Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 1
Invités : 313
Invisible : 0
Total : 314
· DeviousF
12991 membres inscrits

Montréal: 20 juil 20:15:01
Paris: 21 juil 02:15:01
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Doux Leurres d'automne Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 11 sept 2010 à 03:01
Modifié:  12 sept 2010 à 17:05 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Doux Leurres d'Automne


Les feuilles de l'automne envolent les espoirs
qui tombent silencieux, sur une terre aride
mordorant les lueurs d'une estive torride,
etincelles de feu aux larmes d'un regard

Je marche sur le feuillage
qui recouvre le sol
écorchant mes idées,
les écoutant frémir et se tordre
sous mes talons aiguille


Poudre de soleil, déraison en rayons
le jaune, le rouge, le vert ne sont plus qu'illusions
qui ravissent à mon cœur
les traces de mes rêves fugueurs

Et dans ma tête, ils résonnent,
aux sons de cette pluie de feuilles monotone
Mes pas automates m'entrainent
Vers tes paysages d'amour bohèmes

Je marche sur le feuillage
qui recouvre le sol
écorchant mes idées,
les écoutant frémir et se tordre
sous mes talons aiguille

Le soleil de Septembre me leurre
et me recouvre de froide chaleur
Où dégouline le gout sucré
De tes lèvres, de tes baisers.



F - 11 Septembre 2010 - Photo perso

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
ode3117

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
393 poèmes Liste
20581 commentaires
Membre depuis
22 juillet 2010
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 11 sept 2010 à 06:01 Citer     Aller en bas de page

Bonjour Feudebelt,

Très joli texte,

Tu sais les douleurs d'automne précèdent parfois les froideurs ou les froidures d'hiver, mais il faut espérer quelques chaleurs.

Joli jeu de mots Amitiés ODE

  OM
rimarien
Impossible d'afficher l'image
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
59 poèmes Liste
5698 commentaires
Membre depuis
24 janvier 2005
Dernière connexion
28 janvier 2017
  Publié: 11 sept 2010 à 09:07
Modifié:  11 sept 2010 à 09:07 par rimarien
Citer     Aller en bas de page

Doux leurre ou pas, l’heure trompe, mais leurrer est-ce vraiment tromper, certes leurre est grave, d’ailleurs leurre tourne vite, c’est déjà l’automne, les premiers frimas, m’enfin Feudebelt dis toi bien que globalement c’est plus doux l’Eure que le Groenland, non je crois qu’il faut qu’on amadoue l’heure, qu’en fait, on tue le temps (mais quel est réellement leurre du crime et le mobile et la victime puisque que je sache le temps est toujours là) ; longue digression pour en venir au fait que l’amour c’est comme le temps, on croit l’avoir tué pourtant il est toujours là, c’est vrai que bien souvent le mâle leurre, frappe trop souvent la femme parce que c’est le plus facile alors je dis que ce mâle là n’est pas nécessaire ! Et pis, doux leurres ou pas on y tient, la preuve c’est que quand un essaye de vous les prendre, on crie aussitôt : Oh vos leurres, Oh vos leurres ! Bon je crois que là on a fait le tour de leurre, le tour du cadran même et qu’on peut conclure que leurre ou pas l’or loge en l’amour et n’est pas prêt de s’arrêter, je l’entends bien ton petit cœur qui bat qui fait tic tac! Voilà Feudebelt à ma façon toujours aussi romantique, j’ai remis les pendules à leurre en con sidérant que les doux leurres ne sont pas toujours des déments songes ! Moi-même , victime d’un coup tordu à cause de doux leurres dans la tête, voilà c’est ça le mot exact : doux leurres ‘’torticoliques’’, c’est ce que j’ai encore dit à Ray cet après midi. Mélancolique dis-tu ? non, non, juste un peu le cou tordu et l’esprit beaucoup plus !
Ps : euh des hauts talons en forêt, c’est louche ça, au bois d’Boulogne, je comprendrais !!!

ok Feudebelt, je sors, non ,non, pas tes talons aiguilles stp

 
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 11 sept 2010 à 09:09 Citer     Aller en bas de page

Ode, Malika, James PX


Après l'automne , vient l'hiver.. J'attends le printemps.
Une autre saison, une autre feuille pour une autre plume et un autre ''t'aime''..
Merci pour vos mots.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
245 poèmes Liste
16045 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
12 juillet
  Publié: 11 sept 2010 à 09:18 Citer     Aller en bas de page

Y a t-il vraiment une saison où les coeurs ne doux leurrent pas ?

