Tanné de la publicité? Devenez un membre privilège et dites adieu aux bannières!

LPDP - Page d'accueil
Devenez membre
Oublié M.Passe?
Compte privilège
Nouveau compte
Activer un compte
Oublié mot de passe?
Renvoyer code d'activation
Poèmes populaires
Hasards de l'équipe
Poèmes de l'année
Poèmes par thèmes
Publier un poème
Liste détaillée des sections
Poème au hasard
Poème au hasard avancé
Publications
Règlements
Liste des membres
Fils RSS
Foire aux questions
Contactez-nous
Chat
À Propos
::Poèmes::
Poèmes d'amour
Poèmes tristes
Poèmes d'amitié
Poèmes loufoques
Autres poèmes
Poèmes collectifs
Acrostiches
Poèmes par thèmes
::Textes::
Nouvelles littéraires
Contes d'horreur
Textes érotiques
Contes fantastiques
Lettres ouvertes
Citations personnelles
Textes d'opinion
Théâtre & Scénario
::Discussions::
Nouvelles
Portrait sous vers
De tout et de rien
Aide aux utilisateurs
Boîte à suggestions
Journal
Le coin de la technique
::Images::
Album photo

Membres : 7
Invités : 60
Invisible : 0
Total : 67
· manusaran · Rose-Amélie · Lachésis (Moirae) · Chlamys · La Brune Colombe · ori
Équipe de gestion
· Catwoman
13154 membres inscrits

Montréal: 25 févr 14:30:23
Paris: 25 févr 20:30:23
::Sélection du thème::
Ciel d'automne
Lime trash
Soleil levant









LPDP :: Poèmes tristes :: Blessures Aller en bas de page Cacher le panneau de droite

Page : [1] :: Répondre
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 17 juin 2010 à 16:50
Modifié:  18 juin 2010 à 11:18 par Bestiole
Citer     Aller en bas de page

Blessures

Les blés sous le soleil comme les parchemins
se peignent de tons dorés et les fines nervures
des sillons sous leurs pieds dessinent des chemins
qu'empruntent les pavots, aquarelles moirures

Le blond de Vénitie embaume la chaleur
Des jours indolents et du futur labeur
Le zéphyr fainéant fait bruisser les épis
Trainant dans son sillage les morceaux de ma vie

Assise au bord du champ je regarde ces tiges
qui protégent leurs têtes en recourbant le dos
Quand les frêles coroles des rouges coquelicots
Se balancent insolentes à donner le vertige

Toutes ces taches carmin , affront de la nature
Légères crinolines pour un ballet dansant
Déposées au hasard comme les gouttes de sang
Et je pleure sans un cri ni même sans un murmure.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Kaissy Tadrim


Faites l'humour, pas la gueule!
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
101 poèmes Liste
2040 commentaires
Membre depuis
18 mai 2009
Dernière connexion
27 septembre 2011
  Publié: 17 juin 2010 à 17:01 Citer     Aller en bas de page

Remake du Prélude à l'après-midi d'un faune?

  Viridiane, jamais je ne t'oublierai!
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 17 juin 2010 à 17:33 Citer     Aller en bas de page

Kaissy, c'est nettement moins glorieux que ca...
simplement la balade de 20 h 30 du chien me fait longer un champ de blé taché de rouges coquelicots. Je sors mon chien et ma tristesse en meme temps, le chien revient plus léger, ce soir pas moi...
Merci de votre passage au milieu de ce champ.
Amicalement
F

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Ashimati

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
329 poèmes Liste
7271 commentaires
Membre depuis
3 août 2008
Dernière connexion
19 février
  Publié: 17 juin 2010 à 18:59 Citer     Aller en bas de page

Quelques mots champêtres semé de ci de là donne le ton de ce poème aux allures languissantes, trainantes comme cette balade de fin de journée.
Il est bien triste ce moment de solitude, mais le texte est beau
Bises
Thierry

 
Guid'Ô


« On finirait par devenir vraiment fou, ou par mourir, si on ne pouvait pas pleurer. »
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
247 poèmes Liste
16122 commentaires
Membre depuis
20 août 2005
Dernière connexion
31 janvier
  Publié: 18 juin 2010 à 04:47 Citer     Aller en bas de page

Et dire que le parfum des coquelicots offre bien des possibles...une tristesse que l'on devine dans tes si beaux vers...

