Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 2
Invités : 27
Invisible : 0
Total : 29
· Tychilios · Ted Nonin
13069 membres inscrits

Montréal: 21 mai 13:51:36
Paris: 21 mai 19:51:36
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Zoo Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 2 déc 2010 à 11:52
Modifié:  17 mars 2015 à 13:42 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page



Elle feule et se lève et se farde
Au zoo, comme un fantôme en cage
Les yeux au zénith elle regarde
Sans les comprendre, les présages.

Par les barreaux de sa prison
De sa griffe habile elle agrafe
De longs lambeaux de sa passion
Rouge viande au goût de girafe.

Et puis de long en long, elle marche
Frôlant les rochers de béton
Seule et somptueuse, elle arrache
L'écorce, toujours au même tronc

Elle remâche ce qu'elle regrette
Car elle ne sait pas la savane
Paradis aride où les bêtes
Sauvages ont conservé leur âme


  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 2 déc 2010 à 12:12 Citer     Aller en bas de page

Citation de Stille Genieter
J'aime cette description d'un fauve féminin
Qui dans certains vers me semble proche de l'humain
Au moins dans les situations où nous hommes ou femmes
Nous nous sentons aussi emprisonnés, la mort dans l'âme

J'en dis pas plus

Bisous ma marraine,

Stille



Merci Stille, j'ai toujours été fascinée par les allées et venues nerveuses des panthères dans les zoos, elles semblent toujours attendre impatiemment quelque chose, puis soudain elle s'immobilisent et semblent renoncer à tout. Un parfaite névrose animale.

Citation de Docteur Watson
c'ui-là il coule vachement bien, je trouve. Il y a un parallèle-panthère-lionne-amante captive
assez réussi. L'idée de faute aussi, de nature, de péché. C'est très bon. Comme quoi quand on traverse des périodes douloureuses, l'inspiration revient. Comme la période Donovan amoureux éconduit, l'a jamais écrit de meilleures chansons



C'est cool Raoul, merci mon Doc, c'est exactement comme tu dis : faute, innocence perdue, péché, prison… Mais aussi folie et perversion très féminine.
Cependant moi, contrairement à Donovan, je ne suis pas éconduite.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
123 poèmes Liste
7045 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 février
  Publié: 2 déc 2010 à 12:33 Citer     Aller en bas de page

si l'animal en cage n'a jamais connu la savane, c'est mortel pour lui de sortir de sa cage, mais ca vaut le cout, quitte à en crever.. juste pour sentir le vent.
Euh... suis un peu extrême dans mes propos.. Sorry c'est partit tout seul !!
Bise Aude

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 2 déc 2010 à 12:45 Citer     Aller en bas de page

Citation de FeudeBelt
si l'animal en cage n'a jamais connu la savane, c'est mortel pour lui de sortir de sa cage, mais ca vaut le cout, quitte à en crever.. juste pour sentir le vent.
Euh... suis un peu extrême dans mes propos.. Sorry c'est partit tout seul !!
Bise Aude



Tu as raison, ça vaut le coup. Bisous

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Rabab


"Si Dieu n'avait pas fait la femme, il n'aurait pas fait la fleur..."
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
48 poèmes Liste
1520 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2010
Dernière connexion
23 janvier 2018
  Publié: 2 déc 2010 à 15:20 Citer     Aller en bas de page

J'aime bien... "Elle ignore ce qu'elle regrette"... C'est comme si elle cherchait quelque chose qu'elle ignorait, notre cas à tous, on veut toujours quelque chose dont on ne sait ce que c'est...

J'ai adoré !!!

Amitiés sincères,
Rabab

  Tout ce qui brille, offre à l'âme... Son parfum ou sa couleur... Si Dieu n'avait fait la femme, Il n'aurait pas fait la fleur... (V. Hugo)
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 2 déc 2010 à 16:19
Modifié:  2 déc 2010 à 16:21 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de Absurdophile
J'aime bien. Cela m'évoque comme une série de trois ou quatre images (en noir et blanc pour moi, je ne sais pas pourquoi, peut-être à cause de ton image perso).

Elle ignore ce qu'elle regrette
Celui-là me plaît beaucoup, comme un paradoxe de l'instinct.

Par contre je n'ai pas saisi l'idée de faute, désolé ...


Amitiés léonines



L'histoire de la faute c'est personnel. En fait si on est en cage ou en prison c'est pour racheter une faute. Et qui n'en commet pas ?
Merci Absurdophile, je suis en accord avec ton pseudo.

Citation de Cristalline
Je trouve ce poème très bien mené ...

Je ressens aussi un parallélisme entre la femme captive (d'un peu tout ...) et, au premier de degré, la girafe, exhibée au zoo.