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
devil may cry


l'amour n'est jamais triste.il se mouille de pleurs pour que poussent ses fleurs.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
154 poèmes Liste
880 commentaires
Membre depuis
20 juillet 2010
Dernière connexion
13 juin 2017
  Publié: 11 sept 2010 à 10:53
Modifié:  11 sept 2010 à 10:54 par devil may cry
Citer     Aller en bas de page

Les douleurs viennent peut être du fait que vous marchiez en talons aiguilles dans les feuilles, ce n'est pas une chausse adéquate, pour un terrain glissant ou l'on se tord souvent les chevilles.

Par contre les feuilles ne sont point des doux leurres, elles sont là pour panser les blessures que l'été a laisser et nourrir la terre pour qu'au printemps puisse à nouveau s'épanouir une fleur, et ses parfums enivrants...


sourire...

  Si l'on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut s'exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était elle, parce que c'était moi. » Montaigne/Godetia 68
Galatea belga
Impossible d'afficher l'image
Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
663 poèmes Liste
14467 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
20 juillet
  Publié: 11 sept 2010 à 17:27 Citer     Aller en bas de page

Fede le poème est réussi pour le rythme, les mots que tu as su tordre et transformer pourle chant triste qu'ils font entendre...
mais l'automne est aussi la saison des champignons pour le risotto et des châtains pour faire les caldarroste ...tu auras tes moments de douceur mon amie!


lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 12 sept 2010 à 13:38 Citer     Aller en bas de page

Rimarien , Guido, Devail May Cry, Stille, Galatéa


les doux leurres n'ont pas d'heures pour nous ''heurt er''
C'est vrai c'est couillon de se balader dans les feuilles mortes en talon aiguille... Mais qu'est ce qui m'a pris.?
J'aime l'automne moyen toujours est il, car il annonce le début de la nuit remplace la lumière.
Bon je veux bien faire un effort pour les champignons.
en en congelant quelques uns, je pourrais attendre jusqu'à l'été prochain?

Merci de vos passages respectifs.. Amitiés, et à tous.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Magnolia Forever Cet utilisateur est un membre privilège

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
298 poèmes Liste
15412 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
18 juillet
  Publié: 12 sept 2010 à 17:16 Citer     Aller en bas de page

Malgré sa tristesse nostalgique c'est un très beau poème....j'ai un coup de coeur pour le refrain....

"Je marche sur le feuillage
qui recouvre le sol
écorchant mes idées,
les écoutant frémir et se tordre
sous mes talons aiguille"...

Merci pour ce partage...Alex

 
Antineutrino

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
22 poèmes Liste
86 commentaires
Membre depuis
7 septembre 2010
Dernière connexion
3 juin 2012
  Publié: 13 sept 2010 à 00:28 Citer     Aller en bas de page

Comme le post précédent d'Alphonse Blaise, j'ai un gros coup de coeur pour le refrain !!!

  Qu'importe le flacon pourvu qu'on est l'ivresse
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 13 sept 2010 à 15:32 Citer     Aller en bas de page

Alex, Antineutrino


Merci de votre escale sous ce paysage d'automne. Vos commentaires me touchent.
Amitiés à tous deux.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Ashimati Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
319 poèmes Liste
7190 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
19 juillet
  Publié: 14 sept 2010 à 14:43 Citer     Aller en bas de page

Très joli texte et je me suis laissé bercer par le martèlement de tes talons aiguilles
Arfff, j'adore ça (heu, pardon, je m'égare)
Bisous
Thierry

 
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 14 sept 2010 à 15:08 Citer     Aller en bas de page

Citation de Kiona
Il est magnifique Feu
Il me prend le coeur et le serre si fort
Tes mots me parlent vraiment, comme si nous avions les mêmes douleurs sous cette saison qui approche
Il faudra vraiment se faire ce café dans 30 ans

Je le mets dans mes favoris pour qu'il soit un peu plus près de moi



Au travers des mes lectures de tes mots, oui on doit avoir les mêmes douleur Kiona.
Merci de ta visite, et ce café.. il va venir!! faut tout faire pour
Kiona

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
bulle_d'oxygène


Le poème est un mystère dont le lecteur doit chercher la clé (S.Mallarmé)
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
60 poèmes Liste
931 commentaires
Membre depuis
10 mai 2010
Dernière connexion
2 janvier 2016
  Publié: 15 sept 2010 à 07:44 Citer     Aller en bas de page