Le zéphyr fainéant fait bruisser les épis
Trainant dans son sillage les morceaux de ma vie


Bien des souvenirs doivent foisonner dans ta tête..

desà foison

  [IMG]https://img4.hostingpics.net/thumbs/mini_372043IMG1731.jpg[/IMG]
Bestiole Cet utilisateur est un membre privilège

Administratrice


Je ne suis qu'un reflet, vous êtes cet abîme
   
Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
311 poèmes Liste
17996 commentaires
Membre depuis
25 juin 2004
Dernière connexion
24 février
  Publié: 18 juin 2010 à 11:21 Citer     Aller en bas de page

Ton texte m'a touchée
Cette contemplation passive (en apparence) de la nature alors que l'on devine, au fond de l'être un palpitant trouble, la référence au rouge du coquelicot qui danse dans les champs comme peut flotter le sang sur la peau nue.

Un texte juste qui fait écho en moi

  Megliu dà que prumette (proverbe corse) - Traduction : C'est mieux de donner que de promettre
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 18 juin 2010 à 12:51 Citer     Aller en bas de page

Ashimati ; Cette balade champêtre solitaire m'a été ''fatale'' hier oui.. Ces blés jaunes déjà, m'ont fait aussi penser qu'ils allaient bientot les coupés et que l'été entamait sa course, sans qu'on ait beaucoup vu le soleil.. Ca n'a pas aidé à etre joyeux.
Merci de tes mots
Bises
F

Guido : un peu tristouille oui mais j'aime cependant l'odeur et la couleur des coquelicots, ils semblent si fragiles.
Chacun d'eux me faisait penser à une blessure comme les chagrins arrivant à la surface de mon esprit
Bisous rouge coquelicot

Stille , tu dissèques bien les mots et les images. Ce champ de blé que je vois tous les jours, jaunit un peu plus, et me fait irrémédiablement penser à ces jours chauds d'été, entachés de points rouges jolis et à la fois si ressemblant au sang. Merci de ton soutient, et de tes perles réconfortantes. Bises

Bestiole : j'ai eu le meme ressenti en voyant ces fleurs de sang dans cette étendue blonde, un peu comme mon esprit entaché pas les soucis (et pas des coquelicots). J'espère que tu pourras vite chasser ces perles de sang qui encombrent ton esprit. Amitiés.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Galatea belga


Mon rêve est la réalité banale d'un autre-Galatea-
   
Statut: Hors ligne
Visitez le site web de ce poète. Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
701 poèmes Liste
14963 commentaires
Membre depuis
6 décembre 2009
Dernière connexion
23 février
  Publié: 18 juin 2010 à 16:19 Citer     Aller en bas de page

J'ai beaucoup aimé le fruit de tes promenades avec ton chien...Les coquelicots -que tu as la chance d'admirer- sont beaux et incroyablement fragiles .On les cueille et leur splendeur va vite s'évanouir ...juste comme beauté insolente , une vie plus pleine et vibrante qui en ce moment semble trop loin de toi...
Bisous ma chère et un mieux ,fait de relax et amour , juste derrière le coin tout pour toi...



lilia

  Si visi amari, ama.Le Prince ...oh le Prince...
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 18 juin 2010 à 17:24 Citer     Aller en bas de page

Lilia : ces fleurs sont si fragiles tu as raison, sitôt cueillies elles se fanent déjà, et leurs pétales sont si fins, qu'on croirait qu'ils sont translucides. et pourtant elles resistent tant au vent. Et dans la blondeur des blés on dirait un peu des gouttelettes de sang qui perlent et par où s'échappe la vie. Alors qu'elles sont la vie même.
Je te remercie pour le mieux que tu me souhaites et l'arrivée du soleil va certainement y contribuer aussi.
Bises Lilia

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Alphonse BLAISE.