J'aime particulièrement le quatrain :

"Elle ignore ce qu'elle regrette
Car elle ne connaît pas la savane
Paradis aride où les bêtes
Sauvages ont encore une âme"

Bien cordialement



Les femmes sont captives d'un peu tout : l'éducation, le devoir, l'amour (les hommes aussi, qui sont des femmes comme les autres). Merci de m'avoir lue. Amitiés

Citation de Rabab
J'aime bien... "Elle ignore ce qu'elle regrette"... C'est comme si elle cherchait quelque chose qu'elle ignorait, notre cas à tous, on veut toujours quelque chose dont on ne sait ce que c'est...

J'ai adoré !!!

Amitiés sincères,
Rabab



Merci beaucoup Rabab, tu lis et tu dis juste : sait-on vraiment ce qu'on recherche ?
BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Mr Barnabooth


Je suis mon régicide et ma propre victime
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
47 poèmes Liste
1543 commentaires
Membre depuis
27 novembre 2008
Dernière connexion
2 août 2013
  Publié: 3 déc 2010 à 02:42 Citer     Aller en bas de page

Une subtile comparaison dans un poème fluide ... De l'émotion d'un cougar sous ses vers ...

Merci de ce partage ...

Mr B.

  Si tu copy mes textes, je te casse la gueule ! ... Right, mec ?
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 3 déc 2010 à 04:49 Citer     Aller en bas de page

Citation de Mr Barnabooth
Une subtile comparaison dans un poème fluide ... De l'émotion d'un cougar sous ses vers ...

Merci de ce partage ...

Mr B.



L'émotion d'une cougar. Oui, voilà, c'est exactement ça.
Merci MrB, bizz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 3 déc 2010 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

j aime les girafes mais le probléme c est qu on sait pas exactement ou leur accrocher leur noeud papillon.
j aime aussi les papillons qu il y a autour du noeud des girafes.

mandrin,femme de menage de la menagerie.

 
Lis tes ratures

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
400 poèmes Liste
1054 commentaires
Membre depuis
19 décembre 2017
Dernière connexion
14 mai
  Publié: 3 déc 2010 à 14:44 Citer     Aller en bas de page

post scriptt'homme :
joli titre ,mais j aurais supplée le deuxième O par un B.(avis tres personnel)

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 3 déc 2010 à 16:20
Modifié:  3 déc 2010 à 16:21 par Aude Doiderose
Citer     Aller en bas de page

Citation de mandrinmodern
post scriptt'homme :
joli titre ,mais j aurais supplée le deuxième O par un B.(avis tres personnel)



Mandrin, tu ne manques pas de verve (personnellement j'aurais volontiers remplacé le 2e v par un g, mais dans le doute…)
Merci d'avoir lu mon poème, j'en suis flattée. Sans doute parce que tu aimes les animaux.

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 5 déc 2010 à 09:46 Citer     Aller en bas de page

Citation de gingembre
J'aime beaucoup l'originalité de tes poèmes et celui-ci est une perle

...Elle ignore ce qu'elle regrette
Car elle ne connaît pas la savane...
biz
ging



Merci beaucoup Gingembre, bises

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 7 déc 2010 à 05:02 Citer     Aller en bas de page

Citation de nano
Elle ignore ce qu'elle regrette
Car elle ne connaît pas la savane
Paradis aride où les bêtes
Sauvages ont encore une âme

je vois qu'on a tous eu 1 coup de coeur pour cette strophe... je passe moins de temps sur le site mais quand je me connecte venir chez toi, c'est toujours 1 plaisir




Merci beaucoup Nano, je suis touchée par ta constance à me lire. Biz

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1015 poèmes Liste
16385 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
8 mai
  Publié: 9 déc 2011 à 00:24 Citer     Aller en bas de page

c'est sur que comme beaucoup avant moi, je trouve que l'intelligence du propos mérite le détour...que ce soit par rapport au mot "prison", au vu de ce qu'il signifie ici, ou bien par rapport au premier vers de la dernière strophe qui a marqué beaucoup de monde....j'apprécie ton talent d'auteur, au travers de ces vers !
amitiés très sincères à toi.
pyc.

 
Aude Doiderose


Mais tant que je te plais Que m'importe le temps ?
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
730 poèmes Liste
21670 commentaires
Membre depuis
14 mars 2009
Dernière connexion
21 mai
  Publié: 9 déc 2011 à 05:57 Citer     Aller en bas de page

Citation de pyc
c'est sur que comme beaucoup avant moi, je trouve que l'intelligence du propos mérite le détour...que ce soit par rapport au mot "prison", au vu de ce qu'il signifie ici, ou bien par rapport au premier vers de la dernière strophe qui a marqué beaucoup de monde....j'apprécie ton talent d'auteur, au travers de ces vers !
amitiés très sincères à toi.
pyc.



Merci pour ta lecture Pierre Yves, moi j'apprécie toujours tes commentaires. BiZ

  L'hiver faisait la rue mouillée Dans l'obscurité bleu marine O comme j'adorais mordiller Ta lèvre comme une mandarine
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2013
Réponses: 14
Réponses uniques: 6
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0703] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.