Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membre : 0
Invités : 16
Invisible : 0
Total : 16
13149 membres inscrits

Montréal: 5 déc 22:58:19
Paris: 6 déc 04:58:19
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant



LPDP :: Poèmes par thèmes : Rubrique exceptionnelle : "13 novembre" :: Petits chats sans défense Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
Bakemono no Nisemono


Il suffit de regarder la lame de son sabre pour voir le démon dans les yeux.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
31 décembre 2008
Dernière connexion
7 septembre
  Publié: 6 déc 2015 à 18:01
Modifié:  7 déc 2015 à 15:15 par Catwoman
Citer     Aller en bas de page

Je vous vois répandre le sang des innocents et des impuissants,
Tirer une balle dans la tête de votre ennemi atavique,
Trancher la tête de vos victimes léthargiques.
Rien de bien retentissant.

N'importe quel enfant en colère peut tuer,
N'importe quel handicapé peut, assisté,
Ôter la vie d'un autre être vivant.
Rien de plus grisant.

Mais je ne vous vois pas pardonner,
Je ne vous vois pas pleurer,
Car ces choses sont ardues,
Rien de plus dur que d'offrir l'indu.

Le vrai guerrier sait
Quand son épée au fourreau garder ;
Le véritable homme quand passer l'éponge
Et se détourner de ses terribles songes.

Le vrai guerrier sait
Lire et percevoir
Au fin fond de ses sacrés grimoires
L'équilibre et la sainteté.

Alors, mes chers petits lionceaux laqués,
Vous comprendrez dès lors
Que je ne m'émerveille pas de vos sorts
Et que je ne tremble pas au sang vu et versé.

Car vous vous débattez au milieu des ruines
De vos vies et d'autres.
À la recherche d'un sens, désordonné féyadin,
Dans la bouche de fols apôtres.

Vous cherchez un honneur,
À laver l'opprobre du Malin,
Avec le sang des infidèles sur vos mains.
Mais vous ne trouverez que malheur

Sur cette voie
Car, comme le disait 'Isa,
Meurt par l'épée qui par l'épée vit.
Mais c'est plus facile d'attaquer
De la sagesse le puits,
Et de se laisser par la haine embarquer.

Alors, mes chers petits lions laqués,
Vous comprendrez dès lors
Que je ne m'émerveille pas de vos sorts
Et que je ne tremble pas au sang vu et versé.

Car vous êtes des couards
Qui derrière des enfants se cachent,
Qui assaillent en lâches
L'Innocent et le faible derrière vos noirs foulards.

Mais voilà, mes chers petits chats échaudés,
Que je vous prendrais presque en pitié.
Car vous êtes le produit d'inimitiés,
Victimes tournées bourreaux de plus grandes cruautés,
Les sans-défenses déguisés en meurtriers.

Oui, mes petits chats,
Vous êtes sans défense face à l'Amour,
Contre ça pas d'insha'allah,
Contre ça, pas de Nour*,
Mais stupeur et tremblements;
Que faire face à ce sentiment?

Je vous le donne en mille,
Mes petits chatons pleins de bile:
Fermer les yeux et se laisser aimer,
Car à refuser les autres
On ne se peut qu'enterrer.

Je sais, c'est difficile,
J'ai, moi-même, parcouru
Ce chemin gracile,
Sorti de ma rengaine bourrue
Ma masse sinistre,
Ai laissé mes amis être arbitres
Pour enfin voir la Nour,
La vraie,
Pas celle dont, par-dessus leur spirituelle ivraie,
Vous assomment vos sinistres troubadours.

*Nour: lumière (arabe classique).


  Plus le message est faux, plus il y a de cons pour le croire.
Bethsabée Mucho

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
29 poèmes Liste
1208 commentaires
Membre depuis
24 novembre 2013
Dernière connexion
19 août
  Publié: 7 déc 2015 à 11:46 Citer     Aller en bas de page

Un texte fort et formidablement écrit.

Merci pour cette prenante lecture, Bakemono.

 
In Poésie Cet utilisateur est un membre privilège

Modérateur


Il suffit d'oser
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
187 poèmes Liste
4893 commentaires
Membre depuis
22 octobre 2014
Dernière connexion
5 décembre
  Publié: 9 mai 2017 à 02:09 Citer     Aller en bas de page

J'aime ce texte dont une des idées, réécrite à ma façon, est que le vrai guerrier est celui qui est maître de lui-même. Et le courage que cela demande est la seule lumière qui me conduit.

Les petits chats effrayés après le Bataclan (événement déclencheur de ce texte ?) te remercient.

Bizzz, JB

  La vie commence à chaque instant.
Bakemono no Nisemono


Il suffit de regarder la lame de son sabre pour voir le démon dans les yeux.
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
160 poèmes Liste
579 commentaires
Membre depuis
31 décembre 2008
Dernière connexion
7 septembre
  Publié: 2 juin 2017 à 03:14 Citer     Aller en bas de page

Non, ce n'était pas le Bataclan, c'était une vidéo de Daech qui montrait des enfants tuer des prisonniers.

  Plus le message est faux, plus il y a de cons pour le croire.
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 1063
Réponses: 3
Réponses uniques: 3
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :



Nous n'avons pas assez de données pour vous afficher des recommandations. Aidez-nous en assignant une cote d'appréciation aux poèmes que vous consultez.

 

 
Cette page a été générée en [0,0385] secondes.
 © 2000 - 2019 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.