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
300 poèmes Liste
15491 commentaires
Membre depuis
18 juin 2006
Dernière connexion
24 février
  Publié: 20 juin 2010 à 10:59
Modifié:  20 juin 2010 à 13:28 par Alphonse BLAISE.
Citer     Aller en bas de page

Un superbe poème qui touche ...la nature te renvoie des images de ta tristesse...pourtant qu'ils sont beaux ces petits coquelicots si fragiles et si délicats...

Alex

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 20 juin 2010 à 11:15 Citer     Aller en bas de page

Bellenuit : La nature à travers mes yeux tristes à cet moment précis. Les coquelicots sont beaux, mais à ce moment je voyais ces petites gouttes de sang, perler.
Merci de ton passage sur ce paysage. Amitiés.



Ninon par sa beauté, la nature m'a renvoyé en pleine figure ces gouttes de coquelicots que j'ai amalgamé à mon état de l'instant, ils sont fragiles oui surtout quand ils dansent.. Merci de ton escale à leur côté.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 20 juin 2010 à 16:27
Modifié:  15 oct 2011 à 07:31 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Charles Phillips votre façon de lire à travers les images et de retranscrire vos ressentis me touche beaucoup sur ce poème.
Merci beaucoup.
Amicalement

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 21 juin 2010 à 16:31 Citer     Aller en bas de page

Lutèce le reflet de mes état d'âme dans la nature a un coté apaisant, pour moi, meme à un triste niveau. il lui faut de la pluie et du soleil comme nous avons des rires et des larmes.
Merci à toi de t'être arretée devant ce champ.
Amitiés

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Pierre-Yves

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
42 poèmes Liste
491 commentaires
Membre depuis
28 avril 2010
Dernière connexion
16 mai 2012
  Publié: 21 juin 2010 à 21:58 Citer     Aller en bas de page

Sur un caillou tu pourrais écrire un univers!
un texte-image digne des grands impressionnistes
amitiés

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 22 juin 2010 à 12:18
Modifié:  28 août 2010 à 15:46 par FeudB
Citer     Aller en bas de page

Pierre Yves , je te remercie beaucoup pour tes mots. Je suis heureuse si ces lignes t'ont plu.
PS : pour ce qui est du caillou je n'y avais pas pensé, mais je vais essayer !!
Amitiés à toi.

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
SienKieWicz

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
81 poèmes Liste
2574 commentaires
Membre depuis
7 mars 2007
Dernière connexion
24 février
  Publié: 14 juil 2010 à 11:07 Citer     Aller en bas de page

Quelle richesse de vocabulaire! J'ai beaucoup aimé,

Bravo!

 
FeudB

Correctrice

Statut: Hors ligne
Envoyez un message instantané à ce poète.
Statistiques de l'utilisateur
124 poèmes Liste
7091 commentaires
Membre depuis
6 avril 2010
Dernière connexion
27 septembre 2019
  Publié: 30 juil 2010 à 16:02 Citer     Aller en bas de page

Sienkiewicz : Merci pour ton passage au bord de ce chemin, tes mots me touchent, sincèrement.
Amitiés

  le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages
Page : [1] :: Répondre

 

 



Répondre
Version imprimable
Avertissement par courriel
Autres poèmes de cet auteur
Share
Cocher cette section lue
Cocher toutes les sections lues
Visites: 2262
Réponses: 16
Réponses uniques: 9
Listes: 0 - Voir

Page : [1]

Les membres qui ont aimé ce poème ont aussi aimé les poèmes suivants :

Tu es ma vie (Amour)
Auteur : Aeshne
Vêtue de la Vertu (Amour)
Auteur : Idou
L'inaccessible amour... (Amour)
Auteur : Alphonse BLAISE.
Parfum de regrets (Amour)
Auteur : Guid'Ô

 

 
Cette page a été générée en [0,0796] secondes.
 © 2000 - 2020 VizFX.ca - Tous droits réservés  |  Pour nous joindre
L'utilisation de ce site Web implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Tous les textes hébergés par La Passion des Poèmes sont protégés par les lois de la protection des droits d'auteurs ainsi que par des traités internationaux. Il est strictement interdit de distribuer, d'afficher ou d'utiliser ces textes de quelque manière sans l'autorisation de l'auteur du texte en question.

           
 
Oubliez votre mot de passe? Cliquez ici.