
ton interprétation me plais bien plus !!

ça me fais sourire, parce que je me dis que je n'aurais pas du me lancer dans une explication et laisser aux lecteurs le soin de voir selon lui même.

Merci Chantal d'avoir malgré tout aimé
Amitiés
Pascal

 
ARABESQUES
Impossible d'afficher l'image
Les poètes portent en eux les secrets qui lient la Terre aux astres: Bonnard
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
87 poèmes Liste
5977 commentaires
Membre depuis
6 avril 2009
Dernière connexion
21 décembre 2012
  Publié: 21 jan 2011 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Bonsoir Pascal,

J'ai lu les commentaires, alors, les réponses à d'éventuelles questions sont là.
Tout comme Vénusia j'ai interprété de la même façon ce tu.
J'adore cette alternance ( le rythme court, tu sais que je l'affectionne). Ton poème est magnifique
Je te souhaite une vie tout sourire. Courage

A bientôt cher poète
Martine

  Un grand voyage commence toujours par un...premier pas
clovis67
Impossible d'afficher l'image
On transforme sa main en la mettant dans une autre. (P. Eluard)
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
33 poèmes Liste
5170 commentaires
Membre depuis
5 août 2008
Dernière connexion
8 août 2013
  Publié: 21 jan 2011 à 12:27 Citer     Aller en bas de page

Souvent il arrive qu’on perde une chose rare sur un chemin pour trouver une route autre qui, parfois peut être illusoire …et alors parfois, un retour est souvent possible pour retrouver ce qu’on a perdu …

Ton poème est très bien écrit, ... tristement écrit cher poète….

Amicalement

Pierre

  vivre sans espoir, c'est cesser de vivre (Dostoïevski)
alweg


Courage enfant déchu d'une race divine, tu portes sur ton front ta superbe origine.
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
104 poèmes Liste
1398 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2008
Dernière connexion
20 septembre
  Publié: 22 jan 2011 à 03:13 Citer     Aller en bas de page

superbe poésie, une tristesse profonde , et des mots qui déclenchent l'émotion, merci pour ce moment.

Alweg

Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
Marc-André Poissant

  alweg
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 22 jan 2011 à 04:53 Citer     Aller en bas de page

Martine
Une vie tout sourire, c'est à ma portée !! il faut que je m'en donne les moyens.
Merci beaucoup
Et oui rythme court... l'aurais-je fais pour toi??


Pascal

Pierre
ah... ce retour, pour sûr que je me le souhaite ce qui est bien dans la façon dont tu dis cela, c'est que ce retour n'est pas tourné sur le passé et l’apitoiement des temps révolus mais bien vers l'inconnu qui se déroule devant nos prochains pas...

Merci.
Amitiés
Pascal

Alweg
D'avoir aimé et pour cette émotion sur mes mots, merci.
(belle citation, il a du en vivre également des ruptures... enfin notre vie est en rythmée à tout moment.)

Amitiés
Pascal

 
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1027 poèmes Liste
16595 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
19 septembre
  Publié: 22 jan 2011 à 08:29 Citer     Aller en bas de page

On ressent une écriture, un poème très personnel qui nous touche fortement, mais qui a du te faire passer toi même par certaines émotions...même la police de l'écriture, qui donne une impression de réalisme, de fait à la main, participe à ce côté profondément tien ! Je peux m'imaginer tout ce que procure en douleur un amour perdu...jamais quelque chose de facile et tellement diffèrent de l'un à l'autre !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 22 jan 2011 à 16:40 Citer     Aller en bas de page

Excuse moi si je ne dis rien mais je suis toujours accrochée à tes mots...

à toi

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
SélénaéLaLouveFéline


"Vient qui veut, reste qui veut, part qui veut"
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
259 poèmes Liste
9821 commentaires
Membre depuis
29 février 2008
Dernière connexion
28 septembre
  Publié: 26 jan 2011 à 10:08 Citer     Aller en bas de page

Pascal

C'est seulement magnifiquement tendre, en espérant que ce nouvel an, vous apporte le meilleurs

Amicalement sincère

Sélénaé

 
Astre
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
110 poèmes Liste
1760 commentaires
Membre depuis
22 juin 2009
Dernière connexion
22 décembre 2018
  Publié: 26 jan 2011 à 13:10 Citer     Aller en bas de page

Pyc
La tristesse se ressemble souvent, le sentiment, chacun le connais, mais comme tu le dis on le vit tous différemment...
Merci de ta sensibilité
Amitiés
Pascal

Rabab
Ce n'est pas le genre de texte auquel il faut s'accrocher... plus s'en débarrasser
Merci
Amitiés
Pascal

Sélénaé
Les années se ressemblent toutes pour leur apport de joie et de tristesse, mais portent l’ambiguïté d'êtres toujours différentes pour l'intensité de ces sentiments... j'espère aussi voir de meilleurs jours.
Merci beaucoup
Amitiés
Pascal

 
shapoeman
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
9 poèmes Liste
50 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2012
Dernière connexion
15 septembre 2012
  Publié: 26 juil 2012 à 11:22 Citer     Aller en bas de page

Très beau! Merci

 
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2932
Réponses: 14
Réponses uniques: 11
Listes: 2 - Voir

Page : [1]
Poèmes de l'année 2011
Décerné le 26 mai 2012
12e position dans le choix des membres.

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0390] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.