Très joli poème automnal bien douloureux. Mais ne trouves tu pas qu'une forêt est magnifique avec ses couleurs d'orange, de jaune ? et pour peu qu'il y est un petit rayon de soleil qui transperce avec sa chaleur timide... Arf ! cela est sympathique tout de même. Évidemment je te déconseille les talons aiguilles pour t'y promener mais essaye parfois lorsque le coeur est lourd, ça l'allège un peu...
Amitiés
Bulle d'oxygène

 
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 15 sept 2010 à 12:25 Citer     Aller en bas de page

Ashimati , je suis désolée d'avoir zappé ton message.. je répare le mal de suite.. Les talons viiiiii , j'aime aussi mais effectivement comme bcp le disent pas évident en foret. Merci de ton passage dans cette forêt à mes côtés..
Bisous
FeudeB

Bulle d'oxygène ; j'ai un souvenir d'une ancienne route (goudronnée) de foret ensevelie sous les feuilles , effectivement c'est superbe (meme avec talon aiguille), et l'odeur des sous boiis est géniale aussi.. Mais cet instants nous précipitent doucement vers l'hiver.. et là boffffffffffff!!
Merci d'avoir partage ma promenade d'automne.
Amitiés
FeudeB

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
pyc


la nature est peinture, la vie est poésie...maison de Monet à Giverny.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
1004 poèmes Liste
16179 commentaires
Membre depuis
29 novembre 2004
Dernière connexion
4 juillet
  Publié: 16 sept 2010 à 14:40 Citer     Aller en bas de page

bonjour à toi...
j'ai apprécié découvrir ce poème, avec l'automne en toile de fond...les feuilles et leurs couleurs, le soleil et la froide chaleur, des références qui évoquent une certaine mélancolie ! Et pour reprendre ce qui a été dit précédemment, en plus pour apporter un peu d'optimisme, après les "doux leurres" se cachent peut être les "douces heures" !
amitiés sincères à toi.
pyc.

 
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 20 sept 2010 à 15:28 Citer     Aller en bas de page

Pyc: J'aime la chaleur qui se dégage de ton message, cela ravive en mon âme le soleil automnal qui continue à briller actuellement. Je garde tes paroles d'optimisme..
Merci à toi pour ton escale en cette foret.

Nomade[b][/b] : L'automne rend mon âme 'tristouille' de la chaleur, le la lumière qui nous quittent, malgré la beauté des sous bois. Ravie que vous ayez aimé cette marche en forêt sous les feuilles.

Amitiés à tous deux.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Conception


La vie est un long manteau qui traîne pour effacer ses traces...
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
15 poèmes Liste
725 commentaires
Membre depuis
18 septembre 2010
Dernière connexion
6 septembre 2017
  Publié: 20 sept 2010 à 17:38 Citer     Aller en bas de page

Vivement l'été...lol mais ce n'est pas le sujet...


Poème exquis à mes yeux...

Merci de ton passage, bisous

  Conception
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 22 sept 2010 à 13:25 Citer     Aller en bas de page

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii vivement l'été, mais chaque chose en son temps... S'armer de patience, en attendant le prochain en gardant celui qui vient de passer en mémoire..
Merci Conception de ton passage sur ces feuilles d'automne.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
latortue59


vouloir, c'est pouvoir
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
735 poèmes Liste
2138 commentaires
Membre depuis
25 juin 2009
Dernière connexion
22 mai 2016
  Publié: 8 oct 2010 à 02:47 Citer     Aller en bas de page

jolie ta balade, moi aussi tu le sais que j'adore ça en forêt mais un conseil d'amie enlève tes talons aiguilles, et achète de belles bottes de caoutchouc en couleurs bisous à toi

  une hirondelle ne fait pas le printemps
FeudB

Modératrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
122 poèmes Liste
7039 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
6 juillet
  Publié: 9 oct 2010 à 15:19 Citer     Aller en bas de page

Clo, tu as raison, la ballade avait commencé sous une route goudronnée, mais en pleine foret, les talons s'avèrent périlleux. De jolies bottes en couleur, pour illuminer le chemin . Merci pour tes mots.
Bises

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2743
Réponses: 20
Réponses uniques: 13
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Une Orchidée (Amitié)
Auteur : SélénaéLaLouveFéline
Traîtresse (Amour)
Auteur : Aude Doiderose
Coeur de cristal... (Autres)
Auteur : Magnolia Forever
Bonheur peinturé. (Amitié)
Auteur : Naig

 

 
Cette page a été générée en [0,1725] secondes.
 © 2000 - 2018 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.